Ce soir, je me coucherai…

Ce soir, je me coucherai…

6+
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Bookmark

No account yet? Register

… dans mon lit.
Enfin dans mon canapé, mais ceci est une autre histoire.


Salut les loulous,

Je souhaite vous parler d’une expression que vous avez très certainement déjà entendue, voire que vous avez utilisée, à savoir « ce soir, je me coucherai moins con ».
Expression généralement utilisée lorsque quelqu’un apprend quelque chose, sous une forme de litote.
Lorsque cela m’arrive (de l’entendre, pas de le dire :p), je réponds fréquemment – en substance – « Hélas, la science est catégorique à ce sujet : on ne se couche que très rarement moins con».

Bon c’est rigolo – ou pas – mais est-ce rigoureusement scientifiquement concrètement vachement vrai ?


Sommaire du billet « Ce soir, je me coucherai… » :


1- Du Savoir et de l’Intelligence >>

2- Est-il possible de devenir « plus intelligent » ? >>

3- Savoir et Intelligence | Moins con veut-il dire plus intelligent ? >>

4- Hélas… >>


Du Savoir et de l’Intelligence


Je sais que vous le savez. Vous savez aussi que de nombreuses personnes confondent instruction, savoir et intelligence.

Lorsque nous apprenons quelque chose – et fort heureusement cela arrive tous les jours – nous pouvons au moins nous vanter / satisfaire de pouvoir nous coucher plus instruits.
Ce qui est déjà une bonne chose.


Est-il possible de devenir « plus intelligent » ?


Premier écueil : définir ce qu’est l’intelligence.
Je vous laisse à cet égard consulter l’article de Wikipedia relatif à celle-ci :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence

Et intéressons-nous particulièrement à ce passage :

« Définitions scientifiques :

En 1986, plus d’une vingtaine d’experts en psychologie ont été interrogés pour donner une définition de l’intelligence, mais aucun consensus ne s’est dégagé. L’intelligence reste un concept encore mal défini sur le plan scientifique.
Une commission de psychologues experts sur la question de l’intelligence humaine, rappelle cependant qu’un manque de consensus sur une définition est un problème commun en science, lorsqu’un concept est encore exploré et comporte de nombreuses questions non résolues. (« Scientific research rarely begins with fully agreed definitions, though it may eventually lead to them. »).»

– Source : Wikipedia –

Ah ben marde, nous v’là bien, si ces experts en psychologie ne parviennent déjà pas à s’accorder, mais où allons-nous ?
Je note toutefois que l’article ne précise rien au sujet de l’intelligence – truc donc difficile à définir – supposée des experts amis-amis.


Je persiste toutefois, pour la gloire, pour la science…

Point découragé pour autant, j’ai lancé pour vous être agréable et dans le cadre d’un travail d’investigation rigoureux – via mon moteur de recherche favori – la requête « Devenir plus intelligent », et j’ai trouvé pléthore de réponses. Vous pensez si le sujet est d’importance.
« Marde, il faut vraiment que je devienne plus intelligent ».


J’ai cliqué sur l’un des premiers liens :

https://fr.wikihow.com/devenir-plus-intelligent

Étant bien trop flemmard pour tout lire, et plus encore pour tout décortiquer – en outre, je ne suis pas convaincu de pouvoir faire grand chose à mon niveau (la sagesse de la résignation) – je vous laisse le soin de parcourir ou non cet article, qui me semble cela dit intéressant.

Je l’ai tout de même survolé ; il met en avant des exercices de « musculation » pour le cerveau (han, oué, je sais, le cerveau n’est pas un muscle). Cela tend à dire que l’on peut… exercer son cerveau.
De là à dire que l’on peut devenir intelligent, sachant qu’une vingtaine de pointures de la psychologie ne sont pas parvenues à s’accorder sur une définition de la chose, je ne me prononcerai pas. Ni dans un sens, ni dans l’autre.
Mais pourquoi pas ?

Enfin, au sein de cet autre billet, j’aborde la question sous un autre angle… pour ainsi dire culinaire.


Savoir et Intelligence | Moins con veut-il dire plus intelligent ?


Marde, il va falloir définir « con »

Voici ce que nous dit le grand Manitou Internet :

« 3. (Vulgaire)(Injurieux) Personne stupide, désagréable ou mauvaise à force de bêtise.
Et tous deux qui font des conserves, ont parlé de la disette prochaine, qu’il fallait faire du lard « fumé » et que le Ministre du Ravitaillement, Boret, par l’établissement de ses taxes, était un « 
con » etc etc. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 98, page 65, 24 octobre 1918)
« Un grand
con de quatorze ans qui vient toujours nous emmerder quand on est après nos vaches. On ne lui demandait rien, on était là… — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 65.)
Alors, y dort le gros
con ? Ben y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule ! — (Dialogue de Michel Audiard, Les Tontons flingueurs, film de Georges Lautner, 1963)
Les
cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les r’connaît. — (Dialogue de Michel Audiard, Les Tontons flingueurs, film de Georges Lautner, 1963) »
– Source : https://fr.wiktionary.org/wiki/con –



J’ai laissé quelques citations proposées à la suite de cette acception du mot « con » (l’acception première du mot ne correspond pas à ce billet), notamment parce que l’une d’entre elles est assez connue et tellement savoureuse (la seconde de Michel Audiard).


Cela se précise…

Là, ce qui est intéressant, c’est que la définition gravite autour de la notion de bêtise (et paf, ça vous apprendra à me demander de tout définir :p).
Ces définitions (con / bêtise) semblent indiquer que le con – en tant que personne – souffre d’un défaut d’intelligence. En gros, le con ne serait pas (très) intelligent – je résume.
Certes, rien de bien nouveau, mais ce billet étant absolument scientifique, je me dois d’être précis.

Pourtant, je crois que nous sommes nombreux à utiliser ce mot d’une manière quasi affectueuse, genre le « T’es con » lancé à un camarade qui vient de dire ou faire quelque chose de drôle.
Lorsque nous le disons dans ce sens, nous signifions rarement par là que notre camarade semble souffrir d’un défaut d’intelligence.

Ceci tendrait toutefois à valider le fait que « con » et « intelligent » se trouvent sur une même ligne, et que le « curseur » se déplace donc de l’un à l’autre selon notre « niveau d’intelligence ». Et par conséquent qu’être moins con, c’est devenir plus intelligent. Puisque le curseur bouge (dans le « bon » sens) :p


Hélas…

Ben hélas, cela ne change rien au fait qu’à mon sens, avoir acquis une nouvelle connaissance ne nous rend pas intrinsèquement plus intelligent – donc pas moins con. Mais dans une certaine mesure, cela pourrait muscler notre cerveau.

Ainsi, en rédigeant cet article, j’ai acquis de nouvelles connaissances, mais ne me coucherai pas plus intelligent. Donc pas moins con.
Et marde 😀


La zebi les loulous Ride Your Lifers 🙂


Lisez ces billets, vous vous coucherez encore plus savant(e) ce soir :




Crédits :
Illustration : Image par baumadex de Pixabay

Ce soir, je me coucherai...
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
6+