J’aime tes Genoux | Shame, Shame, Shame!

J’aime tes Genoux | Shame, Shame, Shame!

14 mai 2022 0 Par Will « MacCoy » MC
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Bookmark

No account yet? Register

N’y vois rien de personnel, nous ne sommes pas encore assez intimes pour que je te déclare ainsi ma flamme.
C’est Henri Salvador qui a dit « J’aime tes Genoux », il l’a même chanté.

Mais comment se fait-ce ?!


So mère :


1- Shirley & Company
Prochainement dans tous les bacs !

2- La France, pays de la déconnade
Oh ben si, tout de même…

3- Henri Salvador | J’aime tes Genoux (et le reste j’m’en fous)
Adaptation en Français de Shame, Shame, Shame

4- Shirley & Company | Shame, Shame, Shame

5- C’est mal, le Disco ?
Ceci est une question.

Autour d’une Chanson sur Facebook
Retrouve notre série sur notre page Facebook dédiée, et abonne-toi celle-ci afin de la suivre !
Tu y trouveras du contenu exclusif.

En Savoir Plus >>

J'aime tes Genoux | Shame, Shame, Shame!
– Image par Clker-Free-Vector-Images de Pixabay –

1- Le groupe Shirley & Company


En France, nous avons eu Shirley et Dino.

Aux USA, ils ont eu Shirley & Company, groupe emmené par la chanteuse Shirley Goodman et le prodigieux Jesus Álvarez – AKA Jason Alvarez, avec sa voix hallucinante.

Jason est en quelque sorte redevenu Jesus, en embrassant une carrière de pasteur au début des années 1980. Retour aux sources.

En étant sommaire – ou so mère – nous pourrions résumer le groupe à un one-hit wonder, même si il y a eu une récidive de succès avec… « Cry, Cry, Cry », qui est plus dans la lignée funk que Shame etc., même si de temps en temps, tu as des passages qui rappellent bigrement ledit succès précédent. Un autre titre – « Disco Shirley » a connu plus de succès en Europe qu’aux USA.

Ingratitude, quand tu nous tiens.

Avant d’engager sa company, Shirley officiait déjà depuis un bail (bye) dans le monde de la musique, notamment avec son duo Shirley & Lee, et un gros hit à la clef dès 1956, avec « Let The Good Times Roll ».

Jesus Jason, après sa pasteurisation, il a quant à lui enchaîné plusieurs albums de Gospel (et était encore actif dans ce domaine au moins jusqu’aux années 2010), dont les derniers sous forme vintage, c’est à dire au format cassette.


2- La France, pays de la déconnade


C’est Henri Salvador qui s’est collé à l’exercice du cover, avec – pour être plus rigoureux – une adaptation comique du super hit « Shame, Shame, Shame », devenu pour l’occasion « J’aime tes genoux » en .
Le Henri (golo) n’en était pas à son coup d’essai en la matière, puisqu’il avait déjà adapté en Français le tube « Juanita Banana » du groupe The Peels (merci à Patrick de Black Bonnie pour le tuyau).

Un vrai pays de déconneurs, la France, j’te dis.


3- Henri Salvador | J’aime tes Genoux


Version collector, en duo avec Shirley.

Soyons clairs, ça rentre dans la série des chansons rigolotes d’Henri Salvador. Je ne vais pas te dire que j’écouterais cette version en boucle, mais ça m’a bien fait rire quand j’étais gamin, alors pour le fun, pour les souvenirs, ben c’est fait.

Maintenant que nous avons bien déconné, nous allons tout de même considérer la version originale, un véritable hymne disco, et une performance vocale de Jesus « Jason » Alvarez, donc.


La série Autour d’une Chanson



4- Shirley & Company | Shame, Shame, Shame


Donc voilà, hein, c’est du disco.

Gros succès mondial en 1975 et pour ainsi dire one-hit wonder du groupe.

C’est mal, le disco ?


Restons en Contact


D’une manière simple et non intrusive :

Tu saisis ton adresse mail, tu cliques sur le bouton, et tu recevras alors une simple notification par mail dès qu’un nouveau billet est publié.

Je t’ai bien regardé quand tu as lu celui-là : tu as souri, parfois même tu as ri. Et/Ou alors tu as appris des choses.
Abonne-toi au kiff. C’est gratos. J’en ai la larme à l’œil tellement c’est beau, d’ailleurs.

Parfois, le bonheur, c’est simple comme un clic.


Paie ton kiff en partageant

Comme je sens que tu es sur une bonne lancée : si ce billet t’a plu, partage-le sur Facebook.
Quelques clics et tu nous aideras à développer notre audience.
Ride Your Life, c’est libre d’accès, mais ça ne veut pas dire gratuit : paye ton kiff en partageant :p

La Direction te remercie pour ton paiement qui ne t’aura pas coûté de sousous 🙂


5- C’est mal, le Disco ?


Si je pose ainsi la question, c’est parce que dans certains milieux gnangnans, quand tu parles de disco, t’as l’impression que tu dis que tu es attrapé la chtouille.


Imagine la scène :

J’suis allé en boîte hier soir.
C’était bien ?
Ouais ouais, pas mal, mais à un moment, ils ont passé du disco, et je n’ai pas pu m’empêcher de remuer du popotin, t’sais, comme Howard Brackett dans le film « In and Out », quand il se fait piéger par la cassette qui lui diffuse « I Will Survive », et qu’il se met à se trémousser frénétiquement…
Oh merde, t’as attrapé le disco, p’tain, t’es mal mon gars !


J’sais pas trop d’où ça vient cette espèce de condescendance, alors que personne (ou presque) ne dit ça à propose de la funk.
Pourtant, y a pas beaucoup plus cousin / cousine que le disco et la funk. Prédominance du beat batterie / basse et tout le tremblement.

– Source : Youtube | Extrait du film « In and Out » / Men don’t dance

Alors peut-être cela vient-il des fringues, mais j’capte pas le blème, fondamentalement, en fait…


Sinon, j’dis pas bravo à notre webmaster, qui trouve le moyen de ne pas cadrer les genoux malgré le titre de l’article.

« Ça aurait été dommage de couper un si joli minois »

qu’il m’a répondu.

C’est surtout qu’tu sais pas cadrer correctement…


Autour d’une Chanson sur Facebook


Retrouve et suis notre série « Autour d’une Chanson » sur Facebook.


Prochainement disponible au sein des meilleurs web magazines :


Dans le courant de la journée, ou de la nuit, nous enchaînerons avec un colossal succès de 1979 : le « Video Killed the Radio Star » de The Buggles (avec 2 G), encore une fois dans le cadre de not’ série (prochainement promue au rang de série légendaire) Autour d’une Chanson.


Bisous mes chéris 🙂

Will – Coyote, mais pas que…



À lire également sur RYL :




Crédits :

Illustration Principale : Image par Wolfgang Eckert de Pixabay
Vidéo et Musique : Youtube et les ayants droit
Les sociétés, personnages et marques cités demeurent l’entière propriété de leurs détenteurs respectifs



Auteur de l’article :

Will « MacCoy » MC
Les derniers articles par Will « MacCoy » MC (tout voir)