À quoi servent les Moustiques ?

À quoi servent les Moustiques ?

9 novembre 2021 1 Par Dr Ride & Mr Life
Temps de lecture estimé : 8 minutes
Bookmark

No account yet? Register

À quoi servent les Moustiques : question que tu t’es très probablement déjà posée.
Et comme je te comprends.


Coucou 🙂

Sache que cette question « divise la communauté scientifique », comme on dit.

Je ne sais pas pour toi, mais depuis la crise sanito-financio-politique covimachin, toute division de la communauté scientifique, ça me fait peur.

Dans le cas de l’utilité supposée des moustiques, je vais te proposer de balayer divers arguments, avec parfois des contre-arguments, et proposer une ou deux autre(s) explication(s).


Sommaire du Billet « À quoi servent les Moustiques ? » :


1- À quoi servent les Moustiques : à nourrir d’autres animaux

2- À quoi servent les Moustiques : ils contribuent à la pollinisation

3- À quoi servent les Moustiques : à nous faire chier

4- À quoi servent les Moustiques : à transmettre des maladies

5- Moustiques vs. Humains : une lutte inégale

6- Un monde sans moustiques ?

7- En savoir plus sur le moustique

8- À quoi servent les Humains ?


1- À quoi servent les Moustiques : à nourrir d’autres animaux


En consultant divers articles portant sur la question, cette réponse revient souvent : ils servent de happy meal à de nombreuses espèces insectivores.

Il semblerait que quelques espèces d’oiseaux migrateurs en soient friands, et que les moustiques constitueraient l’essentiel de leurs repas.

En même temps, quand tu voles durant 5 000 kilomètres, il ne faut pas t’attendre à du 3 étoiles mimiche à chaque étape.

Les guêpes en raffolent également.

Comme ça, tu sais à quoi servent les guêpes : à bouffer les moustiques. Bref, 2 chieurs interconnectés.
Ce qui confirme le fait que l’univers est taquin.

Pour autant, et c’est déjà là que la déchirure scientifique intervient, certaines voix s’élèvent afin d’indiquer que si les moustiques n’étaient pas là, la plupart de leurs prédateurs ne seraient pas impactés, parce qu’ils ne se nourrissent pas exclusivement de moustiques.

C’est notamment la position de Janet McAllister, citée au sein de l’article paru sur Consoglobe.

Avec ce passage qui – crois-moi – m’a réjouit tant il m’a parlé :

« Pour elle, les animaux mangeurs d’animaux, ont d’autres options à leur menu, comme les êtres humains finalement qui ne mangent pas des hamburgers tous les jours. »

Ce premier argument est donc fragile, même si pour certaines espèces prédatrices qui en gobent des quantités (g)astronomiques, il peut tenir la route.


2- À quoi servent les Moustiques : ils contribuent à la pollinisation


Si si, le moustique, avec sa petite trompe, ses petites papattes et ses petites ailes, il trimbale du pollen.

À l’instar – par exemple – des papillons et des abeilles (mais aussi des colibris), le moustique butine.

Le nectar sucré de certaines plantes constitue même l’essentiel de son alimentation.
Et le sang ? C’est que pour les moustiquettes, quand elles sont en cloque. Apport de protéines oblige.

Donc, chemin faisant, ces petites chiures contribuent à la pollinisation.


*** Digression linguistique ***

Question bonus : sachant que le verbe « polliniser » est – étymologiquement parlant – constitué de « pollen » et du suffixe « iser », pourquoi n’écrit-on pas « polleniser (ou pollenniser / polléniser / pollèniser » ?
Problème d’euphonie ? Difficulté orthographique liée à la graphie du mot ? Coquetterie de langage des milieux autorisés ?
Une enquête RYL est en cours à ce sujet.


Une fois encore, la belle Janet McAllister objecte :

« L’abeille peut avoir ce rôle de pollinisateur. Des espèces aquatiques, comme la moule, nettoient aussi les eaux. D’autres insectes peuvent permettre de nourrir les autres espèces animales. »

1 phrase, 3 arguments par terre.
Good game Janet 😀


À quoi servent les Moustiques : ils contribuent à la pollinisation
– Source : Image par Kranich17 de Pixabay –

C’est beau la nature.

Surtout sans ces chiures de moustiques.


3- À quoi servent les Moustiques : à nous faire chier


Alors cet argument-là, je ne vais pas te mentir, je ne l’ai pas trouvé au sein de la littérature scientifique que j’ai été amené à consulter.

Par contre, après un sondage auprès de quelques amis et connaissances, c’est la première réponse (pour ne pas dire la seule) qui soit ressortie.

Après, te dire que l’argument est scientifique…


À quoi servent les Moustiques ?
– Source : Image par Jomar Junior de Pixabay –

4- À quoi servent les Moustiques : à transmettre des maladies


Comprends bien qu’au sein de billet, la question n’est pas d’ordre moral (même si finalement, la question est – par essence – humaine). Plus encore au travers de cet aspect.

Certaines espèces de moustiques – essentiellement des espèces tropicales – transmettent des maladies, dont certaines tuent massivement.

Par exemple, voici quelques chiffres concernant l’impact du paludisme sur la population mondiale :

  • 91 pays & territoires concernés.
  • La moitié de la population mondiale est potentiellement exposée.
  • Plus de 200 millions de personnes souffrent de cette maladie chronique.
  • 400 à 500 000 morts par an en raison de cette maladie.

Tu comprendras aisément que j’insiste sur le fait que cette hypothèse ne revêt en aucun cas un aspect amusant ou moral.

Nous pouvons ajouter d’autres maladies souvent aussi sévères, telles que la dengue ou le chikungunya.

Bref, il ne faut pas écarter l’hypothèse selon laquelle l’une des fonctions de certains moustiques serait… de réguler la population humaine.

L’univers me semble être organisé. La vie plus encore (le coup du « hasard », j’y crois moyennement).
Il en va de même pour un certain nombre de virus, dont certains sont précisément transmis par les moustiques.


5- Moustiques vs. Humains : une lutte inégale


Pourquoi les humains luttent-ils contre les moustiques ?

Nous avons abordé la question précédemment : les nuisances des moustiques ne sont pas les mêmes pour tous.

Dans les pays tropicaux, ils véhiculent des maladies potentiellement (et pas qu’un peu) mortelles, donc la question est vite réglée : une partie de l’humanité lutte contre les moustiques pour sa survie.

Sous nos latitudes – je parle de la France et d’autres pays au climat similaire, les nuisances liées aux moustiques sont bien moins sévères dans la majorité des cas (même si plusieurs espèces parmi les plus dangereuses semblent s’installer de manière durable), mais n’en représentent pas moins des nuisances, au nombres desquelles :

  • Un bruit insupportable.
    Non contentes de nous sucer le sang, les moustiquettes nous agacent les oreilles.

Je me souviens d’un copain de classe, quand je tentais d’obtenir un BTS, qui imitait formidablement bien le bruit du vol du moustique.
Peut-être t’en fous-tu, mais ça me revient comme ça.

  • Des effets gênants consécutivement à une piqûre.
    Notamment l’apparition d’un vilain bouton… et de démangeaisons désagréables.
  • Quelques cas d’allergie.
    Plus ou moins sévères.
    J’en veux pour preuve ce document scientifique :
– Source : Youtube | Extrait du film « Banzaï » –

Il y a donc une lutte engagée par une partie de l’humanité pour sa survie, et pour lutter contre des nuisances plus ou moins modérées pour une autre partie.


Pourquoi une lutte inégale ?

Tout simplement parce que sauf à employer des moyens démesurés et forcément nuisibles à bien d’autres espèces (et donc à la chaîne écologique dans son ensemble), les moustiques sont bien plus nombreux que nous, et – sans faire partie de l’infiniment petits – sont plus difficiles à appréhender que les éléphants ou les baleines (pour le malheur des ceux 2 exemples).

Par ailleurs, si l’humain semble faire montre d’un certain talent pour faire disparaître (plus ou moins involontairement) nombre d’espèces, là, nous parlons non pas d’une espèce, mais de milliers d’espèces (voir chapitre suivant / 4ème paragraphe)., rien n ‘indique qu’il soit capable de faire disparaître volontairement tout un sous-ordre, ni même un infra-ordre.

Pour finir, la nature a souvent le dernier mot.
La capacité d’adaptation du vivant est exceptionnelle. Cf. l’adaptation de certaines espèces exotiques à nos climats tempérés.


Et puis il y a cette raison également :

– Source : Youtube | Extrait du film Le Monde Presque Perdu –

Killing In the name

Un autre point important : au nom de quoi l’humanité aurait-elle le droit d’éliminer tout un infra-ordre ?

Au nom de sa survie, certes. Mais à quel prix ?

– Source : Youtube | RATM / Killing in the name –

Rien à voir avec les moustiques, mais raccord avec le titre de ce paragraphe.
Et aussi parce que c’est tellement bon.


6- Un monde sans moustiques ?


Connais-tu la série « Sliders » ?

– Source : Youtube | Générique de la série Sliders / Saison 3 –

Non ? Mais quel dommage.
En-dehors de quelques épisodes de la première saison, le titre de chaque épisode était sous le format « Un monde… ».
Alors certes, il n’y a pas eu d’épisode nommé « Un monde sans moustique(s) », mais nous allons – de notre côté (et sans glisser) précisément nous pencher sur l’hypothèse dans laquelle les moustiques seraient éradiqués.


Et si nous butions tous les moustiques ?

Eh bien que se passerait-il ?

Difficile de le savoir – puisque comme je l’ai écrit plus haut, la communauté scientifique est divisée

Je passe sur la question des moyens à employer pour arriver à cela (écrasement un par un, insecticides chimiques, à la kalash‘, vaccin à ARN messager…).

Quel que soit le moyen employé, et outre la dangerosité et/ou la difficulté de mise en œuvre induite par la plupart d’entre eux, il en demeure la question des effets écologiques si TOUS les moustiques disparaissaient.


Mais alors, que se passerait-il si TOUS les moustiques disparaissaient ?

Intuitivement, probablement une catastrophe écologique en raison d’une réaction en chaîne.
Ou, au minimum, une importante dérégulation de plusieurs chaînes alimentaires.

Je précise « intuitivement ».

La question qu’il faut à mon sens poser, c’est : « comment se débarrasser des quelques espèces qui tuent beaucoup d’humains.


Plus de 3 500 espèces répertoriées, dont 5 à 6 sont très dangereuses pour l’humain

Voilà le point important : il semble démesuré, très difficile et peu raisonnables d’éliminer toutes les espèces de moustiques.
Par contre, éliminer de manière ciblée les espèces (moyennement à très dangereuses) pour l’humain (Anopheles, Aedes, Culex, Eretmapodites et Mansonia).

Là, cela devient un casse-tête : difficile d’appréhender les suspects un par un, de les identifier, de les juger puis de pendre haut et court les coupables.

La piste qui semble être retenue est de l’ordre de la manipulation génétique.

Par exemple en modifiant génétiquement des mâles afin de les rendre stériles (mais obsédés sexuels et hautement séduisants) ou d’engendrer une descendance affaiblie, jusqu’à éradication de l’espèce.

En théorie, cela semble une bonne idée, mais la manipulation génétique reste à mon sens un moyen dangereux.

D’ailleurs, ce film me laisse songeur, à ce sujet :

– Source : Youtube | Bande Annonce du film Mimic (VOST) –

Mais voilà, étant donné l’étendue des ravages induits par ces quelques espèces, il est probable que la méthode génétique soit retenue.


7- En savoir plus sur les moustiques


Voici quelques informations complémentaires concernant les moustiques :

  • Comme déjà précisé plus haut, il existe plus de 3 500 espèces de moustiques.

  • Environ 200 de ces espèces intègrent le sang au sein de leur régime alimentaire.
    Enfin juste les femelles.

  • Parce que oui, chez les moustiques, seules les femelles sucent (le sang, donc).

  • Les suceuses semblent avoir des cibles de prédilection : certaines personnes ont une importante propension à se faire piquer, d’autres beaucoup moins, certaines carrément pas.
    La moustiquette semble apprécier certains groupes sanguins plus que d’autres. Elle est également attirée par les émissions de CO2. Puis d’aut’s choses encore.
    Le conseil de la rédaction : mets-toi en couple avec une personne qui recueille les faveurs des moustiquettes. Tu passeras des nuits et des journées bien plus peinardes. Et ça n’est pas cruel pour ton compagnon ou ta compagne, puisque de tout façon, c’est son karma.

  • 5 espèces sont potentiellement très dangereuses pour l’homme, parce qu’elles constituent des vecteurs (via des parasites ou des virus) de maladies graves.

  • De nombreux autres animaux souvent mal aimés (à tort) croquent / gobent des moustiques, notamment de nombreux lézards et amphibiens. Et les chauve-souris.

  • Une chauve-souris peut engloutir plusieurs centaines de moustiques en une heure.
    Avant de penser à flinguer ces adorables bestioles que sont les chauves-souris, pose-toi les bonnes questions.
    Tu n’as pas de chauve-souris chez toi ? Achète – ou mieux encore, construis – un abri pour chauve-souris.

  • De nombreuses espèces d’oiseaux trouvent elles aussi que les moustiques sont des chiures.
    Car certaines espèces aviaires constituent une autre source de prédilection pour les suceuses de sang.

  • Tu n’en peux vraiment plus des moustiques.
    Bonne nouvelle : il existe un continent épargné par ces bestioles.
    Mauvaise nouvelle : il s’agit de l’Antarctique. Bon courage si tu comptes t’y établir.

  • Si tu vois un moustique mâle (qui, pour rappel, ne pique pas l’humain pour lui pomper son sang), dois-tu le buter ?
    Oui !
    Sinon il va copuler, et sa copine va pondre plusieurs centaines d’œufs.
    Tu peux tenter de le zigouiller de manière sportive : à la sarbacane, au katana (comme Toshiro Mifune dans « Soleil Rouge ») ou encore, tu peux tenter de l’émasculer.

– Source : Youtube | Extrait du film Soleil Rouge –

8- À quoi servent les Humains ?


Après avoir – en quelque sorte – fait le procès des moustiques, donnons-leur la parole.


À quoi servent les Moustiques ?
– Source : Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay –

Blague à part…

La question – pour rappel, « À quoi servent les moustiques » résulte forcément d’une vision anthropocentrique.

Mais voilà, terrible nouvelle, l’humain n’est pas au centre de l’univers, ni même de la galaxie, ni même de planète.
Il en fait partie, voilà tout, et l’univers ne l’a probablement pas nommé gendarme du monde.

La question de l’utilité de telle ou telle espèce ou ordre animal pourrait nous être retournée.
Sauf peut-être du point de vue des moustiquettes suceuses de sang, des morpions (le seul animal à avoir colonisé l’humain) et des chats (le chat étant le seul à animal à avoir quant à lui carrément domestiqué l’humain).


Tiens, en bonus, une devinette :

Sais-tu quelle est la dernière chose qui traverse la tête d’un moustique qui s’écrase contre un pare-brise d’une voiture roulant à vive allure ?

Son cul.


Bises à tous 🙂



Crédits :
Illustration Principale : Image par WikiImages de Pixabay
Vidéos & Musique : Youtube et les ayants droit

Aucun moustique n’a été zigouillé à l’occasion de la rédaction de ce billet


Sources documentaires :

https://www.lumni.fr/video/a-quoi-servent-les-moustiques
https://www.consoglobe.com/si-les-moustiques-nexistaient-pas-cg
https://www.numerama.com/sciences/533729-moustiques-pourquoi-certaines-personnes-se-font-elles-plus-piquer-que-dautres.html
https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/le-paludisme-un-fleau-qui-tue-chaque-annee-plus-de-450000-personnes-dont-93-en-afrique_3644255.html
https://www.anti-moustique.net/especes-de-moustique/
Et l’ami Wikipedia, bien entendu


Dr Ride & Mr Life
Les derniers articles par Dr Ride & Mr Life (tout voir)

Avec la participation (pour les conneries) de :

À quoi servent les Moustiques ?
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)