Top 10 Jeux Arcade Vintage

Top 10 Jeux Arcade Vintage

21 octobre 2021 3 Par Olivier - Ride Your Life
Temps de lecture estimé : 21 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Top 10 Jeux d’Arcade Vintage : sélection dont je conviens qu’elle est tout à fait personnelle.
Je ne suis en aucun cas porte-parole d’un groupe ayant scientifiquement étudié la question.

Concernant la photo principale, si jamais tu as un doute : la borne d’arcade, c’est la machine située entre le monnayeur et la machine à distribuer la boisson qui fait des bulles.


J’inaugure aujourd’hui cette section « Jeux Vintage » après être allé à la rencontre d’un artisan extraordinaire qui fait revivre les Bornes d’Arcade Vintage en mêlant habilement design vintage et technologie moderne, le tout avec une volonté de livrer des produits d’exception. Et un catalogue de Jeux d’Arcade Vintage très étendu.
Il se prénomme Christophe, et je vous en reparlerai prochainement en détail.


Coucou mes Loulous,

Au travers de ce billet, je replonge dans mon enfance et mon adolescence, bercé par un vent de douce de nostalgie.

Les jeux d’arcade (vintage, vu mon âge vénérable), je suis tombé dedans vers l’âge de 10, lorsqu’un soir, à l’occasion d’une réunion familiale, une de mes cousines m’a dit « Allez viens, je vais t’emmener jouer aux petits hommes verts ».

Par Skippy, Anne-Marie, que n’as-tu pas fait là, m’incitant ainsi à une débauche qui allait ne jamais me lâcher : mon addiction aux jeux vidéo.


Top 10 Jeux Arcade Vintage
– Source : Image par Ribastank de Pixabay –

Tout un programme quand tu as 10 ans, vois-tu, et que tu te demandes bien ce qui t’attend.
Non, je n’ai pas rencontré Maître Yoda ce soir-là. Mais je l’ai découvert quelques mois après, lorsqu’un de mes frères m’a emmené pour une séance de « Star Wars » de rattrapage, ayant été fort injustement exclu de la première séance familiale.
Oui, ce billet est également thérapeutique. Limite psychanalytique. Mais je m’égare.

Pour revenir à cette soirée qui me plongea dans ce monde que je n’ai jamais quitté, de mémoire, nous sommes allés au Bowling de l’Avenue Foch – à Paris, hein – et j’ai découvert l’ambiance des jeux d’arcade.
Le jeu avec les « petits hommes verts », c’était Space Invaders. Une légende des jeux d’arcade.

Viens, je t’emmène dans les… arcanes de mes souvenirs de mes Jeux d’Arcade Vintage préférés.


Sommaire du billet Jeux d’Arcade Vintage :


10- Space Invaders

9- Pac-Man

8- Galaxian

7- Donkey Kong

6- Arkanoid

5- Scramble

4- Moon Cresta

3- Time Pilot

2- Le Bagnard (Bagman)

1- Gauntlet II

TTT : Ton top à toi


10- Space Invaders : l’un des premiers Jeux d’Arcade Vintage de légende


Nom d’une catin monoculaire (oui, on dit plus couramment « pute borgne », mais vois-tu, j’use avec parcimonie des gros mots), est-il vraiment nécessaire de présenter ce jeu d’arcade vintage devenu légendaire qu’est Space Invaders ?
Si tu as moins de 20 ou 30 ans, c’est possible. Donc… action.


Jeux Arcade Vintage : une Borne Space Invaders...
– Source : Scalleja, CC BY-SA 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0, via Wikimedi –

T’as vu, j’t’ai trouvé une jolie photo d’une borne de l’époque. Alors pour répondre à ta question, oui, de mon temps, nous avions déjà l’électricité.


Le principe de Space Invaders

C’est un jeu subtil : tu défourailles.

Sinon, pour rentrer dans les détails, tu as un genre de vaisseau / tank chelou que tu peux déplacer latéralement. Au départ, il y a quelques blocs (entre ton tank et les aliens) qui peuvent te protéger.

Te protéger de quoi ? Des aliens chelous (oui, encore plus que ton vaisseau / tank) qui n’ont qu’un but : te ruiner en te vomissant de l’acide dessus. Si si, ils te dégueulent un truc chelou tout tordu. Et comme ce sont des aliens, j’en déduis que c’est de l’acide.
Ces blocs peuvent être endommagés par tes tirs comme par les chiures acides des aliens, jusqu’à disparaître complètement.

En plus, ces petits enfoirés d’aliens dandinent du popotin et descendent au fur-et-à-mesure direction ta pomme.
Ton but est donc de les shooter avant qu’ils n’opèrent un rapprochement hostile avec ton vaisseau / tank.

Si tu y parviens, nouveau tableau et bis repetita.


Jouabilité / Fun de Space Invaders

Bon, je ne vais pas te mentir, même si j’ai – tu l’auras compris – un brin de nostalgie en rédigeant ce billet, le fun du jeu me semble quelque peu dépassé.
Cela dit, refaire quelques parties, ça reste sympa.

Et Space Invaders a totalement sa place dans ce top. C’est une icône dans le domaine des jeux d’arcade.
Puis ça a été mon premier, donc valeur golden (pour ma pomme – Dieu que c’est drôle) dans mes souvenirs.

Il s’agit indubitablement de l’un des tous premiers Jeux Arcade Vintage de légende.


Une démo de Space Invaders

– Source : Youtube | Démo Space Invaders –

Tu auras remarqué 2 choses :

  • Ces petites saloperies d’aliens vont de plus en plus vite, au fur et à mesure que tu butes leurs copains.
    C’est un genre de réflexe de survie. Ne tente pas d’expérimenter la chose avec un nid de guêpes, tu pourrais décéder.
  • La soucoupe rouge qui passe tout en haut de l’écran, de temps en temps.
    Version flatteuse : la shooter te procure un important bonus de points.
    Version réaliste : te focaliser sur cette fourbasse implique très généralement le fait que tu te laisseras distraire et qu’un alien te vomira son acide sur la chetron, en loucedé. Principe de base de la prestidigitation : détourner l’attention.

Le KiKanOuKoi de Space Invaders

  • Année de création : 1978.
    On parle de l’an 0 du jeu d’arcade moderne (et je te remercie de ne pas te foutre de moi parce que je précise « moderne » – la direction t’en saura gré).
  • Éditeur : Taito.
  • Créateur(s) : Tomohiro Nishikado.
  • Champion du monde actuel : moi. Juste avant que je ne me réveille en sueur (et en extase).

9- Pac-Man : la légende des Jeux d’Arcade Vintage continue


Un autre jeu carrément mythique : Pac-Man.

Rien que d’entendre la musique, ça me rappelle que j’étais une trompette à ce jeu.


Jeux Arcade Vintage : Pac-Man
– Source : https://ouestgames.com/retrogaming-animations-evenementiel/pacman/ –

Le principe de Pac-Man

Le personnage que tu contrôles est un genre de glouton qui gobe des points dans un labyrinthe.
Mais pas de bol, peu à peu, une meute de fantômes se met à te courir après afin de te zigouiller (ton pac-man disparaît alors, accompagné par une marche funèbre qui a fait le bonheur de nombre de guitaristes s’amusant à reprendre le thème musical du jeu sur Youtube).

Fort heureusement, les programmeurs du jeu ont prévu de disposer au sein du parcours de grosses pastilles – un genre de stéroïde pour ton pac-man.

Dès que celui-ci en gobe une, il a les yeux qui se révulsent et il devient tout vert et énervé. Ah non, ça, c’est Hulk…

Maintenant que tu me le fais remarquer, donc, en fait, quand ton pac-man en gobe une, il se transforme en version super stéroïdée / énervée – façon nageuse de l’Allemagne de l’Est dans les années 1970, la moustache en moins.
Puis les fantômes perdent leurs couleurs, et tu peux à ton tour les zigouiller.
Par contre, ne crois pas que tu vas pouvoir chasser les fantômes trop longtemps : l’effet est peu durable (quelques secondes).

Ce phénomène est une parfaite illustration de la chanson « When the Going Gets Tough, the Tough get Going » (en Français : « Quand le trouillard devient un dur, les durs se débinent ») de l’excellent Billy Ocean.
Si tu ne connais pas Billy Ocean, file sur Youtube – après avoir lu l’intégralité de ce billet, hein – pour découvrir ce chanteur extraordinaire. Et écoute / regarde la vidéo de « Lover Boy », tu vas carrément kiffer.

Allez… Je le dis souvent… Rien n’est trop beau pour les lecteurs de Ride Your Life

– Source : Youtube | Billy Ocean / Lover Boy –

Jouabilité / Fun de Pac-Man

Mais totale, mon ami(e) !

Chaque fois que je replonge dans Pac-Man, ben je replonge. Truc de ouf.
Puis ce gobeur compulsif me fait penser à un États-Unien qui gobe des hamburgers. Va savoir pourquoi. Et forcément, cette idée me distrait.


Une démo de Pac-Man

– Source : Youtube | Démo de Pac-Man-

Le KiKanOuKoi de Pac-Man

  • Année de création : 1980.
  • Éditeur : Namco.
  • Créateur(s) : Shigeo Funaki et Tōru Iwatani.
  • Champion du monde de gobage de pas mal de trucs (hamburgers, hot-dogs…) : Takeru Kobayashi.
    L’histoire ne précise pas s’il joue bien à Pac-Man, mais tout de même, le gazier est impressionnant.

– Source : Youtube | Scatman John / Scatman –

Si jamais tu es un(e) habitué(e) de Ride Your Life, tu dois savoir que je mange un clown tous les matins au petit-déj’.
Il en résulte le fait que je suis vraiment super marrant.
Fin’ bref, Pac-Man, ça rime avec Scatman.


*** Digression du Père Ridor ***

Intéressons-nous un moment au bonhomme super attachant qui se trouve derrière ce pseudo – à savoir John « Scatman » Larkin. Il le mérite largement.

John a officié comme pianiste de jazz des décennies durant, écumant les piano-bars – notamment californiens – en attendant de trouver une maison de disques qui accepte de publier ses compositions.
Véritable survivant, qui a eu sa traversée du désert durant les années 1970, sa période alcoolique, il est en outre bègue. Pas facile pour percer dans la chanson.
Pourtant, il n’a jamais renoncé et a l’idée géniale de sortir un titre de scat sauce électro, sachant qu’il s’adonne assez régulièrement à ce genre particulier – parfois présenté (par de mauvais coucheurs) comme un genre de seconde zone, alors que les plus grands s’y sont prêtés : Dizzie Gillespie, Ella Fitzgerald, Duke Ellington, Louis Armstrong – et même l’immense Charlie Chaplin avec son incroyable « Nonsense Song » dans « Les Temps Modernes » (avec au passage un des premiers moonwalks filmés), et j’en passe.
Si le scat n’est pas forcément le genre de prédilection de John, il lui permet d’exploser son handicap et d’en faire une force, démontrant une habilité vocale phénoménale. En entendant cette chanson, pas mal de gens pensaient qu’il s’agissait d’un traitement issu d’un ingénieur du son. Comme le démontre le live de la vidéo ci-dessus (et nombre d’extraits d’interciews et divers shows télévisés), il n’en est rien : John est un prodige, voilà tout.

Tube mondial colossal, son titre « Scatman » l’emmmènera sur les plateaux de tous les continents.

Artiste humble et affable s’il en est, il meurt prématurément en 1999, à l’âge de 57 ans.
L’année suivante, il est intronisé au Hall of Fame de la National Stuttering Association (Association Nationale des Bègues aux USA).


8- Galaxian : le Jeu d’Arcade Vintage qui doit beaucoup à Space Invaders


Galaxian, c’est un genre de dérivé de Space Invaders. La parenté est évidente.


Jeux Arcade Vintage : Galaxian
– Source : https://www.polygon.com/2015/1/13/7540047/a-secret-slice-of-loading-screen-history –

Le principe de Galaxian

Les vomisseurs d’acide sont de retour, et ils ne sont pas contents.
Ils ont donc fomenté un plan génial : te mettre la zermi. Certes, c’est un truc obsessionnel chez les aliens, tu me diras.

Si le principe est donc globalement le même que celui de Space Invaders, il y a tout de même quelques subtilités :

  • Ton vaisseau est tout de même vachement plus classe.
  • Les abris destructibles sont passés à la trappe.
  • Ces enfoirés d’aliens, en plus de dandiner du popotin et de descendre progressivement n’hésite pas à faire des échappées solo – ou par groupe de 3 – façon kamikaze : ils savent qu’ils vont clamser, mais leur objectif c’est de clamser sur toi.
  • Le jeu est en couleur, ce qui te permet de ne pas croire que tu es dans la matrice, tel un Neo en quête de pilule bleue.

Jouabilité / Fun de Galaxian

Énorme.
C’est Space Invaders en encore plus rigolo. Et en couleur.


Une démo de Galaxian

– Source : Youtube | Démo de Galaxian-

Le KiKanOuKoi de Galaxian

  • Année de création : 1979.
  • Éditeur : Namco.
  • Créateur(s) : Kazunori Sawano.
  • Record du monde : Gary Whelan (399 290 points – dixit Wikipedia).

– Source : Youtube | Richard Simon (compositeur : Jean-Jacques Debout – si si, j’te jure ; auteur : Roger Dumas) / Capitaine Flam –

Bon ben là j’vais pas te mentir, y a aucun rapport avec la choucroute.
Enfin si, mais vaguement, en cherchant bien : Galaxian / Galaxie (« Tu n’es pas de notre galaxie »).
À ma connaissance, pas de jeu vidéo officiel consacré à not’ bon Capitaine. Par contre, il y a eu plusieurs jeux de société et jeux de cartes. Et un fan qui a conçu quelques jeux autour des personnages de Goldorak, Albator et donc Capitaine Flam.

Voir à ce sujet :


7- Donkey Kong : le Jeu d’Arcade Vintage jouissif, mais qui énerve


Donkey Kong, c’est le gorille taquin qui a fait exploser la franchise Super Mario.
Jeu aussi rigolo qu’agaçant, surtout que – je ne vais pas te raconter de bobard – j’étais super nul.


Jeux Arcade Vintage : Donkey Kong
– Source : https://www.nintendo.fr/Jeux/Arcade/Donkey-Kong-Original-Edition-918598.html –

Le principe de Donkey Kong

Tu es un plombier italien qui grâce à son charme relevé par sa moustache (toutefois moins fournie que celle des nageuses Est-Allemandes des années 1970) est parvenu à pécho une jolie princesse. Ta tenue de combat : une salopette.
Hélas, un gorille bodybuildé et taquin l’a kidnappée, et là tu sais que tu vas te la mettre derrière l’oreille si tu ne la libères pas.

Trois fois hélas, ce salopiot ne va pas te laisser récupérer la captive aussi facilement. Il te balance des barils explosifs, qui par un effet qui laisserait dubitatif Will Coyote – pourtant habitué aux bizarreries apportées par les scénaristes aux lois de la physique – parce qu’au lieu de tomber dans le vide au bout de chaque traverse métallique, ils changent de direction pour aller descendre le long de la suivante. D’où mon agacement, vois-tu.

Le jeu se déroule en 4 tableaux, avec boucle de répétition une fois que Donkey fait le grand plongeon et se fracasse.


Jouabilité / Fun de Donkey Kong

Comme je t’ai dit, j’étais très mauvais. Malgré cela, je kiffais.
Je n’y ai pas joué depuis fort longtemps, mais je pense que j’y rejouerais avec plaisir. Surtout que je suis certain que je serais une bête, dorénavant.

J’ai d’ailleurs trouvé ce morceau de bravoure qui résume bien mon ressenti de ce jeu fabuleux :
« À l’époque où les bornes d’arcade relevaient en grande partie de la compétition vidéoludique, Donkey Kong fut, et demeure toujours, un jeu punitif qui sait stimuler les esprits compétitifs, comme on peut le constater dans le film The King of Kong : A Fistful of Quarters. »
( source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Donkey_Kong_(jeu_vid%C3%A9o,_1981)#Comp%C3%A9tition)

Jeu punitif. Voilà, c’est dit.
Mais tellement jouissif.


Une démo de Donkey Kong

– Source : Youtube | Démo Donkey Kong –

Comme indiqué précédemment, une fois les 4 tableaux terminé et après que Donkey Kong ait maladroitement imité Greg Louganis (légende du plongeon).


Le KiKanOuKoi de Donkey Kong

  • Année de création : 1981.
    Le 9 juillet, pour être précis. Soit 12 ans – 12 jours – si ça, ça n’est pas un signe (et non pas un singe) – après que Neil Armstrong ai fait le Buzz (Aldrin, bien entendu) en posant un panard – non gorillien, contrairement à ceux de Donkey Kong – sur la Lune. Truc de ouf, soyons clairs.
  • Éditeur : Nintendo.
  • Créateur(s) : Gunpei Yokoi et Shigeru Miyamoto.
  • Champion du monde : alors là, j’sais pas.
    Que veux-tu, chaque jour qui passe me fait réaliser de plus en plus combien l’océan constitué par les gouttes de mon ignorance est vaste.

6- Arkanoid : évolution d’une légende des Jeux d’Arcade Vintage


Arkanoïd est une évolution d’un titre qui aurait largement mérité sa place au sein de ce top : Breakout.
Si je m’attarde sur Arkanoïd, c’est parce que je considère le jeu encore plus fun. Tout simplement. Pour autant, j’associe Breakout à ce jeu, sans lequel il n’aurait sans doute jamais existé.


Le principe d’Arkanoid

Ben c’est le même que celui de Breakout.
Merci qui pour cette info ? 😀

Donc, le principe, c’est de casser des briques – comme ce billet – à l’aide d’une balle.

Imagine que tu joues au mur d’entrainement pour le tennis, mais qu’à chaque fois que ta balle touche le mur, tu casses une brique. D’un mur qui serait en briques, hein.

Ben ça, c’est le principe de Breakout. Sauf que ce qui fait office de raquette, c’est une barre horizontale, dont tu as le contrôle latéral.

Le plus d’Arkanoïd, c’est que certaines briques, une fois cassées, lâchent un bonus (sous la forme d’un genre de gélule). Si tu l’attrapes avec ta raquette (ouais, nous allons l’appeler ainsi, donc), ta raquette évolue notamment ainsi :

  • En raquette plus large.
  • En raquette canon (j’veux dire qui peut tirer, pas qui devient super jolie).
  • En raquette collante, qui te permet de choisir le moment où tu vas libérer la balle.
  • Et encore plein d’autres trucs du genre.

Il peut aussi y avoir des bonus pour la balle :

  • Balles multiples.
  • Balle accélérée.
  • Balle qui nique tout sur son passage, sans rebondir sur les briques.

Et pour te faire chier, il y a aussi quelques malus :

  • Raquette rétrécie.
    Ça te permet d’expérimenter un instant ce que ça fait d’en avoir une toute petite. Merci pour ta solidarité avec ceux qui soufrent.
  • Balle accélérée.

Liste non exhaustive et non contractuelle. T’as qu’à jouer pour savoir.


Jouabilité / Fun d’Arkanoid

Mais totale mon choupinou.

Arkanoïd fait partie des jeux dont le vieillissement graphique ne ternit pas l’intérêt.
C’est du fun à l’état pur. Jeu ultra-addictif.


Démo d’Arkanoid

J’suis pas du genre à dire du mal, mais… Le gazier, il est bon.


Le KiKanOuKoi d’Arkanoid

  • Année de création : 1986.
    Soit l’année de mon Bac. C’est dire si ça a été une année exceptionnelle.
  • Éditeur : Taito.
  • Créateur(s) : Akira Fujita.
  • Champion du monde : Zach H. a fait le tour du jeu en 38 minutes et 42 secondes, en Octobre 2008 (mois de ma naissance, si j’peux m’permettre).
    (source : https://recordsetter.com/world-record/completion-arkanoid-arcade/22472)

5- Scramble : le Jeu d’Arcade Vintage qui bombarde


Je réclame toute ton attention : ce jeu est redoutable.

Sans vouloir te cramer le suspens, sache que je fus quasiment champion du monde de ce jeu.
Au moins dans mon quartier.


Le principe de Scramble

Tu disposes d’un vaisseau / avion de combat armé d’un canon-mitrailleur et de bombes, puis tu suis un parcours dans un genre de grotte, prenant parfois les airs d’un labyrinthe. Enfin j’me comprends. Disons qu’il y a parfois des parois verticales (et là, t’es content de pouvoir faire du vol stationnaire, au moins sur le plan horizontal).

Parce que voilà le truc : au niveau du pilotage, j’vais pas t’mentir, c’est tendu.

Ton but, outre le fait de progresser, c’est de shooter les ennemis divers et (a)variés qui fondent sur toi, bombarder des cibles au sol tout en évitant de te planter dans le décor.

Parlant des cibles au sol, il y a notamment des dépôts de carburant. Quand tu en bombardes un, cela fait remonter ta jauge de fuel. Voui parce que figure-toi que ton vaisseau consomme du fuel, et que quand il n’en a plus, il s’écrase comme une merde.
Tu vas te dire que bombarder des dépôts de carburant et gagner ainsi du fuel, c’est une approche assez couillue de la chose. Certes, mais rappelle-toi bien qu’il s’agit d’un jeu vidéo, et que les règles de la physique n’y sont pas souvent les mêmes qu’IRL.

Donc niveau stress, ce jeu est sensationnel : tu as plein de possibilités de finir par exploser.


Jouabilité / Fun de Scramble

Ce jeu reste tout à fait génial.
Picétou.


Une démo de Scramble

– Source : Youtube | Démo Scramble –

Le KiKanOuKoi de Scramble

  • Année de création : 1981.
  • Éditeur : .
  • Créateur(s) : .
  • Champion du monde : ce que je t’indique là est tout à fait officieux, mais je tiens à te le dire, histoire de me la péter. Je pense que c’est moi ; au moins pour la version sur console Vectrex (il faudra que j’en cause de celle-là, une merveille à l’époque de sa sortie).

4- Moon Cresta : un doux souvenir en matière de Jeu d’Arcade Vintage


Alors là, vois-tu, nous arrivons sur un jeu qui m’évoque de tendres souvenirs.

Du temps jadis, lorsque j’étais un petit nenfant parigot quasiment innocent, nous allions en vacances du côté de Bledland, au cœur de la pampa de la rieuse Saône-et-Loire – en Burgondie, terre de naissance de la Mamma (t’as vu, c’est beau, on dirait presque du Balzac).

Ces vacances étaient rythmées par la météo, souvent ensoleillée à l’époque. Parce que oui, j’vais pas t’mentir, la météo, c’est comme les jeux vidéo : c’était mieux avant.

Nos activités étaient fort saines : pêche, capture d’animaux (que t’en as jamais vu en vrai si t’es un citadin) : lézards (ma spécialité), grenouilles, souris, et parfois, avec de la chance, couleuvres.
Alors – si tu es citadin – il est possible que tu aies cru voir des grenouilles en vrai, par exemple chez Picard Surgelés. Mais sache que d’origine – avant préparation, donc – elles n’ont pas que des papattes.
Mon frère aîné, lui, il s’occupait plus particulièrement d’une faune spécifique : les belettes. Nan j’parle pas du zanimal ; je fais allusion aux demoiselles. Et je peux te certifier qu’il en a tout de même attrapé quelques unes, rien que dans le coin.
Fin’ bref, une vie saine, près de la nature.

Lorsque nous étions en vacances à Chapaize, charmant village fort d’une église romane plus vieille encore que ma copine Ginette (quoi que…), je squattais la voiture avec la Mamma lorsqu’elle allait acheter du pain, et ceci pour de nombreuses raisons, dont l’une totalement crapuleuse : aller jouer à Moon Cresta, le temps que de son côté, elle aille quérir ce pain qui nous régalait.
Au préalable, je la regardais, tel un cocker réclamant sa gamelle, et elle me donnait le précieux sésame : une pièce de 2 Francs.

« Maman, steuplé, donne-moi 2 Francs pour que j’aille prendre ma dose steuplé, ou j’vais crever »

Oui, quand tu es un gosse, tu uses de tous les stratagèmes pour parvenir à tes fins.
Bien sûr, la Mamma savait que je n’allais pas mourir si je n’avais pas ma dose. Elle m’aimait, tout simplement, et souhaitait mon plaisir.

Parvenu à ce moment du billet, après cet interlude bucolique tout autant que nostalgique, je me dis que – peut-être – tu ne te souviens plus trop quel en est le thème.
Nous causons donc des jeux vidéo d’arcade, les bons vieux qui se trouvaient dans des jolies bornes colorées qui parsemaient les bars de France et de Navarre, et même d’ailleurs.
Et plus précisément, nous en sommes au chapitre « Moon Cresta ».

Je t’ai toutefois posé le contexte, car c’est important.

Notamment parce qu’une partie non négligeable de mes billets consiste à raconter ma vie.


Jeux Arcade Vintage : Moon Cresta
– Source : https://www.nintendo.fr/Jeux/Jeux-a-telecharger-sur-Nintendo-Switch/Arcade-Archives-MOON-CRESTA-1505620.html –

Le principe de Moon Cresta

Figure-toi qu’une bande d’aliens a encore décidé de venir nous faire iech. Décidément, soit ils nous en veulent, soit l’humanité – probablement en raison d’un phénomène lié à l’anthropomorphisme comportemental – prête aux autres civilisations de l’univers des intentions belliqueuses.

Sinon, tu disposes d’un vaisseau de combat toutes options: peinture métal, air conditionné, chiottes cosmiques et canon doté d’une sonorité qui te fera frémir.
Oui, les bruitages et la musique sont dégueulasses. Nous sommes au tout début des années 1980.

Tu affrontes diverses vagues d’aliens chelous, réparties en niveaux (Stage 1, 2, 3…).
Lorsque tu termines un niveau, ton vaisseau se voit attribuer un étage supplémentaire, qui accroit ta capacité de sulfatage.
Le truc, c’est que si chaque étage (jusqu’à 3 au total) accroit ta puissance de feu, il augmente la largeur de ton vaisseau, et donc la probabilité de te faire exploser la chetron par un alien.

Cela aussi, c’est nouveau par rapport à Space Invaders et Galaxian.


Jouabilité / Fun de Moon Cresta

Ben dis donc, je viens de te dire que c’est encore mieux que Galaxian, qui est lui-même encore mieux que Space Invaders. Mieux que mieux, c’est formidable.

Après, j’vais pas te raconter de bobard là encore… Tu as une série de tableaux, qui une fois complétée se répète en boucle.
Ce jeu a principalement une valeur affective pour moi.


Une démo de Moon Cresta (par un bon, un très bon…)

– Source : Youtube | Démo Moon Cresta –

Le gazier va loin, très loin dans le jeu, et pète un score considérable.


Le KiKanOuKoi de Moon Cresta

  • Année de création : 1980.
  • Éditeur : Nihon Bussan (Nichibutsu) et Taito.
  • Créateur(s) : Shigeki Fujiwara.
  • Champion du monde : pas moi, hélas. Et crois-moi, je le déplore.

Tu l’auras compris, Moon Cresta est un jeu qui reste très cher à mon cœur, car il me rappelle avant tout la douceur et l’attention absolue qu’une Mamma en or portait à ses rejetons turbulents, et une partie de ces si nombreux moments complices qu’elle savait créer pour chacun d’entre nous 4.


Mon Top 3 des Jeux d’Arcade Vintage


Je vais maintenant passer à 3 jeux d’arcade résolument vintage qui ont marqué mon adolescence.

En partie de par leur valeur intrinsèque, mais aussi et surtout parce que ces jeux-là, j’y ai passé des heures avec mes frérots additionnels – que la vie a eu la grâce de m’apporter, en sus de mes 3 frères biologiques – à savoir Éric et Gilles.

Le premier s’en est allé bien trop tôt rejoindre le grand mystère, voilà plus de 20 ans.
Le second m’accompagne encore, plus de 45 ans après que nous nous soyons connus, presque chaque jour, par téléphone.
Et les deux vivent chaque jour dans mon cœur.

Roulements de tambour, lâcher de ballons et défilés de majorettes : c’est parti !


3- Time Pilot : un Jeu d’Arcade Vintage type shoot’em up


Ton heure de gloire est arrivée : tel Tom Cruise dans Top Gun, tu pilotes un chasseur ultra pété, et tu en auras bien besoin, parce que tu vas devoir en fumer, des coucous. Et même des soucoupes volantes.

Par contre, j’ai le regret de t’annoncer que tu ne vas pas pouvoir pécho Kelly Mc Gillis, même si tu vas au bout. Ni Meg Ryan. Nan n’insiste pas.


Le principe de Time Pilot

Tu pilotes donc un coucou type chasseur, et tu affrontes de nombreux autres flying coucous qui ne te veulent pas du bien, le tout suivant 4 époques :

  • La Première Guerre Mondiale.
    Tes adversaires sont alors des biplans (t’sais, ces avions chelous de l’époque) ; le boss, c’est un dirigeable.
  • La Seconde (Guerre Mondiale, si tu as suivi).
    Cette fois-ci, tu affrontes presque Papy Boyington et des bombardiers. Avec un plus gros bombardier comme boss.
  • Les années 1970.
    Là, ce sont des hélicoptères de combat et un chinook (le chinook, c’est un gros hélico militaire de transport de troupes) en version énervée comme boss.
  • Les années 1980.
    Ça devient Top Gun : tu te bats contre des chasseurs presque comme le tien. Et le boss, c’est un genre de navette spatiale.
  • Les années 2000.
    Là ça devient poétique : tu affrontes des soucoupes volantes. Le boss, c’est une plus grosse soucoupe.
    Peut-être te demandes-tu « mais ouate de phoque, pourquoi des soucoupes volantes en l’an 2000 ? ».
    Alors là, vois-tu, mon choupinou, sache que dans les années 1980, nous étions à peu près tous persuadés qu’en l’an 2000, le ciel serait constellé de voitures volantes (par contre, la faim dans le monde, les enfants qui meurent en Afrique, la pollution et autres drames, ben personne n’y pensait). Et puis le fait qu’il y ait des soucoupes volantes, c’est lié à une autre obsession (assez persistante) : l’invasion de not’ planète bleue par des aliens.
    Oui, les années 2000, ça n’était pas si loin que ça, mais que veux-tu, ça faisait l’objet de pas mal de fantasmes technologiques.

Finalement, dans les années 2000, nous avons vu la Chine s’affirmer en tant qu’hyper puissance économique, l’avènement de la téléréalité et d’Internet, le porno gratuit pour tous, un flamby président, toussa toussa… Et en 2020, nous avons été envahis par le corotruc virus. Mais toujours pas de soucoupe volante en vue.

Si tu parviens au bout, ça recommence.

C’est comme se faire à manger, se brosser les crocs, faire la vaisselle etc. : ça recommence tous les jours.


Jouabilité / Fun de Time Pïlot

J’vais pas te barratiner – pas mon genre, en visionnant la vidéo ci-dessous, j’me suis dit « punaise, ça a vieilli ».
Mais ce jeu est un shoot’em up sympa des années 1980, dont le gameplay rappelle celui du jeu Asteroids (en visionnant une vidéo de ce jeu de 1978, j’me suis dit – finalement – que les graphismes de Time Pilot n’étaient pas si moisis que ça).
En effet, ton chasseur reste au centre de l’écran. Tu peux le faire pivoter à 360° (sans pour autant le porter à ébullition, mais ça c’est normal, ton chasseur il est constitué de métaux dont la température de fusion est bien supérieure à 1 000° *) afin de shooter les vilains. C’est le décor qui bouge tout autour, te donnant une impression de mouvement. Forcément. En fait l’univers du jeu gravite autour de toi.

* Quand j’te dis que j’mange un clown tous les matins…


Une démo de Time Pilot

– Source : Youtube | Démo Time Pilot –

Sans vouloir faire le mauvais joueur de service, j’crois que l’gazier il a une version légèrement cheatée du jeu : normalement, il devrait s’être fait péter la rondelle des dizaines de fois par des missiles et autres, et rien ne se passe.


Le KiKanOuKoi de Time Pilot

  • Année de création : 1982.
    Rah la la, mes premières sorties en boîte de nuit avec les frérots…
  • Éditeur : Centuri / Konami.
  • Créateur(s) : Yoshiki Okamoto.
  • Champion du monde : là, même pas j’ai cherché.

2- Le Bagnard (Bagman) : un Jeu d’Arcade Vintage made in France !


Le principe du Bagnard

Imagine qu’avec quelques copains, tu as monté une affaire louche – ou tu as oublié de reverser la TVA durant quelques années (par étourderie, bien entendu), et que – pas de bol – tu t’es fait pécho par la patrouille. Bon ben forcément, tu vas au gnouf.

Tu es donc un bagnard, avec le super costard rayé des frères Dalton, et comme tu n’as pas fait assez de conneries, tu t’es mis en tête de dévaliser des sacs d’or dans une mine (d’or, à priori, donc).
Forcément, je te vois venir et justifier ce nouveau forfait en plaidant ainsi « M’sieur l’juge, j’attire votre attention sur le fait que les nigauds qui exploitent la mine, ben ils laissent trainer leurs sacs d’or en libre service, comme qui dirait, et que moi, vous le savez, j’aime pas gâcher ».

Ne crois pas qu’il te suffit de te pencher pour ramasser les sacs et de te faire un monticule avec.
Tu as des gardiens qui te courent après, des chariots de mine qui ne demandent qu’à te bigorner, et puis franchement, tu as une dégaine naze qui t’empêchera d’aller séduire la fiancée de Mario.
En plus, à partir d’un moment, les gardiens passent en mode berserk et tirent à vue avec leur gun. Sans sommation.

Fort heureusement, tu as as la possibilité de leur mettre des coups de pioche sur la chetron. T’inquiète, ça leur fait faire dodo quelques secondes ; ça n’est pas un jeu gore.

Pour éviter les chariots, tu as des poignées au plafond, auxquelles tu peux te suspendre, le temps que le machin trace sa route ailleurs.

Fin’ bref, c’est un pur jeu d’arcade, assez tendu, et bien sympathique.


Jouabilité / Fun du Bagnard

Jeu super rigolo, avec – pour l’époque – pas mal d’innovations, tant au niveau du gameplay qu’au niveau sonore (voix synthétisées lorsque tu t’accroches aux poignées (« et hop-là »), ou que tu te vautres lamentablement (« ouille ouille ouille »).

Fierté française des pionniers du jeu vidéo made in chez nous. Made in Burgondy, même. Parce que oui, la société qui a développé le jeu était sise à Chalon-sur-Saône.


Une démo du Bagnard

– Source : Youtube | Démo Le Bagnard (Bagman) –

Le KiKanOuKoi du Bagnard

  • Année de création : 1982.
    Grande année, décidément. Entre mes premières sorties en boîte de nuit et 2 jeux de mon Top 3, c’est tout de même énorme.
  • Éditeur : Valadon Automation.
  • Créateur(s) : Alain Valadon et Jacques Brissé.
    Parce que OUI, le Bagnard, c’est une création française !
    Les droits internationaux ont été cédés pour une bouchée de pain (ok, une jolie bouchée de pain) à un ré-éditeur états-unien, qui le rebaptisera au passage « Bagman »… et l’exportera dans le monde entier.
  • Champion du monde : indubitablement, mon frérot Gilles, qui pouvait passer une après-midi à y jouer avec une pièce de 2 Francs.
    Bien sûr, il me rappelle que moi j’étais une brelle.

En même temps, j’peux pas lui en vouloir d’être mesquin à ce point : il a deux 125 RDLC qui prennent la rouille. Une entière qui ne roule pas, et une en pièces détachées, qui forcément, roule encore moins bien.
Mais j’t’aime on Frérot 😀


1- Gauntlet II : le Jeu d’Arcade Vintage pour jouer entre potes


Le principe de Gauntlet II

Poutrer des monstres en tout genre !
Le même que celui de Gauntlet :p
Mais en encore mieux.

Pour ce faire, tu choisis entre 4 personnages : un barbare lanceur de hache, une walkyrie lanceuse d’épées, un archer (tireur de flèches, si si…) et un mage (lanceur de merguez brûlantes, ou un truc du genre).

Chacun de ces personnages dispose de caractéristiques différentes. Outre l’aspect capillaire de chacun, j’veux dire.

Moi, j’étais à l’époque gaulé comme une arbalète (imagine une asperge qui met les bras en croix ; ça y est, tu as l’image ? :p), donc, suivant un schéma de compensation, je prenais le guerrier costaud.
Quelle erreur tactique. Le plus puissant, en fait, c’était le mage. Éric avait bien compris ça, il le prenait souvent. Il faut dire qu’à un moment, ça devenait le perso le plus pété du jeu.

Au niveau du jeu en lui-même, passées ces considérations, tu affrontes donc des hordes de monstres, générées par des… ben des générateurs de monstres, que tu peux détruire. Tant que tu n’as pas détruit un générateur, ben il génère, vois-tu. Donc tu as intérêt à les shooter aussi, ces choses-là.

Au fil de ta progression, tu peux ramasser divers items :

  • De la nourriture, qui régénère tes points de vie.
  • Des potions qui procurent des bonus temporaires (invisibilité, invulnérabilité, mentalisme etc.).
  • Puis sans doute d’aut’ trucs.

Bien entendu, histoire de pimenter (les merguez du mage ?), tu as des pièges divers, des portes, des clefs pour les ouvrir, et des trappes pour passer au niveau suivant,


Mode multijoueurs (jusqu’à 4) : le fin du fin des Jeux d’Arcade Vintage

C’est LE mode qu’il faut choisir. Tu joues avec des potes, et tu défonces tout.

La bonne idée, c’est à mon sens de prendre 4 persos différents (parce qu’il est possible pour chaque joueur de prendre n’importe lequel), histoire de compléter les compétences.

Chose à prendre en compte, ce jeu n’est pas en mode « écran scindé ».
Bref, tu joues sur le même écran que tes potes, ce qui implique donc de rester relativement groupir. Sinon, ça peut donner lieu à des échanges tout à fait sympathiques, du genre « putain mais bouge de là, tête d’ail, tu nous bloques tous ».


Jouabilité / Fun de Gauntlet II

Ce jeu est absolument génial en mode multijoueurs (jusqu’à 4).

Avec les frérots, c’était notre kif collaboratif.
Parfois, nous étions 4 gars – notamment quand il y avait Le Poulpe avec nous, ce qui nous permettait de réunir la totalité des personnages proposés.

Alors parfois, nous étions 3 gars + 1 fille (généralement, une belette de Gilles, not’ chasseur champion du monde), et là, forcément, c’était naze, parce que les filles elles sont nulles pour les jeux vidéo :p

À ma connaissance, Gauntlet a connu 4 versions (donc jusqu’à Gauntlet IV, si je compte bien).


Une démo de Gaunlet II

– Source : Youtube | Démo de Gauntlet II –

Le KiKanOuKoi de Gauntlet

  • Année de création : 1986.
  • Éditeur : Atari.
  • Créateur(s) : Ed Logg.
  • Champion du monde : par équipe, probablement mes frérots et moi…
    Bon ok, je mythonne…

TTT Jeux d’Arcade Vintage : Ton Top à Toi


Toi aussi tu es amateur de jeux d’arcade vintage.

Si tu veux proposer Ton Top à Toi, ou parler d’un jeu d’arcade vintage qui t’est cher, la zone de commentaires est (aussi) là pour ça.

Yapluka !


Voilà mes chéris, this is the end of ze billet consacré au Top 10 des Jeux d’Arcade Vintage.

J’espère que cela aura fait remonter de bons souvenirs pour ceux qui ont connu ces jeux, et pour vous autres qui ne les connaissez pas, je souhaite que la découverte vous aura plu.


La zebi mes Loulous 🙂

Olivier



Crédits :
Illustration principale : Brian Katt, CC BY-SA 3.0 http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/, via Wikimedia Commons

Informations complémentaires et précieuses : Wikipedia, le gazier du web qui sait tout sur tout (ou presque)
Les marques citées restent l’entière propriété de leurs détenteurs respectifs
Informations complémentaires au sujet du jeu « Le Bagnard » : https://www.lemonde.fr/pixels/visuel/2018/02/15/en-saone-et-loire-sur-les-traces-des-premiers-jeux-video-francais_5257496_4408996.html
Aucune borne d’arcade n’a été maltraitée à l’occasion de la rédaction de ce billet (par contre, dans ma jeunesse lointaine, j’en ai usé, des joysticks, ne nous mentons pas)


Top 10 Jeux Arcade Vintage
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)