Notre Rapport au Temps

Notre Rapport au Temps

10+
Temps de lecture estimé : 5 minutes
Bookmark

Salut les loulous,

Je ne vais pas vous faire un exposé sur le temps (genre « le temps n’existe pas » – déjà parce que là, ça mettrait mon billet à l’eau directement), mais sur un aspect de notre rapport au temps.

Il ne s’agit pas non plus de parler de la relativité de la perception du temps. Vous savez, ce genre de choses : « 30 secondes dans la cage d’un tigre, ça ne fait pas le même effet que 30 secondes dans les bras de l’être aimé ».
Notez également que je ne sous- entends pas que vos câlins durent 30 secondes.

Après avoir clarifié ces points, j’en viens au fait.
Ou presque.


Sommaire du billet « Notre Rapport au Temps » :


1- D’abord, une blagounette sur le sujet du Rapport au Temps >>

2- Ce qui est intéressant dans cette blague >>

3- Combien de temps ? >>

4- Notre Rapport au Temps | Creusons la question méthodiquement >>

5- Rapport au Temps | Allons plus loin dans l’analyse >>

6- Enseignements à retirer de ces 2 tableaux & graphiques >>

7- Appel solennel pour les générations futures… >>


D’abord, une blagounette sur le sujet du Rapport au Temps


Peut-être la connaissez-vous déjà – en ce cas, désolé pour la redite, toujours est-il qu’elle va me servir de starter.

Un soir, un couple regarde une émission traitant du soleil.
A un moment, le commentateur évoque la question de la durée de vis restante de notre étoile.
« Le soleil devrait s’éteindre d’ici 4 à 5 milliards d’années ».
A ce moment-là, le mari sursaute sur son canapé et s’exclame :
« Oh marde alors ! »
« Mais que t’arrive-t-il, mon chéri ? », lui demande sa femme, inquiète.
« Mais tu as bien entendu comme moi, notre soleil va s’éteindre ! ».
« C’est vrai, mais seulement dans 4 à 5 milliards d’années, nous avons le temps », lui rétorque sa femme.
« Ah la vache, ça va mieux, j’avais compris 4 à 5 millions d’années ».

[c’est là que vous devez rire]


Ce qui est intéressant


Maintenant que vous avez essuyé vos larmes tellement cette histoire vous a fait rire, je pose la question : à partir de quelle unité de mesure du temps ce type de nouvelle doit-il nous inquiéter ?
Autrement formulé, à partir de quelle durée de vie restante cette perspective va-t-elle nous émouvoir, nous affecter, voire nous inquiéter ?
Les milliards d’années ? Les millions d’années ? Les milliers d’années ?

Bien entendu, la réponse peut notamment dépendre de la personne – et j’aborderai la question plus tard.

Comme rien n’est trop beau pour vous, je vous ai déniché un article comme je les apprécie sur la question de la durée de vie qu’il reste à notre étoile :

http://e.m.c.2.free.fr/nucleaire-duree-de-vie-soleil.htm

Je kiffe ce genre d’article à la fois parce que je ne comprends rien aux formules mathématiques employées, et également parce que j’ai une sincère admiration pour les personnes qui les connaissent, savent les utiliser, et mieux encore, nous exposent les résultats de leurs calculs.
Je suis sérieux lorsque je dis que j’admire sincèrement cela. Même si je n’y bite rien.


Combien de temps ?


A combien de générations à venir nous préoccupons-nous de l’avenir de l’humanité et de celui de notre planète ?

Oui, c’est bien cela le cœur de la question.

Déjà, à ce stade, une différence majeure va scinder l’humanité : ceux qui ont de la descendance d’un côté, et ceux qui n’en ont pas de l’autre.
Et oui, bien entendu : ceux qui ont des enfants – et/ou petits-enfants, voire arrières-petits-enfants – vont avoir une approche différente de ceux qui n’ont pas de descendance. Non pas que ceux qui n’ont pas d’enfants n’en ont forcément rien à battre, mais je pense que cela influe tout de même, pour partie. Et j’entends bien le fait que cela n’est pas une « règle ». Je dis juste que la projection vers l’avenir varie probablement si l’on a ou pas une descendance.

De même, d’autres critères rentrent en ligne de compte ; par exemple le fait de se préoccuper ou non du sort des autres, d’accepter de vivre au jour le jour, de ne pas se poser de question etc…


Notre Rapport au Temps | Creusons la question méthodiquement


Afin de pouvoir mener une étude qui intègre une échéance plus ou moins brève, j’ai imaginé le scénario suivant : notre planète va être atomisée.
Le truc, c’est que les conséquences probables (bon sur la Terre, c’est réglé : elle explosera à l’échéance en question) vont varier selon la nature de l’échéance (de quasi-immédiate à dans quelques milliards d’années, genre quand le soleil prendra sa retraite).

Comme un tableau permet de bien illustrer certains propos, ben j’ai créé un tableau. Voui, c’est malin, j’en conviens.

Notre Rapport au Temps
– Source : cabinet de prospective & études de Ride Your Life –

Conclusions issues de cette étude menée par mon cabinet de prospective

C’est impressionnant, n’est-il pas ?

Nous voyons clairement 3 points déterminants ressortir :
1/ A brève échéance (de quelques jours à quelques années), c’est mort pour tout le monde.
2/ A moyenne échéance (de quelques décennies à quelques millénaires), c’est mort pour nous qui vivons actuellement. Mais ça préoccupe tout de même.
3/ A très longue échéance (de quelques millions à quelques milliards d’années) : tout le monde s’en tamponne.

Si j’avais moins la flemme, j’aurais ajouté une colonne « équivalence nombre de générations ». Mais wala, j’ai la flemme.


Rapport au Temps | Allons plus loin dans l’analyse


Grâce aux tableaux suivants, nous allons pouvoir visualiser les différentes « zones » – comprenez par-là « plages statistiques d’échéance du drame » – grâce à des graphiques de haute volée.


Tableau + graphique 1 :

Notre Rapport au Temps
– Source : cabinet de prospective & études de Ride Your Life –

Ce tableau ne sert quasiment à rien, mais il fallait que je me refasse la main sur les graphiques sous Excel.


Tableau + graphique 2 :

Notre Rapport au Temps
– Source : cabinet de prospective & études de Ride Your Life –

Légende :

– Zone rouge : cémarqué
– Zone bleue : oci
– Zone verte : toupareil
– Zone eros rose : tout le monde s’en branle


Enseignements à retirer de ces 2 tableaux & graphiques


Tableau 1 : c’est la marde ; les différentes plages de données font l’objet d’un trop grand écart et rendent le graphique bien plus affolant.


Tableau 2 : mon service scientifique a donc procédé à une réduction de la plage de données sources – en zappant les variables « quelques jours / quelques semaines » ainsi que « quelques millions d’années » (puisque de toute façon, à partir de là, tout le monde s’en branle).
Nous constatons alors graphiquement – c’est la valeur ajoutée de ces tableaux en fait – la progression de l’espoir, ainsi que des zones d’intersection (rouge / bleue, bleue / verte…) au cours desquelles l’espoir ballotera entre 2 états plus ou moins agréables, allant du grand désespoir à l’euphorie… Le tout bordé en limite haute par la zone de « rien à cirer ».


Je déplore d’ailleurs qu’à part notre mari inquiet de la blagounette, il semblerait que nous ne nous préoccupions pas du sort de la planète à très long terme.


Mais pourquoi donc ?

« Parce que sans qu’elle ait à se faire atomiser dans quelques mois ou années, nous avons déjà du soucis à nous faire à plus ou moins court/moyen terme », pourriez-vous me dire, en prenant un air grave ou malicieux.

Certes. Mais tout de même…


Je lance donc un appel solennel…


à toutes les personnes de bonne volonté :

« Vous qui lisez ceci, vous les ronds de cuir, vous les sceptiques, vous les scientifiques, vous les dirigeants, vous les pas prévus si ça pète dans quelques mois ou années, bref tout le monde, contribuez à résoudre les problèmes actuels ET à prévoir un avenir meilleur pour ceux qui seront encore sur Terre d’ici des millions et même des milliards d’années ».


Parce que…

Parce que notre rapport au temps (qu’il nous reste) ne doit pas se limiter aux quelques générations déjà vivantes, ni juste aux arrières petits-enfants de celles-ci, mais bien à nos futurs descendants – patin c’est beau :D.

Parce que vos et mes arrières (puissance je sais pas combien, j’suis pas matheux) petits descendants, je souhaite qu’ils vivent eux aussi.
Comme ça ils pourront lire Ride Your Life :p


La zebi les loulous Ride Your Lifers 🙂


D’autres billets culturisifiants au sein de Ride Your Life :




Crédits :
Illustration principale : Image par Gino Crescoli de Pixabay
Remerciements au site http://e.m.c.2.free.fr/ts3.htm
Tableaux & graphiques : Ride Your Life

Notre Rapport au Temps
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
10+