Le Tardigrade : c’est Quoi ?

Le Tardigrade : c’est Quoi ?

15 décembre 2021 2 Par Olivier - Ride Your Life
Temps de lecture estimé : 8 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Le Tardigrade : c’est Quoi ?

Un animal étonnant s’il en est, qui n’en finit pas d’intriguer ces autres animaux que sont les humains.


Et chez RYL, les intrigues, ça nous plait bien.


Coucou mes Loulous,

Voilà un moment – après avoir célébré le crapaud, le poisson rouge, le moustique puis le coval & le chechon (ah non, il faut que je le fasse ça…) – que je n’avais pas causé des zanimals.

Action !


Sommaire du Billet : Le Tardigrade : c’est Quoi ?


1- Le Tardigrade : description

2- Le Tardigrade : un champion over-pété

3- Le Tardigrade vient-il de l’Espace ?

4- Mes Questions & Hypothèses au sujet du Tardigrade

5- Le Karma de merde du Tardigrade


1- Le Tardigrade : description


Disons qu’il s’agit d’un étonnant animal à 8 pattes – comme par exemple les poulpes et leurs cousins, les crabes, les arachnides, les tricheurs à saute-mouton – dont les capacités de résistance tout à fait extraordinaires ébahissent le commun des mortels dont je fais partie, et également nombre de scientifiques.

Surnommé l’Ourson d’Eau, ou encore le Cochon qui Rit (moins usité), cet animal est carrément kiffant.

Pour une connaissance plus poussée – mais nettement moins poétique – de ce prodige, je te renvoie à l’article de Wikipedia consacré au Tardigrade >>

Pour ma part, fidèle à mes missions d’exploration de l’inconnu, de propagation de la poésie urbaine et de l’émission d’envolées lyriques, je t’emmène avec moi explorer ses étonnantes capacités, la question de ses origines ainsi qu’un vibrant appel à la cessation de sa maltraitance.


2- Le Tardigrade : un Champion over-pété


Si le tardigrade agite et intéresse autant la communauté scientifique (je n’ai jamais bien validé tous ces trucs de « la communauté machin », parce que le mot communauté, ça m’évoque plutôt – et notamment – des hippies qui fument de la weed, vivent nus et ramassent des champignons), et pas que, c’est parce qu’il a des capacités de résistance hors normes.


Des caractéristiques enviées par tous les transhumanistes et survivalistes

Ainsi que par les athlètes de haut niveau non dopés (même les dopés, en fait).

Car tel (veille bien à toujours séparer les 2 mots, sinon tu risques de provoquer un malentendu) un athlète de haut niveau formé au Ninjutsu et partiellement bionique, croisé avec une nageuse est-allemande des années 1970, le tardigrade nous fait tous passer pour des gringalets peu résistants.


Il peut notamment résister à :

  • Des pressions attenant jusqu’à 1 200 atmosphères (cf. Loi d’Arletty).
  • Survivre à une exposition au vide spatial, et ne pas finir comme Cohaagen, le grand méchant de Total Recall).
    Alors c’est tout de même assez variable. Tous les pauvres cobayes n’ont pas survécu.
  • Une exposition à des taux très élevés de radiations (rayons X, ultraviolets, connerie humaine…).
  • Des températures qui feraient se les geler n’importe quel Sibérien, ou cuire n’importe quel Malien (j’ai cherché : le Mali semble être le pays le plus chaud au monde).
  • Une dessication extrême, voire à la quasi-lyophilisation.
  • etc.

Et, mais cela est moins officiel :

  • Il peut se taper toute la bibliographie des auteurs les plus chiants sans avoir envie de se pendre.
  • Il peut danser la Lambada, comme le prouve la photo ci-contre.
Tardigrade en train de danser la Lambada
– Source : Goldstein lab – tardigrades, CC BY-SA 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0, via Wikimedia Commons –

Alors soyons clairs, soyons précis, soyons soyons.

Face à nombre de ces conditions extrêmes, le tardigrade se plonge dans divers états (pas nécessairement proches de l’Ohio) aux noms plus chelous les uns que les autres : cryptobiose, anoxybiose, j’ai ma dose, j’suis tout chose

Il peut résister à cela, mais pour autant, il ne kiffe pas vivre dans de tels états.
Ce qui nous amène au point suivant. Amen.


Le Tardigrade est-il un extrémophile ?

Car c’est ainsi que l’article qui lui est consacré par l’ami Wikipedia le classe.

Alors oui mais non, en fait…

C’est un mien cousin (merci pour la remarque, Jean-François) qui m’a briefé sur le sujet.
Et Jean-François, si tu veux, au niveau scientifique, c’est mon antithèse : lui, il l’est, et de haut vol (et ça c’est vraiment drôle), de surcroît.

Il m’a bien expliqué que extrémophile, ça veut dire « qui vit dans… », pas « qui supporte, mais bon, c’est pas son kiff, son biotope de rêve ».

Si tu veux, c’est comme si parce que je survis aux cons, on me classait comme connardophile.

Ah ben non alors. Ça n’est pas parce que je leur survis que je kiffe le fait de croiser leur route.
C’est juste que je m’adapte un temps à leur milieu, mais non, je ne le kiffe point.


3- Le Tardigrade vient-il de l’Espace ?


Oui, hein, voilà.

Le Tardigrade : c'est Quoi ?
– Source : Valerio79, Public domain, via Wikimedia Commons –

Qui est-il, d’où vient-il, formidable… euh… zanimal


Oui d’abord, bonne question : à l’instar d’Actarus (le gazier qui pilote Goldorak – comment peux-tu ignorer cela ?), ou de Starman, et en vertu de ses aptitudes hors normes et non requises pour vivre sur Terre, se pose donc cette question (vient-il de l’espace, si tu as suivi).


Tu imagines le choc s’il était possible de répondre par l’affirmative à cette question.

La vie existerait donc ailleurs que sur Terre, dans l’univers.
Scoop pour certains, idée entendue par d’autres depuis longtemps, il n’en demeure pas moins que la question agite bien des cerveaux.

Et franchement, moi le premier, cette idée me réjouit.

Mettre fin à l’anthropocentrisme, accepter – preuve à l’appui – que notre belle planète bleue ne dispose pas d’un contrat d’exclusivité avec la vie, ce serait une avancée considérable.

Mais… est-ce si simple ?

N’ayant point d’autre scientifique sous la main, je me suis attelé à répondre à cette question.

Mais avant cela, il est l’heure du p’tit coup de pub’ pour Ride Your Life.


Restons en Contact


D’une manière simple et non intrusive :

Tu saisis ton adresse mail, tu cliques sur le bouton, et tu recevras alors une simple notification par mail dès qu’un nouveau billet est publié.

Je t’ai bien regardé quand tu as lu celui-là : tu as souri, parfois même tu as ri. Et/Ou alors tu as appris des choses.
Abonne-toi au kiff. C’est gratos. J’en ai la larme à l’œil tellement c’est beau, d’ailleurs.

Parfois, le bonheur, c’est simple comme un clic.


Paie ton kiff en partageant

Comme je sens que tu es sur une bonne lancée : si ce billet t’a plu, partage-le sur Facebook.
Quelques clics et tu nous aideras à développer notre audience.
Ride Your Life, c’est libre d’accès, mais ça ne veut pas dire gratuit : paye ton kiff en partageant :p

La Direction te remercie pour ton paiement qui ne t’aura pas coûté de sousous 🙂


4- Mes Hypothèses et Questions au sujet du Tardigrade


Mes Questions & Interrogations (écrites, pour le coup)

L’hypothèse selon laquelle le tardigrade nous viendrait de l’espace, elle m’excite carrément, donc.

Pourtant, je me pose cette question :

Si le tardigrade vient de loin – genre une exoplanète pas nette – mais bordel, comment qu’il a fait pour survivre au voyage ?!

Je te passe les réponses du genre « il avait vachement confiance en la science » et autres « ben il a été amené par des météorites ».

Ouais, il a pris le tramway de l’espace, en fait, c’est ça l’idée ?

Au risque de de le rappeler une énième fois, je ne suis ni astrophysicien, ni biologiste exo ou pas, etc. mais mon moteur de recherches est mon ami (ou presque).

J’ai donc mandaté celui-ci pour me briefer vite fait sur la vitesse des cailloux de l’espace, et là, vois-tu, l’énigme se révèle : vitesse de croisière autour de 20 kms / seconde (pour les météorites accessibles au permis B).

Si tu prends Alpha du Centaure, étoile la plus proche de notre système solaire (l’étoile la plus proche de la Terre étant le Soleil – je te précise cela afin que jamais plus jamais tu ne te fasses nigauder si on te pose la question : « quelle est l’étoile la plus proche de la Terre ? »), si le tardigrade a fait du stop par là-bas, à 20 kms / seconde, il en a eu – d’après mes calculs savants – pour environ…

Attends, j’te pose ça vite fait sur le papier (mytho, tu prends ta calculatrice parce que t’es rien qu’un jambon)…

Bon, compte-tenu de la taille de la hallebarde, de l’âge du capitaine et de la prise en compte de données corrigées des variations saisonnières, la meute de tardigrades s’est tapée environ 10 000 milliards de kilomètres. En astéro-stop.
À raison de 20 kms / seconde, ça nous donne un périple d’environ 500 milliards de secondes, ce qui nous donne un space-trip d’environ 15 800 ans. Si mes calculs sont bons (alors oui, le doute m’habite, mais pourtant, j’ai tenté d’être méthodique). Une paille, quoi.

J’espère qu’ils avaient emmené de la bouffe et des vidéos…

Bien entendu, il pourrait m’être objecté « et alors, avec de la patience, de l’abnégation et un sens aigu de la mission, qu’est-ce qui aurait empêché que ces p’tites bêtes copulent joyeusement durant des milliers de générations pour venir nous voir ?! ».

Ah ben précisément, malgré toutes ces qualités que je leur prête bien volontiers, se pose tout de même la question de leur survie au sein d’un astéroïde débauché de son point de départ (après les avoir embarqués à l’occasion d’un ricochet sur la planète Zigmu).

Parce que tu l’as lu plus haut, le tardigrade, il ne kiffe pas les milieux extrêmes ; il leur survit. Mais pas sur une aussi longue période. Donc comment qu’il a fait pour survivre (bouffer, boire, respirer, aller à la chasse aux papillons toussa toussa) et forniquer aussi longtemps dans ces conditions ?

Eh ben moi, je la pose, la question.

Et comme personne ne va me répondre, je vais donc émettre quelques hypothèses, dont je t’avoue qu’elles sont assez couillues, ne nous mentons pas.


Hypothèse numéro 1 : on nous aurait menti

« Les Hommes viennent de Mars, les Femmes viennent de Vénus », nous suggère le livre de John Gray.


Alors pour ma part, j’ai imaginé qu’en fait, ce sont les tardigrades qui viendraient de Mars.
Les fameux Martiens, ce sont eux.


Ainsi, le tardigrade viendrait de vachement moins loin que la banlieue de Proxima du Centaure (ouais, proche du soleil, en d’autres termes).

Et là, en une hypothèse, je réponds à deux questions : l’existence des Martiens ET l’origine des tardigrades.
Et en plus, je résous la question du voyage ultra long au cas où il viendrait d’une exoplanète perchée super loin.

Parce que eu égard à la distance entre Mars et la Terre, nous pouvons oublier les 15 800 ans du road-trip pas bien crédible, ou tout du moins explicable.

À raison de 20 kms / seconde sur une météorite de classe A, moins de 2 ans de voyage. Là, le tardi, il est capable de survivre en mode de stase.

Cette hypothèse me met donc en… EXtase.


Et si j’ai bon, ça sent le Nobel de physique.

Le Tardigrade : c'est Quoi ?
– Source : Mars_Valles_Marineris.jpeg: NASA picturederivative work: Lošmi, Public domain, via Wikimedia Commons –

Note : 5 sur 5.

Hypothèse numéro 2 : avant l’humain, le tardigrade dirigeait la planète

Et ce sont les tardigrades qui ont réalisé tant de prodiges attribués à l’humanité.
Notamment, ils ont construit les pyramides.

Je te le concède bien volontiers, c’est hypothèse n’est pas la plus crédible, mais au point où nous en sommes rendus, elle me plait bien.

Note : 4 sur 5.

Hypothèse numéro 3 : le tardigrade est un survivant


Le Tardigrade : c'est Quoi ?
– Source : US gov, Public domain, via Wikimedia Commons –

Un survivant ?


Mais à quoi donc ?

À des périodes de profondes perturbations de l’équilibre géo-climatique de notre belle planète et/ou à des catastrophes naturelles (ayant entrainé de profondes perturbations de l’équilibre géo-climatique de notre belle planète :p).

Ainsi, les conditions extrêmes rarement observées – sauf dans des milieux extrêmes, précisément (volcans, grandes profondeurs, rave parties etc.) – sur Terre peuvent avoir été étendues à de bien plus grands territoires, notamment suite à des « hivers nucléaires » liés à des chutes de gros cailloux de l’espace.

Et comme le tardigrade était appelé à bâtir un jour les pyramides, l’univers est intervenu en sa faveur (par contre pour les dinosaures… il a été moins clément).

Tu ajoutes Darwin et sa théorie de l’évolution, ou une farouche volonté survivaliste du tardigrade (hypothèse plus déterministe, si j’ose m’exprimer ainsi), et l’affaire est emballée & pesée.


Et paf, second Nobel, cette fois-ci de biologie.

Quand je pense que mes profs ne misaient pas un kopeck sur moi… quelle belle revanche :p

Note : 3.5 sur 5.

Hypothèse numéro 4 : il nous a été envoyé par des extra-terrestres taquins

Parce que sache-le, le fait que nous nous interrogions concernant l’existence éventuelle de civilisations extra-terrestres bien plus avancées que la nôtre fait bien rire les individus desdites civilisations.

Alors pour nous faire marner dans notre ignorance et notre questionnement, ils nous ont envoyé le tardigrade.

Ça nous occupe, nous amène à nous perdre en conjectures… alors que la réponse, en fait, nous l’avons au-dessus de nos têtes et – quelque part – dans notre être profond, qui, lui, sait tout cela.

Note : 4.5 sur 5.

5- Le Karma de merde du Tardigrade


Parce qu’hélas, le pauvre animal fait l’objet de la curiosité humaine, et que celle-ci se caractérise bien souvent par des expérimentations cruelles.

Oui, il ne fait pas bon attirer l’attention, surtout quand tu es un animal dont toutes les sociétés protectrices et autres mouvements se tamponnent, parce que c’est petit, microscopique et autres raisons de l’ordre de l’ostracisme.

Ainsi, nos pôv’s tardigrades ont subi des expérimentations qui feraient frémir d’horreur les experts en torture de nombre d’officines musclées du monde entier.

  • Exposition à des taux de radiations indécents, ou à des températures extrêmes.
  • Exposition au vide spatial.
  • Inclusion dans de l’ambre afin de les envoyer sur la lune (après les avoir mis en stase, mais comme c’est prévenant).
  • Lecture imposée de tous les livres de *** (choisis le type qui t’irrite le plus).
  • et j’en passe, et peut-être des pires.

Tiens, exemple de cruauté au sein d’un article sur le tardigrade :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1251429/tardigrades-lune-mission-beresheet

En plus, leur bus de l’espace s’est vautré comme une merde sur la Lune…

C’est moche, tout cela !

#netorturonspluslestardigrades
#maisquefontlesveganspoursauverlestardigrades


Bisous mes Loulous 🙂

Olivier



Crédits :
Illustration Principale : Schokraie E, Warnken U, Hotz-Wagenblatt A, Grohme MA, Hengherr S, et al. (2012), CC BY 2.5 https://creativecommons.org/licenses/by/2.5, via Wikimedia Commons

Image par Couleur de Pixabay (perdue dans l’espace, mais je laisse tout de même le crédit)
Vidéos & Musique : Youtube et les ayants droit
Les sociétés, personnage et marques cités demeurent l’entière propriété de leurs détenteurs respectifs


Sources Documentaires :
Wikipedia, bien entendu
Mon cousin Jean-François pour m’avoir dissipé le malentendu quant à la nature extrémophile du tardigrade


Le Tardigrade : c'est Quoi ?
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)