Guide du Futur Tatoué

Guide du Futur Tatoué

51+
Temps de lecture estimé : 21 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Guide du Futur Tatoué : quelques conseils afin que votre futur tatouage se déroule dans les meilleures conditions possibles.

Guide du Futur Tatoué
– Source : Image par StockSnap de Pixabay

La version téléchargeable est disponible gratuitement à la fin de ce billet.


Salut les loulous,

Vous envisagez de vous faire tatouer, notamment pour la première fois ?

Ride Your Life vous propose son

Guide pour le (la) Futur(e) Tatoué(e)


Pourquoi un Guide pour le (la) Futur(e) Tatoué(e) ?

Tout simplement parce que d’une part le tatouage connait un engouement croissant au sein de la population française et qu’il me semble intéressant d’en proposer un, notamment à l’attention des futur(e)s tatoué(e)s, et d’autre part parce que je n’ai rien trouvé de complet à ce sujet.

Ce guide s’adresse effectivement tout particulièrement à celles et ceux d’entre vous qui ne sont pas encore tatoué(e)s.
Cependant, certains passages peuvent intéresser des personnes déjà tatoué(e)s et qui souhaitent de nouveau se faire tatouer.

Je vous propose au travers de ce guide quelques éléments de réflexion afin que la concrétisation de votre projet réponde au mieux à vos attentes.
Ce que j’écris n’engage que moi ; je fais parfois part d’opinions personnelles. Libre à chacun d’y adhérer ou non.


Sommaire du billet « Guide pour le (la) Futur(e) Tatoué(e) :


1- Réflexions Préalables >>

2- Définir Votre Projet de Tatouage >>

3- Choisir le Motif de votre Tatouage >>

4- Choisir le style de votre Tatouage >>

5- Choisir la partie de votre corps que vous allez faire tatouer >>

6- Choisir votre Artiste Tatoueur >>

7- Quand il faut y aller… >>

8- Juste après le Tatouage >>

9- Ça vous grattouille ou ça vous chatouille ? >>

10- Baumes et Crèmes de soin pour Tatouage >>

11- Le Baume Premium KARE >>

12- Surveiller la réaction de votre peau >>

13- Prendre soin de votre Tatouage dans la durée >>


Réflexions Préalables


Ce billet n’engage que moi et relate mes opinions et le fruit de mon expérience.
Étant toutefois passionné par le tatouage, j’effectue régulièrement des recherches à ce sujet, sur le web comme auprès d’Artistes Tatoueurs ou de personnes œuvrant dans un domaine connexe.


Le Tatouage n’est pas un acte anodin :

Un tatouage n’est – à mon sens – ni un acte anodin, ni une chose que l’on doit faire sur un « coup de tête ».
Je ne signifie pas qu’agir sur un « coup de tête » est nécessairement une « erreur », mais je considère pour ma part qu’un tatouage prend tout son sens lorsqu’il résulte d’un projet, et/ou d’une envie profonde de graver une image sur sa peau, par rapport à une étape de la vie, un événement heureux ou au contraire afin de s’aider à affronter une épreuve.

Je l’ai déjà écrit par ailleurs, mais je le précise de nouveau ici : il y a quelque chose qui tient de l’expérience mystique ou spirituelle dans le tatouage.
En outre, et j’en reparlerai plus bas, un tatouage s’apparente à un acte médical. Il doit donc être pratiqué par un tatoueur professionnel qui respecte les normes en vigueur en matière d’hygiène et de salubrité.


Est-ce que se faire tatouer est douloureux ?

Alors pour le portefeuille, souvent, oui 😀
Tout travail méritant salaire, il n’y a cependant pas matière à discuter à ce sujet avec le tatoueur que vous allez rencontrer.

Euh ça fait cher, tu me fais un prix ?
Pas de soucis. Par contre, ton tigre, il n’aura que 2 pattes. Ça ne te pose pas de problème ?

Je trouve assez grossier de tenter de négocier le prix dans ce domaine. Ceci n’engage que moi, faites comme vous le sentez, mais je considère que c’est une mauvaise approche.


Concernant la douleur à proprement parler : c’est très variable.

La sensation dominante durant un tatouage est principalement une sensation d’échauffement, de picotement.

Le bruit émis par le dermographe peut également provoquer un léger stress (moins que la fameuse roulette du dentiste, la fréquence n’étant pas la même).
Si vous êtes très sensible à cet aspect, demandez au tatoueur de votre choix si cela l’ennuie que vous écoutiez de la musique avec des écouteurs durant la séance.
Cela est dans un sens dommage car discuter avec le tatoueur pendant qu’il œuvre peut être très sympathique (mais certains n’apprécient pas trop de discuter, car ils préfèrent se concentrer sur ce qu’ils font), mais si le bruit vous stresse vraiment, cela peut constituer une solution.
Mais expliquez-lui bien la raison de cette demande (= vous êtes vraiment très sensible à ce type de bruit / fréquence).
Et soyez délicat(e) : quand le tatoueur observe une pause, retirez vos écouteurs et discutez avec lui. Histoire de lui confirmer que c’est le bruit du dermographe qui vous agace, pas lui :p


La douleur éventuelle peut dépendre de nombreux facteurs :

  • Votre seuil de perception de la douleur.
    Nous ne sommes pas égaux à cet égard.
  • La zone de votre corps que vous souhaitez faire tatouer.
    Les zones très innervées, proches des pointes osseuses ou des os seront plus sensibles que les zones musculaires et/ou grasses de votre corps.
    Dans le top des zones jouissives : les chevilles, les pieds, les phalanges terminales des doigts. Sensations garanties 😀
  • Les réactions particulières de chacun, au-delà du seuil de perception de la douleur.
    Certaines zones réputées sensibles pour la plupart des personnes le seront moins pour vous, et vice-versa.

Étudions maintenant la question du projet.


Guide du Futur Tatoué | Définir Votre Projet de Tatouage


Parce que tout commence en effet par cela : votre projet de Tatouage.

Quelle que soit la raison qui vous amène à désirer vous faire tatouer, je vous conseille de prendre un temps de réflexion afin de définir un projet.

Ce projet comporte plusieurs aspects et éléments qui vont être développés au sein de ce billet :

  • Vous.
    Parce que Vous êtes la personne centrale au sein de ce projet.
  • Le Motif que vous allez vous faire tatouer.
  • La partie de votre corps que vous allez faire tatouer.
  • Le Tatoueur qui va réaliser votre projet.
  • L’après tatouage.

Vous :

Oui, VOUS êtes au cœur de ce projet.

Parce qu’un tatouage, on le fait faire avant tout pour soi, même si finalement les autres le verront souvent plus que vous. Surtout si vous vous faites tatouer le dos.
Mais c’est vous qui le choisissez, c’est vous qui allez le porter « pour la vie ».
Je ne veux surtout pas dire qu’un tatouage n’est pas également fait en fonction des autres – puisqu’il est aussi fait pour être vu par eux, mais tout simplement que la personne à laquelle vous devez songer en premier lieu, c’est VOUS.

C’est clair, non ? 😀


Guide du Futur Tatoué | Choisir le Motif de votre Tatouage


Forcément 😀

Ce choix n’est pas du tout anodin : au travers de votre tatouage – même si vous êtes le/la premier(e) concerné(e), comme évoqué plus haut, vous allez communiquer visuellement avec les autres.

En outre, ce motif doit vous correspondre.


Concernant le motif, le champ des possibles est très vaste :

Tout d’abord, quand je fais allusion au « motif », il peut très bien s’agir d’un lettrage.
Mais bien entendu, il y a aussi les dessins ou les reproductions de photographies. C’est souvent à cela que l’on pense quand on discute de tatouages.


Le Choix du Motif : au cœur de votre projet

Parce qu’à mon sens, un projet se construit autour d’une idée, bien souvent matérialisée par un dessin, une photographie ou un lettrage précis.

Cela dit, un projet peut également être articulé autour d’un « concept » – ou d’un thème : par exemple, vous souhaitez un tatouage qui marquera une étape de votre vie, mais vous n’avez pas d’idée précise concernant le motif.

C’est là que vous trouverez deux types bien distincts d’artistes tatoueurs : les « copistes » puis les « créateurs ».


Traitement de votre motif (ou concept / thème) par votre futur Artiste Tatoueur :

Je reviens plus en détails sur la question du choix de l’Artiste Tatoueur ici.


De type « copiste » ou de type « créatif » ?

Et pour ce qui concerne la question de l’orientation artistique (« copiste » ou « créateur ») de l’Artiste Tatoueur, c’est ici.


Pour rire… Les Motifs à éviter :

– Source : Youtube – Publicité pager Tam-Tam –

Guide du Futur Tatoué | Choisir le style de votre Tatouage


Votre tatouage à venir sera comme vous : il va avoir du style.

Et en matière de tatouage, il y a – surtout de nos jours – beaucoup de « styles » qui peuvent être proposés.


En voici quelques-uns :

  • Figuratif.
    Le tatouage style Figuratif représente un personnage, un animal, une plante ou encore un objet de manière explicite
  • Tribal.
    Le tatouage style Tribal est constitué de lignes et de courbes épaisses en remplissage. Très généralement monochrome.
  • Japonais / Chinois / Asiatique tradi.
    Le Tatouage style Asiatique représente des personnages – Geishas ou Samouraïs, par exemple – ou des animaux réels ou mythiques – Tigres, Carpes koï ou Dragons, par exemple – ou encore des plantes – Fleurs de Lotus, par exemple.
  • Old School.
    Le tatouage style Old School est caractérisé par des couleurs vives (beaucoup de rouge, notamment) et peut représenter des icônes de la musique moderne, des pin-up etc…
  • Portrait / Réaliste.
    Le tatouage style Réaliste ou Portrait consiste dans la reproduction de photographies, bien souvent de portraits.
  • etc…

Je ne saurais vous dresser une liste exhaustive tant il existe de styles dans le domaine du tatouage.


Quelques exemples de Tatouages :


Tatouage style Asiatique :

Guide du Futur Tatoué : tatouage style Asiatique
– Source : Image par Mario Schmidt de Pixabay

Tatouage style Figuratif :

Guide du Futur Tatoué : tatouage style Figuratif
– Source : Image par kalhh de Pixabay

Tatouage style Old School :

Guide du Futur Tatoué : tatouage style Old School
– Source : Image par Free-Photos de Pixabay

Tatouage style Réaliste / Portrait :

Guide du Futur Tatoué : tatouage style Portrait / Réaliste
– Source : Image par 733215 de Pixabay

Tatouage style Tribal :

Exemple de Tatouage style Tribal
– Source : Image par Kittiwat Junbunjong de Pixabay

Quel style choisir ?


Au risque de pouvoir sembler tenter d’esquiver la question (la vache, 4 verbes à l’infinitif de suite…), je ne considère pas nécessairement que le choix du style soit le critère le plus important.

Je n’écris pas « ça n’a aucune importance », je souhaite juste préciser que c’est bien souvent la nature de votre projet qui va vous amener vers un style plutôt qu’un autre. Ainsi que l’artiste tatoueur que vous allez choisir.

Certains vous poseront la question (« dans quel style ? »), d’autres ne vous la poseront pas, tout simplement parce que peut-être raisonnent-ils comme moi.

Maintenant, le style a son importance : il peut conditionner vos futurs autres tatouages, car le mélange des styles n’est pas toujours très heureux.
Par exemple, un tatouage tribal à côté d’un tatouage biomécanique, je ne suis pas certain que ça soit du meilleur effet.
Après, c’est aussi une affaire de gouts, donc je ne développe pas plus que cela.

Pour finir sur ce sujet, sans tomber dans des clichés, songez au fait que certains styles ont des connotations particulières : le style tribal appelle à des références guerrières, par exemple. Le tatouage asiatique est – ou a longtemps été connoté – « Yakuza ». Il n’y a aucun jugement de valeur dans ce que j’écris là. J’aborde juste la question de l’effet projeté.

Bien entendu, « les temps changent », mais n’oubliez jamais qu’un tatouage projette une image vis-à-vis des autres. Consciemment ou non.
Discutez au besoin avec l’artiste tatoueur de ce qu’il pense de tel ou tel style par rapport à votre personnalité – ou tout du moins ce qu’il en perçoit et/ou que vous dévoilez en discutant avec lui.


Une idée de motif : l’Animal Totem

Il s’agit juste d’une suggestion.


Guide du Futur Tatoué | Choisir la partie de votre corps que vous allez faire tatouer


Ici encore, la question est importante : quelle partie de votre corps allez-vous faire tatouer ?

Cette question est d’importance, car malgré une acceptation sociale grandissante vis-à-vis du tatouage, certaines zones très visibles – notamment le visage et les mains – font l’objet d’une moindre acceptation sociale.

Il n’y a rien d’écrit / figé en cela : il y a 20 ans, les tatoués étaient encore assez souvent perçus comme des « marginaux ».
Qui aurait dit que 20 ans plus tard, nous assisterions à une quasi banalisation de l’acceptation sociale du tatouage ?

Pour autant, je vous invite à bien réfléchir aux implications sociales avant de vous faire tatouer les mains / les doigts, et plus encore le visage, particulièrement si vous exercez un métier de contact face à face avec une clientèle.


J’évoque la question de l’acceptation sociale du tatouage plus en détail ici.


Un tatouage vous engage en premier lieu vis-à-vis de vous-même, mais également vis-à-vis de vos interactions avec les « autres ».
Songez-y avant de choisir une partie du corps très visible et/ou (encore relativement) connotée « addict au tatouage ».


Guide du Futur Tatoué | Choisir votre Artiste Tatoueur


Parce qu’il s’agit de l’artiste auquel vous allez confier votre peau.
Et que vous allez passer un assez long moment avec lui.

Un maître-mot dans ce domaine : le FEELING.

J’en cause longuement au sein d’un autre billet, du choix du tatoueur.


Une synthèse de ce billet :


  • L’artiste tatoueur doit afficher une attestation de formation aux conditions d’hygiène et de salubrité.
    Si ça n’est pas le cas, prenez congé et allez vous faire tatouer ailleurs.
  • Avoir déclaré son activité auprès de l’Agence régionale de santé (ARS).
    Si ça n’est pas le cas : idem que ci-dessus.
  • Être déclaré : n’allez pas vous faire tatouer par le cousin Y de votre copain X « parce que sérieux, il fait de trop beaux tatouages ».
    Tatoueur, c’est un métier. Pas un hobby que l’on pratique dans une chambre à coucher ou un garage, avec du matos acheté d’occasion et des encres chelous. Au mépris des règles en vigueur (et du bon sens) au niveau de la stérilisation des instruments et des conditions de salubrité de la pièce.
  • Avoir un book.
    C’est à dire un livret présentant ses réalisations passées (oui parce que pour les réalisations futures, j’en conviens, c’est plus délicat).
    S’il a un bouc, ça n’est pas gênant du tout, mais il faut tout de même voir son book.
  • Allez voir plusieurs tatoueurs et discutez de votre projet avec chacun.
    Ensuite, faites votre choix en fonction de votre ressenti, de votre feeling.
    Ça doit coller entre vous. Pas que vous allez vous marier avec, mais vous allez lui confier votre peau et rester dans son salon de 1 à plusieurs heures, voir y passer plusieurs séances de plusieurs heures. Mieux vaut bien s’entendre.

L’orientation artistique du tatoueur choisi :


Il s’agit ici de faire la distinction entre 2 types de tatoueurs : les « copistes », c’est à dire ceux qui reproduisent un modèle tel qu’il est présenté, et les « créateurs », qui vous proposent quant à eux un dessin original à partir d’un concept, d’une idée que vous allez leur soumettre.

Je précise que je n’émets aucun jugement de valeur par rapport à ces différents types de pratiques : les 2 présentent un intérêt.

Votre objectif principal étant d’obtenir un beau tatouage, c’est la définition de votre projet ET le résultat de vos rencontres avec différents tatoueurs qui vont vous amener à choisir celui qui décorera votre peau.
Un autre objectif tout aussi important : obtenir un tatouage qui VOUS ressemble, ou qui ressemble à ce que vous souhaitez communiquer (à vous-même, aux autres).


Durant la définition de votre projet, il se présente 3 cas de figure principaux :


  • Vous avez eu un coup de cœur pour un motif que vous avez trouvé, sur Internet ou ailleurs (une photographie, un dessin, un tatouage existant…) et vous tenez à une reproduction exacte de celui-ci.
  • Vous avez une idée précise du motif (par exemple : un tigre, une pin-up, un crâne – oh, comme c’est original, un crâne :D) mais n’en avez pas trouvé (ou pas cherché) un qui vous plaise.
  • Vous avez un concept, une idée, mais n’imaginez pas de motif particulier pour coller à ce concept, cette idée.

Vous avez trouvé votre motif :

L’idéal pour vous sera donc plutôt un tatoueur de type copiste, ou qui accepte de faire de la copie pure.

Certains tatoueurs refusent de travailler ainsi. Ceci est leur « droit », et je vous déconseille d’insister : si un tatoueur ne souhaite pas faire cela et que vous parvenez à lui « forcer la main », il est probable que le résultat ne sera pas à la hauteur de son talent, car il ne travaillera pas dans sa zone de confort (qui est la créativité, donc).

Tant qu’à avoir poussé sa porte, s’il vous propose de réaliser un dessin original en s’inspirant de votre coup de cœur, laissez l’artiste travailler : vous aurez peut-être une bonne surprise.
Mais par contre, laissez-vous guider par votre instinct, si vous ne souhaitez pas cette approche.


Vous avez une idée de motif, mais n’en avez pas trouvé un qui vous convienne (ou n’avez pas cherché) :

J’ai bien envie de vous dire que c’est le cas de figure le plus simple : la majorité des tatoueurs pourra vous faire une proposition de dessin.

  • Les copistes pourront vous proposer un modèle issu d’un « catalogue » de dessins.
    Beaucoup de tatoueurs disposent de ce type de catalogue.
  • Les créateurs pourront vous proposer un dessin original.
    Qui vous conviendra ou non.

Vous avez un concept / un thème, mais pas d’idée de motif précis :

Dans ce cas de figure, c’est clairement un tatoueur créateur qui pourra vous apporter satisfaction.

Cela n’empêche pas que des copistes peuvent vous suggérer des modèles depuis un catalogue de dessins, mais vous risquez d’hésiter longtemps… sauf à ressentir un coup de cœur pour un des dessins qu’il vous montrera.


Pour ma part :


Je trouve les 3 cas de figure intéressants, et je pense qu’ils correspondent à diverses personnalités.

Disons que les plus aventureux d’entre nous opteront sans doute pour le tatoueur créateur qui propose un dessin original.

Mais en matière de tatouage, comme dans bien des domaines, rien n’est figé.
Laissez-vous guider par la vie, par vos rencontres avec des artistes tatoueurs, et vous ferez le bon choix.


Une vidéo de François Damiens, pour rire :


– Source : Youtube – François Damiens Tatoueur –

Le choix d’un Artiste Tatoueur engage votre santé, outre le rendu esthétique de votre future œuvre.
Le tatouage s’apparente à un acte médical : il doit être effectué dans des conditions d’hygiène et de salubrité irréprochables.
On ne badine ni avec l’amour, ni avec la santé.


Trouver un Tatoueur à l’occasion d’une convention :

En voilà une idée k’elle est bonne.

Si la démarche consiste à trouver un tatoueur, pas forcément à se faire tatouer durant une convention. Ça n’est pas du tout la même chose…
Je m’explique à ce sujet ici.


Une excellente opportunité :

Les conventions régionales constituent une excellente opportunité de rencontrer de nombreux tatoueurs… de votre région. Et de les voir en action – ce qui va vous aider à mieux choisir votre futur tatoueur.
S’il s’agit donc pour vous d’aller à une convention afin de trouver un tatoueur, préférez les conventions régionales.

Sinon, durant les grosses conventions – généralement appelées « Convention Internationale de … », vous risquez de rencontrer beaucoup de supers tatoueurs… mais qui exercent à l’étranger, voire aux antipodes. Donc à moins d’avoir prévu un voyage à LA ou à Sidney, cela risque d’être compliqué.
Ces conventions internationales constituent de magnifiques opportunités pour voir à l’œuvre des artistes de renom, par contre.

Des conventions, il y en a de plus en plus dans les régions. Pas un mois sans sa convention (plusieurs même, en général).

Mon conseil : fuyez les tatoueurs qui jouent les stars. Vous ne cherchez pas un ticket pour un concert ou à pouvoir dire « untel-wannabe-star m’a tatoué ». Vous cherchez un tatoueur pour VOUS.
En plus, les vraies stars du métier n’ont pas besoin de jouer les stars… Parce qu’elles en sont.

Privilégiez les tatoueurs avenants et à l’écoute de votre projet. Ils sont très nombreux.
Et oui, tant pis pour les wannabe stars incomprises.


Quand il faut y aller…


… il faut y aller.
Encore faut-il être prêt, et avoir quelques bons réflexes.


Pour commencer :


  • Ne buvez pas d’alcool durant 2 jours avant la séance (et n’en buvez pas non plus pendant, bande de filous :p).
    Entre autres méfaits, l’alcool est un vasodilatateur. En clair, il modifie votre flux sanguin (d’où l’impression de réchauffement, qui n’est qu’une impression, donc).
    Un tatouage, c’est très beau, mais c’est également une plaie (dans le sens « blessure »). Donc l’alcool risque de générer des saignements bien plus abondants.
    N’en buvez pas non plus durant la période de cicatrisation, pour les mêmes raisons.
  • Ne prenez pas d’aspirine avant la séance de tatouage.
    L’aspirine est un formidable médicament, mais c’est aussi un fluidifiant sanguin.
    Fluidifier le sang avant de se faire transpercer la peau par un aiguille qui tricote de 80 à 200 battements par seconde… ça n’est pas la meilleure idée qui soit.
  • Si vous êtes sous traitement médical, notamment en cas d’utilisation de fluidifiants sanguins : consultez votre médecin traitant afin de lui demander conseil.
    Il vous indiquera s’il y a une possibilité de suspension provisoire de la prise de certains médicaments.
    N’AGISSEZ PAS DE VOTRE PROPRE INITIATIVE DANS CE DOMAINE. La santé, c’est sérieux.
  • Tâchez d’arriver en forme et en bonne condition physique à l’occasion de votre séance de tatouage.
    Donc roupillez bien la veille, notamment.
  • Prenez un petit-déjeuner.
    Surtout si vous vous faites tatouer le matin :p
    Déjà, pour faire tourner les usines qui produisent le Benco 😀
    Et surtout : arriver le ventre vide si vous vous faites tatouer le matin risque de vous amener à avoir une crise d’hypoglycémie. Vous allez devenir tout blanc et faire peur à l’artiste tatoueur.
  • Si vous êtes de nature stressée : utilisez la méthode de la respiration profonde.
    Avant la séance, et durant la séance. Et après, même :p
    Si vous ne connaissez pas : consultez ce lien >>

Juste après le Tatouage


Ça y est, vous êtes sorti(e) du salon de l’artiste tatoueur qui a réalisé la merveille tant attendue.
Maintenant, il va falloir prendre soin de votre tatouage. Et de vous.


L’artiste tatoueur qui a pris soin de vous vous remettra probablement une fiche conseil à l’issue de la séance.
Si ce n’est pas le cas, vous auriez dû aborder la question avec lui avant de vous faire tatouer :p
Blague à part, si ça n’est pas le cas, vous trouverez ci-dessous quelques conseils simples à suivre.

Quoi qu’il en soit, vous allez ressortir du salon de tatouage avec la partie de votre corps nouvellement tatouée qui se trouvera emmaillotée ou pansée.


Le pansement :

Les emmailloteurs utilisent généralement du film transparent (du même genre que celui que vous utilisez pour emballer le reste de rôti de dinde que vous laissez dans votre réfrigérateur).
Les panseurs utilisent… des pansements. Si tel est le cas, mieux vaut utiliser des pansements de type « respirant »… et qui ne collent pas trop à la peau.
Sinon : sensations fortes garanties à l’arrachage.

Certains critiquent l’utilisation du film transparent.
Je ne leur jette pas la pierre, je critique bien l’utilisation de l’aluminium.
Pour autant, l’habitude est persistante. Il faut dire que le film transparent présente un avantage : il évite à votre tatouage tout frais de bavouiller comme un escargot qui viendrait de manger des crackers très salés.
Par contre, ça n’est pas un matériau respirant. Sinon ça bavouillerait
Après, il y a peut-être un côté ludique (pour le tatoueur) au fait de vous emballer dans du film transparent tel un reste de rôti de dinde, et ça, je le concède bien volontiers :p

Pour autant, ne soyez pas traumatisé(e) par le film transparent dans lequel votre tatoueur aura emmailloté son œuvre. Ça n’est pas la panacée, mais à hauteur de ce que j’ai lu, quelques heures d’exposition ne devraient pas vous transformer en dinde :p

Je vous conseille donc, une fois revenu chez vous, de retirer le film transparent et de le remplacer par des compresses stériles (qui le resteront d’autant plus que vous vous serez lavé ET désinfecté les mains avant de les utiliser).
Vous pouvez également opter pour des pansements respirants.


Peut-on se laver ?

Oui, pensez à ceux qui vous entourent :p

Mais oui on peut, on doit, même.

Par contre, on évite les produits lavants « agressifs » : savon parfumé, gel douche qui sent grave trop bon et fait tomber les filles / les gars (et attire les guêpes) et pire encore, le produit récurant pour salle de bain.

Donc on utilise du gel douche non parfumé / neutre (genre celui des publicités avec plein de gens tous nus qui sont peinturlurés mais qui ne le restent pas) ou mieux encore : du savon surgras. Non, cela ne nuira pas à votre ligne. Le savon surgras est un savon enrichi en huiles hydratantes. Donc il évite en grande partie l’effet desséchant du savon classique.
Concernant les histoires de PH, vous lirez tout et son contraire. Ne vous prenez pas la tête avec cela, nous sommes encore face à des vérités multiples, disons.
Pour ma part, je préfère le savon surgras, car il ne contient pas de produits issus de l’industrie chimique (ce qui est le cas des « savons sans savon », par contre). Rien d’alarmant selon plusieurs associations de consommateurs, cela dit. Je précise juste ce point au cas où vous surveillez cela dans le cadre de vos habitudes de consommation.

Mais évitez les gels douches parfumés et les savons classiques. Ils vont avoir tendance à dessécher votre peau, qui n’en a vraiment pas besoin, surtout juste après un tatouage.


Ça vous grattouille ou ça vous chatouille ?


Il est fort probable, pour ne pas écrire inéluctable, qu’à un moment donné de la cicatrisation, vous ressentiez des démangeaisons.
Parce que ça ne grattouille pas (c’est vous qui grattouillerez éventuellement) : ça vous démange.

Un « truc » qui m’avait été donné il y a fort longtemps, que j’ai testé ET approuvé : plutôt que de vous gratter (CE QU’IL NE FAUT SURTOUT PAS FAIRE), tapotez doucement sur la zone tatouée.
Cela soulage.

Autre « truc » : si vraiment l’envie de vous gratter vous démange… grattez doucement… autour de la zone tatouée.
J’ai bien écrit AUTOUR DE LA ZONE TATOUÉE. Pas sur la zone tatouée. Surtout pas.
Le cerveau est une prodigieuse machine, mais il est possible de le berner :p


Pourquoi ne faut-il pas se gratter ?

Parce que votre tatouage est en train de cicatriser, et que gratter une cicatrice en cours, c’est fortement déconseillé.

Alors on tapote.
Si vous vous êtes fait tatouer une zone difficilement accessible (genre le dos), demandez à une personne de votre entourage de tapoter pour vous.


Des Conseils…


Un bon conseil, c’est un conseil PAR :

  • Pertinent.
  • Acceptable.
  • Réaliste.

Certaines personnes prodiguent un conseil pas PAR du tout : « n’exposez pas votre tatouage au soleil ». Genre jamais.

Bon… je vais froisser du monde mais là… non. NON. Ceci n’est pas réaliste du tout.

Donc un conseil se doit notamment d’être réaliste : non, vous ne pourrez (voudrez) probablement pas vous priver de soleil jusqu’à la fin de vos jours.
Il y a des choses que je lis sans tousser, mais ce conseil-là est au mieux un vœu pieux.

Oui, l’excès de soleil accélère le vieillissement de la peau, et plus encore de la peau tatouée (notamment parce que les UV ont un effet décolorant sur les pigments utilisés dans les encres de tatouage – et pas que).
Mais sans soleil, pas de vie. Cela vaut également pour la peau.
Donc on oublie le pays de Oui-Oui, et on s’adapte.

Juste après le tatouage – c’est à dire durant la période de cicatrisation de celui-ci, on évite VRAIMENT de l’exposer au soleil durant 6 à 8 semaines. Et de s’immerger de façon prolongée – donc pas de piscine, encore moins de bain de mer.
Le tatouage étant en voie de cicatrisation durant cette période, le soleil et l’immersion prolongée peuvent s’avérer très néfaste.

Donc on proscrit l’exposition au soleil, ou bien on se tartine de crème solaire indice 5000, et on oublie les bains.

Après la période de cicatrisation : quand on va prendre un bain de soleil (sur la plage, à la piscine, en Angleterre [:D] etc…) on se tartine de crème solaire. Indice balaise (50+).
Et on le fait bien : on se tartine environ une demi-heure avant l’exposition, surtout si on fait trempette, histoire que la crème solaire pénètre votre peau (sinon cela revient plus ou moins à se doucher juste après s’être oint).

En été, idéalement, on évite les heures autour de la position du zénith du soleil : de 11 heures à 15 heures, on reste au frais.

Si vous avez par contre des problèmes chroniques avec l’exposition au soleil, bien entendu, vous avez consulté et votre dermatologue vous a déjà dit ce qu’il vous faut faire. Alors continuez à suivre ses sages conseils.
Dermatologue que vous aurez bien entendu consulté également AVANT de vous faire tatouer.


Après ces réjouissances aquatiques, ou simplement solaires, on met de la crème après soleil.
Mieux encore pour vos tatouages : lire ci-dessous.


Guide du Futur Tatoué | Baumes et Crèmes de soin pour Tatouage


Le tatouage est devenu ce que l’on peut qualifier de « marché », voire de marché de masse.

Comme tout marché en phase de (forte, en l’occurrence) croissance, il attire de nombreux acteurs, tant au niveau des Artistes Tatoueurs que des fournisseurs de matériels & consommables à l’attention de ces derniers, et également de soins pour les tatouages.

Ainsi, j’ai découvert un marché, ou segment de marché, lui aussi en forte croissance : les produits de soin pour le tatouage.

Naïf que je suis, jusqu’à il y a peu de temps, je ne m’étais jamais posé la question de savoir quoi mettre sur ma peau durant la phase de cicatrisation.
Pas que je sois (totalement) inconscient, mais tout simplement parce que tous les tatoueurs auxquels j’ai eu affaire jusqu’à présent m’ont tous dit : « mets du *** tuuuuut *** » (la pommade que beaucoup de tatoueurs préconisent).
Garçon naïf et discipliné que je suis, j’ai suivi le conseil.


C’est bien ou pas ?

Alors…
Soyons sincères…
La peau ne m’en est pas tombée (les bras non plus).

Pour autant, cette pommade contient – entre autres composants – de l’alcool… et est contrindiqué dans le cas des plaies suintantes… ce qui me semble hélas correspondre d’assez près à la définition d’un tatouage.
Pas de bol.

En clair, je ne conteste aucunement les bienfaits éventuels de cette pommade dans le cadre de ses indications thérapeutiques, mais je vais être plus catégorique concernant l’utilisation dans le cadre de la cicatrisation d’un tatouage : à éviter.
Je ne pense pas qu’il soit « grave » d’en utiliser dans ce domaine, mais déjà, cela semble entrer dans le champ des contrindications, et la composition – maintenant que je la connais – ne m’enchante pas.

Il ne s’agit donc pas ici de faire le « procès » de cette pommade ; je précise juste le fait qu’elle ne me semble pas être le produit idéal en la matière (qui est donc le soin post-tatouage).


Alors quel(s) produit(s) utiliser pour optimiser la cicatrisation d’un tatouage ?

Alors déjà, si l’on peut éviter la chimie pharmaceutique… pour la part, je préfère.

Et là, ça tombe bien, le marché – que j’ai donc découvert il y a peu – connait une arrivée de nouveaux acteurs qui proposent des formules plutôt naturelles de crèmes & baumes.
Plusieurs de ces acteurs ont entrepris une démarche vraiment sérieuse en la matière.

Donc le très bon côté de cette émergence de nouveaux acteurs est que les produits qu’ils proposent sont tous annoncés comme étant fabriqués à partir d’ingrédients « bio » ou issus de l’agriculture durable / raisonnée.
C’est un grand pas. Rien que ce fait là.

Pour autant, il a fallu choisir.
J’en ai sélectionné pour vous 1 en particulier, parce qu’un de ses concurrents utilise – hélas – un conditionnement en aluminium, et que cela gâche – à mon sens – en partie le produit. L’aluminium fait partie des « substances controversées », et on en ingère déjà massivement au travers de nombreux produits k’on imaginait même pas qu’il y en a dedans. À commencer par l’eau courante (celle qui coule de nos robinets).
Donc on évite de s’en rajouter, surtout par voie quasi intraveineuse (oui, je grossis le trait :p).


L’heureux élu est…


… and the winner is…

Le Baume Premium KARE.

Le baume Premium KARE : préservez votre tatouage.
– Source : https://www.karebaumetatouage.com –

Je vous laisse visiter le site web de la société qui l’a conçu et le commercialise :

Site web de KARE >>


Ce qui m’a particulièrement plu :

  • La très jolie dame de la photo de la page d’accueil (oh hé, on peut sourire tout de même :p).
  • La composition : ingrédients naturels issus de l’agriculture biologique.
  • La texture non huileuse : ça ne dégouline pas.
  • Le conditionnement en pot de verre.
    Le verre est une matière dite « neutre » : elle n’affecte pas le contenu, contrairement aux matières plastiques et à l’aluminium.
  • Produit conçu par des Français et made in France.
    Dans le Vaucluse, qui plus est, ma terre de naissance. Et ça, c’est super important :p
  • Le discours du responsable de la société, que j’ai eu au téléphone aujourd’hui même.

Surveiller la réaction de votre peau


Parce que chacun peut réagir différemment.
Il y a des manifestations « normales », et d’autres qui appellent à une attention particulière et à une action.


Les réactions normales :

  • Formation de croutes.
    Le tatouage est une forme de scarification. Il s’écoule donc du sang et de la lymphe, qui se mêlent à de l’encre qui dégorge (oui je sais, c’est moche écrit ainsi).
  • Démangeaisons (voir plus haut)

Les réactions anormales qui nécessitent une consultation médicale :

  • Allergies.
    Il peut s’agir d’eczéma, d’urticaire, de dermite. Bref que des trucs pas cools.
  • Inflammations diverses.
    La zone tatouée gonfle de manière visible ou palpable.
    Attention : je fais bien allusion ici à des inflammations. Au toucher, une impression légère de relief est par contre normale : il s’agit des excès d’encre et de la formation des croutes.
  • Infections.
    Douleurs (pas les démangeaisons, donc) et/ou fièvre.

Donc, en cas de la survenue de ce type de symptôme : appelez votre tatoueur ET consultez un médecin.


Prendre soin de votre Tatouage dans la durée


Parce que votre tatouage, vous y tenez.
Et qu’un tatouage, comme nous, subit les épreuves du temps.

Une fois la phase de cicatrisation terminée, votre tatouage a pris son apparence « définitive ». Je mets ce terme entre guillemets, parce que le temps affecte un tatouage, principalement au niveau de sa pigmentation.

Si vous avez du apporter des soins particuliers durant cette phase, il ne faut pas négliger votre tatouage après.

Je vous recommande donc de l’hydrater régulièrement par la suite, et bien entendu de suivre les conseils réalistes liés à l’exposition au soleil.


Hydrater un Tatouage :

Pour ce faire, vous pouvez utiliser le Baume Premium KARE, mais dans la durée, ça va tout de même coûter pas mal.
C’est la solution premium, d’un autre côté.


Alternative : utilisez une huile hydratante. Bio, idéalement.
Évitez les produits bourrés de saloperies, visez la simplicité : les huiles naturelles d’argan, d’avocat ou encore d’abricot feront le job (gaffe aux guêpes en été, par contre :D).
Le beurre de karité est également excellent. Bio, donc.


Je vous mets un coup de polish ?

Oui siouplait, à l’occasion :p

Ça, c’est votre tatouage qui vous le répondra, si vous lui posez la question.

A terme (10, 15, 20 ans), vous ressentirez probablement le besoin de le faire « rafraichir ».
C’est à dire – très concrètement – à vous faire tatouer de nouveau le même motif au même endroit, afin d’offrir à votre tatouage une nouvelle jeunesse.
Ça n’est pas tous les jours que l’on peut faire « peau neuve » 😀


Nous voilà parvenus au terme de ce billet « Guide du Futur Tatoué »

J’espère qu’il vous sera utile, et vous souhaite d’heureux tatouages.

Si vous envisagez de vous faire tatouer et que ce guide a apporté des éléments de réponse à vos questions, merci de laisser un commentaire en bas de ce billet.


La zebi les loulous Ride Your Lifers 🙂


Version Téléchargeable


Notre Guide du Futur Tatoué est disponible en version PDF :


Ce billet vous a plu ?

Ceux-ci pourraient alors également vous intéresser :



Crédits :
Illustration principale : Image par
Annie Spratt de Pixabay
Vidéo et musique : Youtube et les ayants-droit

Guide du Futur Tatoué
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
51+