Avoir la Main Verte

Avoir la Main Verte

11 juin 2022 2 Par Olivier - Ride Your Life
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Avoir la main verte, je ne sais pas si c’est vraiment une disposition naturelle ou bien si ça se cultive, toujours est-il que je suis heureux de te présenter cette jeune femme, qui faute d’avoir la main verte, sait être créative.

C’est parti pour le premier épisode du Jeu du Pixotron.


« Chère Maman,

Tout d’abord, je te rassure, tout va bien pour moi.

Je souhaite par contre t’avouer quelque chose, et j’espère que tu ne m’en voudras pas.
Chaque mois, tu m’envoies gentiment de l’argent depuis que je vis seule (enfin je ne suis plus seule désormais, car cette photo n’est pas un selfie, comme tu peux le constater), et tu as cette délicieuse attention qui consiste à ajouter un petit bonus « pour t’acheter des fleurs fraîches ou de jolies plantes », comme tu me le dis à chaque fois.

Sache que si j’utilise l’essentiel de cet argent à bon escient (et non pas à Bonessian, cette ville imaginaire du pays tout aussi imaginaire appelé Parcimonie, tu me racontais cela lorsque j’étais enfant, afin de me faire rire), je dois donc t’avouer que si au début, j’achetais bien une plante verte ou des fleurs très régulièrement, hélas, je n’ai pas hérité de toi dans ce domaine : je n’ai pas la main verte.

J’aurais adoré l’avoir, cette main verte, mais rien à faire.
J’achète une plante, elle crève dans le mois qui suit – au mieux, d’une cause naturelle ou surnaturelle, je ne sais pas, ou parfois certaines se jettent même par-dessus le balcon, sans doute de désespoir.
Je suis même parvenue à faire crever un cactus : je l’arrosais trop. Ça a cela de commun avec certaines personnes, un cactus, tu sais, ça peut boire plus que de raison.

J’achetais tellement souvent des plantes et des fleurs – pour remplacer les défuntes – que j’étais devenue une cliente VIP chez le fleuriste du quartier. J’avais la carte de fidélité, et j’avais même droit à des chocolats à Noël et à Pâques, tellement je lui ai lâché de l’argent.

Alors au bout d’un moment, je me suis dit que c’était bien dommage de gâcher tous ces sousous dans ces plantes qui ne voient aucun verdoiement dans mes jolies mains.
Et d’un autre côté, je voulais faire honneur à cette si délicate attention de ta part.

Il y a quelques mois, j’en enfin trouvé comment parvenir à cela sans devenir complice (à mon insu) de cette déforestation qui fait tant de mal à notre jolie planète.
Je me suis donc mise à économiser ton délicat surplus, tous les mois.
Quand j’ai réuni suffisamment d’argent, je suis allée voir un tatoueur et lui ai demandé s’il avait un joli motif de plante ornementale. J’ai eu un coup de cœur pour un dessin qu’il avait fait.

Le problème – outre le prix astronomique et ma peur des aiguilles – c’était la taille du dessin.
Contrairement à mon copain, je n’ai pas des bras de bodybuilder, donc je le voyais mal sur cette partie de mon corps. Et j’ai beau faire du fitness tous les jours, mes cuisses non plus n’offrent pas une étendue suffisante.
Il m’a alors proposé de me tatouer le dos. Au début, je n’étais pas très emballée, car comme le dit Florence Foresti dans un de ces sketchs, il y a des choses mal faites dans le corps humain, notamment le fait qu’on n’a pas la possibilité de tourner la tête à 180°.
Finalement, comme j’ai tout de même eu un gros coup de cœur pour son dessin et que je ne trouvais pas d’autre emplacement seyant, je l’ai écouté et l’ai laissé faire (même si je suis abonnée chez Free), et je ne le regrette vraiment pas (car je suis une drôle de dame, moi aussi).

Mon copain a pris cette photo, et comme tu peux le constater, le motif et la couleur de ce magnifique tatouage s’accordent parfaitement à cette si jolie parure de draps que tu m’as offerte à l’occasion du jour de l’an dernier.

Et vu comme mon copain prend soin de cette plante-là, je peux te dire qu’elle n’est pas prête de crever.
Elle est plus surveillée que nos comptes de réseaux sociaux et plus choyée que les bijoux de la couronne.

Bisous Maman, et merci pour tout.

Ta fille qui t’aime et qui peut enfin laisser s’épanouir une jolie plante.

PS : mon fleuriste me fait la gueule, mais je m’en moque, ses chocolats n’étaient pas bons et ses plantes étaient suicidaires ou de bien mauvaise qualité. »


Bonus Track


– Youtube | Lisa Stansfield / Time to Make You Mine –

D’autres articles à lire sur RYL :



Le Jeu du Pixotron :


Évaluation de RYL


Nous te remercions de bien vouloir prendre quelques instants afin de nous donner tes impressions au sujet de cet article et/ou de notre web magazine en général.
Les informations que tu nous feras parvenir ne seront connues que de notre équipe rédactionnelle et d’administration du site.
Nous ne vendons ni ne louons ces informations à qui que ce soit.

Merci encore pour ta visite ainsi que pour ton évaluation 🙂



Au plaisir de te revoir sur RYL 🙂



Crédits :

Illustration Principale : Image par Khusen Rustamov de Pixabay
Vidéos & Musique : Youtube et les ayants droit
Les sociétés, personnages et marques cités demeurent l’entière propriété de leurs détenteurs respectifs

Aucune plante – verte ou non – n’a été maltraitée à l’occasion de la rédaction de cet article



Auteur de l’article :

Avoir la Main Verte
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)