Gauvain Sers – Les Oubliés

Gauvain Sers – Les Oubliés

5+
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Bookmark

Salut les loulous,

Voici un premier billet dans la catégorie « Musique ».

J’inaugure cette catégorie avec une découverte récente, qui me parle, parce que je vis désormais en zone rurale – là où vivent Les Oubliés dont Gauvain Sers, un jeune chanteur français, chante la détresse.


A la découverte de Gauvain Sers et de ses Oubliés


Le chanteur en question se nomme effectivement Gauvain Sers.
C’est un jeune artiste, avec un bel avenir, je l’espère.


Gauvain Sers – Les Oubliés :

– Source : Youtube –

Il s’agit d’un gros coup de cœur, tant pour l’artiste que pour la chanson.


Pour en savoir plus sur Gauvain Sers :

Article Wikipedia consacré à Gauvain Sers >>

Site officiel de Gauvain Sers >>


La mini-série | Les Oubliés


Si vous aussi, vous appréciez, je vous invite à découvrir la série « Gauvain Sers – Les Oubliés », en 4 épisodes.


En voici le premier :

Gauvain Sers – Les Oubliés – Épisode 1 : à la rencontre de l’instit du village.

– Source : Youtube –

Il vous faudra près d’une heure afin de visionner les 4 épisodes de la mini-série « Les Oubliés ».
Je vous recommande vraiment de prendre ce temps.
Que vous habitiez en zone rurale ou en zone urbaine, je crois qu’il vous touchera.

J’espère que cette découverte vous plaira également 🙂


Les Oubliés Ruraux


Quelques mots sur Les Oubliés ruraux – pas simplement sur cette très belle chanson – mais bien sur un plan général.

Gauvin Sers a su trouver les mots justes afin de parler d’une réalité vécue par de nombreux Français.
Je… n’oublie pas pour autant que Les Oubliés peuvent être très divers : certains habitent dans des zones rurales, d’autres peuvent aussi habiter dans des zones urbaines.

Aujourd’hui, je vais plutôt parler des oubliés ruraux.


La Saône-et-Loire, la Bourgogne, les Régions de France :

J’habite depuis quelques années en Saône-et-Loire, un département qui fait partie de la Bourgogne – désormais Bourgogne-France-Comté.

Comme toute région de France, elle dispose d’une grande richesse historique.

Je ne mets pas la Bourgogne au-dessus des autres régionst. Nous pouvons avoir un esprit cocardier régional, mais il ne faut jamais oublier la beauté et les attraits des autres régions, des autres tout court.
Par contre, la Bourgogne – et tout particulièrement la Saône-et-Loire, revêt une très forte valeur affective pour moi, car elle est la terre d’origine de ma Maman. De ses Parents, Grands-Parents.

En outre, elle est la région au sein de laquelle j’habite désormais ; elle m’a accueilli quand j’en avais besoin.
Il y a sans doute une certaine reconnaissance du ventre, qui vient donc s’ajouter à la valeur de mes racines familiales.

Nous vivons dans un pays qui est assez centralisé, aussi bien administrativement / politiquement parlant que de par un centralisme / une vision centraliste de certains médias.
Beaucoup de provinciaux se sentent oubliés, de ce fait.

Dans les zones rurales, des problématiques de désertification économique viennent s’ajouter à cela.
Gauvain Sers parle très bien dans sa magnifique chanson de la fermeture des écoles, notamment.

Les petites écoles ferment, les petits bureaux de Poste ferment, les commerces de village, les cafés, de même.
C’est à chaque fois toute une vie locale, sociale et économique, qui se délite.


La désertification économique et la transition écologique


A une époque où nos dirigeants politiques parlent beaucoup de transition écologique, je pense qu’il faudrait prendre en considération les répercussions écologiques de chaque fermeture d’école, de commerce, de bureau de Poste.

Parce que ce sont tous les enfants & habitants d’un village qui doivent alors se déplacer – en car scolaire ou en voiture – pour se rendre à l’école, à un bureau de Poste, une épicerie, une boulangerie. Au lieu de quelques instituteurs, professeurs, commerçants.
Cela fait donc beaucoup plus d’utilisation de véhicules. Ceux qui consomment tant et polluent tant…

Si la transition écologique doit vraiment être au cœur d’une politique à venir, il serait temps de penser à cela. Vraiment.
Plutôt que de contribuer à générer des déplacements importants en laissant crever des villages et leurs habitants, et de les pousser à rester en crevant ou à aller vivre dans des zones urbaines, il serait – je le pense sincèrement – temps de réfléchir à cet aspect, plutôt que de culpabiliser / punir des citoyens… que la désertification économique des zones rurales pousse à prendre encore plus leur voiture…

Je conçois qu’il soit plus simple – et c’est une bien déplorable attitude – de punir et faire culpabiliser les citoyens plutôt que de se pencher sur les causes des problèmes.
C’est la médecine des symptômes. La plus inefficace, puisqu’elle ne s’attaque pas aux causes de la maladie.

Comme je l’ai écrit plus haut, je ne parle ici que des Oubliés ruraux ; pour autant, je sais qu’il existe également des Oubliés urbains.
J’en parlerai sans doute, tôt ou tard. Mais la chanson de Gauvain Sers parle de nous, Les Oubliés ruraux.

Je parle au sein d’un autre billet des Oubliés Ruraux >>


Notre patrimoine culturel


La quasi disparition de certains de nos villages ruraux – ou tout du moins leur désertification économique – a pour résultante le risque d’abandonner une partie importante de notre patrimoine culturel ainsi qu’un mode de vie.

L’agriculture – pour ne parler que d’elle – c’est une culture.

Une culture de : la terre, des végétaux qui nous nourrissent, des animaux qui la font vivre et nous font vivre.

En outre, cette désertification économique entraine son lot de problèmes individuels, et parfois de drames.

Un hôpital ou encore un centre de secours qui ferme, c’est autant de sécurité en moins pour les ruraux.


Et pour finir, je dis Gauvain « serT » :p


La zebi les loulous Ride Your Lifers 🙂


Ce billet vous a plu ?

Ceux-ci pourraient alors également vous intéresser :



Crédits :
Illustration : Image par Peter H de Pixabay
Musique : Youtube et les ayants droit respectifs

Gauvain Sers - Les Oubliés
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
5+