Trike / ATC : Attention à Ton Cul

Trike / ATC : Attention à Ton Cul

27 octobre 2021 1 Par Olivier - Ride Your Life
Temps de lecture estimé : 19 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Trike / ATC : ces mystérieuses machines que tu n’as peut-être pas connues.

Eh bien – comme tu le sais – rien n’étant trop beau pour les lecteurs de Ride Your Life, je vais te défricher le sujet


Coucou mes Loulous,

Oui, je suis un aventurier de la toile, et je sais que toi également, tu fais partie de cette formidable famille.

Depuis qu’elle existe, l’humanité n’a eu de cesse de relever des défis (plus ou moins heureux) : faire du feu, survivre aux ours & lions des cavernes, buter des mammouths avec des lances de fortune, goûter des trucs chelous, fumer tout ce qui peut se fumer, bâtir des pyramides, inventer des armes plus meurtrières les unes que les autres, voter pour LFI, aller dans l’espace, et rouler avec des machines que même pas tu parierais sur la faisabilité technique de la chose.

Et encore plein d’aut’ trucs, mais vois-tu, le temps presse, il faut que je te cause des Trikes / ATC.

Pour être précis, je ne vais pas te causer de tous les types de véhicules motorisés à 3 roues, mais bien de ceux qui ont été connus sous l’acronyme ATC – pour All Terrain Cycle.

Des machines roulantes pour bonhommes. Et/ou suicidaires.
Ou héros du superflu – et il en faut aussi, de ceux-là.


– Source : Youtube | B.O. Those Magnificent Men In Their Flying Machines / Ces Merveilleux Fous Volants dans leurs Drôles de Machines –

Hommage à nos courageux pilotes de Trikes / d’ATC.


Sommaire du billet Trike / ATC :


1- Trike / ATC : mais qu’est-ce donc ?

2- Historique des Trikes / ATC

3- Pilotage d’un Trike / ATC : Attention à Ton Cul

4- L’Extinction de l’Espèce Trike / ATC

5- Mais qui a comploté contre JFK ?

6- Y a-t-il une vie après la mort (des Trikes / ATC) ?

7- Passion-ATC.com : l’Étoffe des Héros

8- Conclusion : thèse, antithèse et huile de synthèse


1- Trike / ATC : mais qu’est-ce donc ?


Sache tout d’abord que tu viens d’en voir un. Sur l’illustration principale de ce billet.

Si jamais tu es étourdi, je t’en montre un autre :

Trike / ATC : Attention à Ton Cul
– Source : https://dirtwheelsmag.com/project-three-wheeler-tpc-trikes-363r/ –

Bien entendu, si tu as bien vu la photo principale, tu vas te dire que je suis un vil roublard, parce que c’est le même, alors que j’ai écrit « je t’en montre un autre ».
Certes.

Nonobstant, jouissant de l’exclusivité concernant toute forme de pinaillage au sein des billets de ce (magnifique) webmagazine, disons que tu auras mal interprété mon propos. Ou qu’une coquille se sera subrepticement glissée, et que je voulais écrire « unE autre (photo) ».

Par ailleurs, si je te montre donc cette (autre) photo d’un zinzin qui fait du wheeling avec son ATC, c’est précisément parce que ce type de pratique est – notamment – au cœur des raisons qui font qu’il y a eu un long moratoire sur la commercialisation des ATC. Une utilisation inadaptée.
Je te développerai ce point de manière plus approfondie au sein du chapitre 3, ou du 4, voire des deux. J’sais pas trop encore, j’écris à la volée. Tel un Jacques Laffite du clavier.

Pourquoi Jacques Laffitte ? Parce que ce pilote français émérite avait pour habitude de passer les vitesses « à la volée » (c’est à dire sans débrayer) quand il pilotait une formule 1. Au grand dam des ingénieurs qui lui rappelaient qu’il y avait une pédale embrayage, et que ça n’était pas que pour rajouter du poids. Au grand dam des boîtes de vitesse, aussi.

Eh oui, RYL, c’est aussi un webmagazine culturel.


Sinon, comment ça marche ?

Disons que je vais te parler d’une manière légèrement imagée de ce qui a amené quelques fadas à concevoir ce genre de machine.

Imagine un Docteur Frankenstein qui aurait décidé d’hybrider un VanVan Suzuki avec une Mini Austin, de passer le tout dans un compresseur de casse auto, et d’enlever quelques trucs jugés pas très utiles (genre la carrosserie de la Mini). Puis de mettre un moteur plus ou moins performant, allant du gastéropode 4 temps de petite cylindrée (pour les mioches et le filles) à du 2-temps rageur de 250 / 350 cc (pour nous les hommes :p).

Il en résulte un véhicule à 3 roues (2 à l’arrière, 1 à l’avant) plutôt compact.

Secoue bien, ajoute des gros boudins (je parle donc de pneus larges) et sers le tout bien frais. Ou pas.
Et là tu obtiens un ATC.


Maintenant que tu es totalement connecté(e) au sujet, je développe.
Oui, je suis un rédacteur coupleux ; j’enroule de la ligne, je déroule de la page.


2- Historique des Trikes / ATC


Il était une fois…
Je t’épargne le coup du Docteur Frankenstein, parce que ça sentirait le réchauffé, et que RYL, c’est fresh.


Ce que je vais t’écrire ci-après résulte en partie d’une traduction (magistrale) de l’article anglo-saxon de Wikipedia.

Parce que pour nous les Frenchies, kedale, rien, peau d’zob.

Avec quelques recherches périphériques. Parce que hein, j’suis un bonhomme.


Le premier prototype a vu le jour en 1967 – année bénie s’il en est, aux USA.

Un jeune lauréat de la Cranbrook Academy of Arts du Michigan (le pendant artistique du MIT, l’université technologique du masse mes chaussettes), du nom de John Plessinger, sponsorisé par la Sperry Corp., invente le Tricart.


Le Tricart : l’ancêtre des ATC

Trike / ATC | Le commencement : mariage entre un kart à pédales et une tondeuse à gazon...
– Source : https://www.muddox.net/wedge-tricart-tricub-minicub/ –

Port d’un slip avec bout-filtre obligatoire.


En 1968, John revend le brevet et les droits liés à la filiale New-Holand de la Sperry-Rand, qui en assura le développement industriel et la commercialisation.
D’autres petits constructeurs US emboitèrent le pas à New-Holland, mais la plupart durent rapidement renoncer, face à l’adversité nippone, trop puissante.

Parce que oui, voilà, donc, subséquemment, en fins limiers des bons coups motorisés, les Japonais ont reniflé le filon très vite.


Trike Wars : la menace nippone

Le premier à dégainer fut Honda (le constructeur nippon de plein de trucs, pas le sumo japonais Street Fighter).
En même temps, quand tu es numéro 1 mondial, si tu veux le rester, il te faut innover aussi souvent que possible.

Voici le tout premier modèle, qui va te vendre du rêve :

Trike / ATC : on s'approche de la forme moderne...
– Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Model_op_driewielige_motor,op_de_achtergrond_kinderfietsjes_en_bromfietsen,_Bestanddeelnr_924-3420(cropped).jpg –

Pour répondre à la question que tu te poses sans doute : non, la dame ne faisait pas partie du deal. Mais elle met fichtrement en valeur la machine, ne nous mentons pas.
Tu noteras aussi que tout comme dans la plupart des mangas, ben z’ont pas choisi une Japonaise.

J’imagine qu’en voyant ces premiers trikes – entre le prototype de John qui ressemble à une caisse à savon motorisée et dirigée par un palonnier, puis cette espèce de croisement entre une tondeuse à gazon et un tracteur pour enfant, tu te dis que nous sommes encore loin de l’ATC présenté en haut.
C’est ça le miracle de l’évolution.


Les années 1970 : l’Essor du Marché

La machine à produire & à vendre est en route.

Honda s’octroie la part du lion (alors que ça aurait dû être Peugeot… nan ?) – et lance même l’acronyme d’ATC, puis développe une gamme de plus en plus étoffée, et – jouissant d’une avance considérable grâce à son entrée précoce sur ce marché, couplée à sa force de frappe industrielle & commerciale ainsi qu’au dépôt de nombreux brevets – s’assure un quasi-monopole de celui-ci durant toute cette décennie.

En 1971, un ATC apparaît même dans l’épisode « Les Diamants sont Éternels » de James Bond.

La preuve en images :

– Source : Youtube | James Bond / Diamonds Are Forever (1971) / Honda ATC90 Chase Scene –

Forcément, quand le plus couillu des immortels gentlemen extraordinaires te fait de la pub, ça aide.


Les années 1980 : entre Âge d’Or et déclin brutal

Car tel est le paradoxe de cette décennie.


L’Âge d’Or

Cet Âge d’Or est autant lié à l’arrivée à maturité du marché qu’à l’entrée sur celui-ci des 3 autres constructeurs nippons : Yamaha, Kawazaki et Suzuki (nan cherche pas, y a toujours pas Peugeot, ni pour la part du lion, ni pour les restes).

Les 4 marques y sont allé joyeusement, et ont développé de nombreux modèles durant la première moitié de cette décennie.

Les compétitions ont également fleuri, avec notamment :

  • De nombreux championnats aux USA.
  • Des championnats du monde.
  • Le Trophée Canada Dry.
    Un article très détaillé ici : http://www.passion-atc.com/?page=tropheecanadadry
  • Et même plusieurs engagés lors des éditions 1984 et 1985 du Paris-Dakar.
    À ma connaissance, aucun n’a terminé le parcours – héroïque à la base, super-héroïque en ATC.
    (Source : http://www.dakardantan.com/ – site bien sympathique).

Au niveau des motorisations, si le premier modèle Honda proposait un souffreteux moteur 4-temps de 90 cc, les années 1980 ont vu une (relative) normalisation des cylindrées (principalement entre 125 et 250 cc), avec l’adoption assez fréquente de moteurs 2-temps plus vigoureux.


J’y étais !

Alors non, je n’ai pas participé au Paris-Dakar, ni au Trophée Canada Dry toussa toussa.

Mais vers 1986 / 1987 (de mémoire), j’ai eu l’occasion d’essayer un Yamaha – probablement un YTZ250N Tri-Z.
Je dis » probablement », parce que je ne me souvenais pas du modèle, mais que je me souviens par contre très bien du fait que le loueur m’avait précisé que le moteur est celui d’un 250 IT. Et vu qu’il ne semble y avoir eu qu’un modèle 2-temps 250 chez Yamaha.


Cette séquence va te permettre de te gausser, et c’est moi qui paye. Enjoy.

J’avais pourtant été échaudé par une première expérience en quad.

Figure-toi que – fier de croire que je savais vaguement « faire de la moto », ce qui de toute façon ne t’apporte strictement rien au niveau du pilotage de ce type d’engin (en-dehors peut-être du fait de manger des moucherons quand tu roules en souriant), j’me suis dit « je vais masteriser grave ».
Au premier virage – je te remercie de ne pas ricaner – j’ai mis le pied à l’intérieur du virage. Tu dois savoir qu’à l’arrière d’un quad, comme à l’arrière d’un Trike / ATC, ben il y a une roue de chaque côté.
Donc si tu mets ton pied à terre à l’intérieur d’un virage : Attention à Ta Chaussure !
Oui je sais, tu as l’image : j’ai été déchaussé. Apprentissage par la douleur.

Parce que voilà, j’insiste, le pilotage d’un Trike / ATC (ou d’un Quad), surtout en tout-terrain, c’est du singe-like.
Et tu ne mets JAMAIS ton pied à terre à l’intérieur d’un virage (et même en ligne droite, au cas où ça te démangerait).


Mais voilà, je n’étais plus puceau de l’ATV.

Donc, comme cette fois – en essayant un ATC, je savais, eh bien je me suis éclaté (sans me faire bouffer une chaussure).
J’ai dandiné du popotin presque aussi élégamment que Melody Jay elle-même. En un peu moins sexy, certes.

Et donc, j’ai kiffé.

Pas autant qu’en regardant Melody, mais bon, c’était tout de même bien sympatique.


Quelques chiffres de vente concernant les Trikes / ATC

  • Environ 500 000 exemplaires aux USA.
  • Environ 5 000 exemplaires en France.

(Source : Olivier de passion-atc.com, une encyclopédie vivante en France pour ces machines)


Le Déclin

Du déclin, nous causerons au sein du chapitre 4.


3- Pilotage d’un Trike / ATC : Attention à Ton Cul


J’en conviens, cela n’est pas très élégant.

C’est vrai quoi, « pilotage », quel vilain mot.

Pourtant, le pilotage d’un ATC est très spécifique, et sa mauvaise assimilation explique en très grande partie ce qui a amené à l’extinction de l’espèce (voir chapitre 4).


L’art de Faire le Singe : la technique de pilotage spécifique d’un Trike / ATC

Ce qui ne veut pas dire « faire des conneries ».

L’expression se rapporte au rôle du passager d’un side-car de compétition.

Illustration :

– Source Youtube | Side-car Cross : du moto cross à 3 roues pour les FOUS ! –

En-dehors de l’immanquable mention faite à la binouze – une très mauvaise habitude (il faudrait vraiment arrêter avec ça, sauf à vouloir inciter les gens à picoler. C’est le but ? J’veux dire, y a pas moyen d’être un bonhomme si tu ne picoles pas ?), super vidéo, qui révèle bien le rôle essentiel du « singe » dans la conduite d’un side-car : équilibrer les masses en déportant son corps du côté intérieur du virage, afin de limiter les effets de la force centrifuge. Si le singe ne fait pas cela, ben le side-car, il part dans le décor et les 2 gaziers finissent sur le béret.

Putain oui, ça me gonfle ce prosélytisme alcoolique permanent. Ça, c’est dit.

Tu auras noté que dans certains virages, le « Attention à Ton Cul » – pour le singe – trouve tout son sens, tellement le popotin est proche du sol (voire le touche).

Donc, pour revenir au pilotage d’un ATC, tu l’auras compris, vu que tu n’as pas un singe comme acolyte, c’est toi qui t’y colles. Sinon, au premier virage, sanction immédiate : tu finis sur le béret. Ou sur le cul. D’où ma version du développement de l’acronyme ATC :p

Là je rigole, mais ça a souvent été dramatique, notamment pour les pilotes non avertis.
Je reviendrai là-dessus au sein du chapitre 4.


Une course d’ATC indoor (en intérieur, koa) :

– Source : Youtube | 3 wheeler open class main race 2/23/19 trike night Salem Speedway –

Le numéro 81, il les enrhume tous. J’dis ça, j’dis rien.

Là, tu as tout le secret du pilotage d’un ATC qui est mis en exergue : positionnement façon « singe » d’un side-car et contrebraquage dans les courbes.


Une autre course d’ATC, une fois encore indoor, sur une piste façon patinoire pour kart :

– Source : Youtube | Battle at the Barn 2018 / MAIN Outlaw 3 Wheeler –

L’intérêt principal de cette vidéo, par rapport à la précédente, est la mise en avant de machines dédiées à ce type de course sur des anneaux.

La plupart des modèles favorisent un essieu arrière asymétrique, bien plus long sur le côté externe, histoire de compenser la contrainte centrifuge.
Un modèle présente un doublement de roues sur le côté extérieur.

La piste glisse comme une peau de banane, ce qui a pour conséquence, outre sa forme en anneau, de faire de cette course un modèle de course type drift.


4- L’Extinction de l’Espèce Trike / ATC


Certains disent que « Toute bonne chose a une fin ». Tout bien considéré, même les mauvaises ont une fin.

Cela étant dit, tu l’auras compris, le couperet est tombé assez brutalement sur la nuque du monde du Trike / ATC.


Mais comment se fait-ce ?

Tu sais, autant pour ce qui concerne l’extinction des dinosaures, il y a encore débat (thèse la plus généralement retenue : chute d’une énorme météorite ; thèse plus contestée : suicide collectif), autant pour ce qui concerne l’extinction de l’espèce qui nous intéresse, c’est plus simple, et plus documenté, notamment parce que plus récent.

En fait, c’est un mélange des 2 thèses que j’ai citées pour le cas des dinosaures : il y a eu un genre de météorite, et puis un suicide industriel collectif.
En tout cas, le premier exemple avéré d’extinction volontaire d’une espèce par son créateur.
Nous pouvons également ajouter à cela la concurrence des quads.


La météorite : les problèmes de sécurité

Quand il y a un nouveau marché, il y a différentes phases, et même différents cycles de phases, selon l’angle sous lequel tu le considères (marketing / écologie / philosophie / conneries new-age).

Interlude : je t’ai fait un tableau afin de t’illustrer les différents angles permettant de considérer les phases affectant un marché.

Trike / ATC : Attention à Ton Cul
– Source : bureau R&D Ride Your Life –

Pour en revenir à la « météorite » qui a impacté le marché du Trike / ATC, il s’agit donc de problèmes de sécurité – euphémisme désignant un genre d’hécatombe parmi les pilotes de ces machines. Je conviens volontiers du fait que cet euphémisme cache dignement la merde au chat.

Néanmoins, et je tiens à le préciser, cette hécatombe a surtout été liée à une utilisation souvent inappropriée de ces machines. Notamment l’ignorance de leur mode de pilotage, et à des pratiques pas plus appropriées (conduite sans casque, concours de wheeling et autres connerie).

Toujours est-il qu’aux USA – ne va pas croire que je considère que cette nation est le centre du monde, mais eu égard aux chiffres de vente, elle fut le centre de ce marché – il y a eu une succession d’accidents, et également de procédures judiciaires, qui ont fortement secoué le marché.

Anticipant toute législation à ce sujet, les 4 constructeurs nippons ainsi que les constructeurs US ont cessé toute production dès 1987.

Diverses instances ainsi que lesdits constructeurs ont mis en place un moratoire sur la production, l’importation & la vente des Trikes / ATC.

Autant te dire que le marché français, avec grosso-merdo* l’équivalent d’1% des ventes US, ben il n’a pas pesé lourd. Pourtant – dixit Olivier de Passion ATC – il n’y a eu aucune législation rendant ces machines illicites dans notre beau pays.

End of the market. Dans l’cul la balayette, avec le manche et l’étiquette.

Fin d’une aventure, avec pourtant un arrière-gout de « truc pas si clair que ça », mais j’y reviendrai à l’occasion de la conclusion de ce billet.


* Je te laisse savourer cet article concernant cette expression (« grosso merdo ») :

https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2017/09/04/37003-20170904ARTFIG00004-les-expressions-a-bannir-au-bureau-grosso-merdo.php

Mon bon Quentin, j’ai une question à te poser, une suggestion à te soumettre, ainsi qu’une requête à t’adresser :

  • La question : est-il bienséant dans le cadre d’articles visant à nous suggérer de bannir des expressions et mots malheureux d’utiliser le néologisme barbare et – ma foi – nauséabond de « beaufisation » ?
  • La suggestion : on se calme et on boit frais (à Saint-Trop’, ou pas).
    Je détourne le titre de l’ultime chef-d’œuvre de Max Pécas, histoire d’asseoir ma beaufisation :p
  • La requête : use avec autant de ferveur de ta verve afin de dénoncer les mots / conneries new-age du genre « résilience ».

Le suicide collectif

Ah ben cwotte, j’ai abordé la question au sein du paragraphe sur la météorite, en précisant que tous les gars du monde se sont tenu la main les constructeurs ont cessé la production d’un commun accord.
Bon ben t’as plus qu’à relire :p


L’Évolution : du Trike / ATC vers le Quad

Le quad m’a « tuer »…

Autre raison à ne pas négliger : la théorie de l’évolution selon Charles. Baudelaire ou j’sais plus trop lequel.

Assez rapidement, les Quads – machines à 4 roues, comme leur nom peut le laisser supposer – ont rapidement concurrencé les trikes / ATC, avec un avantage concurrentiel déterminant : une roue de plus à l’avant, donc plus de stabilité, et sensiblement le même type de possibilité d’utilisation.

Peut-être un peu moins de fun, précisément en raison de cette meilleure tenue de route, mais tu en conviendras, concéder un bout de fun pour risquer nettement moins de terminer sur le béret, c’est un deal tout à fait tentant.


5- Mais qui a comploté contre JFK ?


Alors là, figure-toi que moi non plus, je n’ai pas la réponse.
Merci pour ton attention.

Cela étant précisé, comme le disait le très regretté & magnifique Bébel dans « Le Marginal » :

– Source : Youtube | Scène finale du film « Le Marginal » –

« Oh à mon avis, c’est politique. Tout est politique maintenant »


6- Y a-t-il une vie après la mort (des Trikes / ATC) ?


Je ne vais pas aborder ici un thème mystique. Quoi que.

Les marchés que nous aut’s pôv’s humains créons et défaisons, nous pouvons également les recréer.
En fait, il existe un cycle fréquent de type « construction / déconstruction / reconstruction ». Ce cycle peut survenir pour diverses raisons : abandon provisoire, invention précoce par rapport au marché potentiel, politiques énergétiques, urbanisme… et plein d’aut’s trucs.


Prenons le cas du Tramway

Les premiers tramways – apparus aux USA (oué, encore eux :p) durant la première moitié du XIXème siècle – étaient tractés par des chevaux (pas vapeur).
L’Europe emboîte le pas assez rapidement.

Puis vint la question de l’énergie motrice ; les canassons furent remplacés par divers systèmes (vapeur, air comprimé…) puis finalement par la fée électricité.

Au cours du XXème siècle, rien qu’en France, un solide réseau fut développé autour de près de 30 métropoles, dont les plus grandes villes de not’ beau pays : Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Messey-sur-Grosne (oups…).

Parallèlement, plusieurs facteurs contribuèrent à une concurrence : les transports en commun autonomes (dans le sens où ils ne nécessitaient pas d’infrastructure spécifique) tels que l’autobus, puis les moyens de transport individuels tels que l’automobile, la moto et bien entendu la trottinette.

Alors les réseaux de tramway ont été déconstruits, les lignes fermés, et les tramways abandonnés, parfois sur des aires d’autoroute.

Et puis… et puis v’là pas que les gaziers qui dirigent tout et ne prévoient rien, ben vers la fin des années 1970, ils se sont dit « Mais bordel c’est quoi ce merdier dans nos villes ? Y aura bientôt même plus moyen de garer nos trottinettes ou nos Twingo. Ma femme va bientôt me dire que ça serait plus pratique si nous habitions en centre-ville chez ses parents. Putain Kevin, fais quelque chose ! »

Et là, Nantes inaugure une nouveauté incroyable, que dis-je, un prodige de la science sorti de nulle part : un tramway.
Ben dis donc.

J’te refais pas toute l’histoire de ces 20 dernières années, tu as compris et suivi l’affaire – sauf si comme moi tu habites dans la brousse – mais bon, j’étais en fac’ à Nantes en 1986 puis j’ai vécu en Gironde au moment du revival du tramway à Bordeaux.

Putain, en relisant ça, j’suis en train (lol) de me demander si le tramway ne me suivrait pas…

Fin’ bref, voilà, y a des cycles chelous, parce que le monde évolue plus vite que nous ne savons l’anticiper.

Là tu vas te dire que t’en as rien à cirer du tram’, que t’es venu pour les trikes / ATC, mais j’voulais juste donner un exemple qui n’a rien à voir, parce que j’aime bien digresser.
Tu vois les ATC ? Tu vois le tram’ ? Tu vois le rapport. Non ? Ben y en a pas.

Bouge pas, j’en reviens à nos bêtes.

Et avant de parler de revival éventuel, je vais tenter de balayer les questions dont les réponses pourraient expliquer pourquoi le marché s’est vautré.
Et à l’occasion du dernier chapitre, j’te causerai de reconstruction. Mais pas de celle du tram’, cette fois.


Born a bit too soon?

Telle est la question. Mais ça n’est pas la bonne, enfin je ne pense pas, pour ce qui concerne not’ sujet.
C’était juste pour te montrer à quel point je masterise grave en anglois.


Erreur de conception ?

Les 3 roues, telle était la faille d’un trike / ATC. Sans doute. Pas de bol quand c’est précisément là-dessus que repose ta conception.

En fait, isolément, les 3 roues, ça n’est pas LE problème. C’est la conjonction des 3 roues et de l’empâtement d’une Mini Austin qui se serait mangé un mur après avoir perdu un pari lors d’un crash-test.

Un truc à 3 roues, ça peut bien tenir le pavé. Cf. les trikes modernes dérivés de motos ou de skidoo (genre la gamme Can-Am).

Donc oui, il y a un soucis de conception. Ou pas.


Faute de compréhension et utilisation inadaptée ?

Quand j’ai appelé Olivier de Passion ATC, il m’a dit quelque chose qui m’a frappé. Autant par sa simplicité que par sa pertinence.

« Il fallait lire le manuel »

Ben oui.

Alors le développement de cet argument, tu l’auras compris, c’est notamment : retour au chapitre « Pilotage », en premier lieu.

Concernant l’utilisation inadaptée, nous pouvons notamment lister ces éléments :

  • Méconnaissance du mode de pilotage.
  • Équipement non adapté (voire pas d’équipement, si l’on fait abstraction d’un short, d’un débardeur et d’une paire de tongs, et éventuellement d’une casquette de base-ball).
  • Utilisation sur route comme s’il s’agissait d’une Ford Mustang. Ou de tout autre type de truc étudié pour rouler sur bitume.
  • Pilote trop jeune.
  • etc.

Les États-Uniens ont un pet au casque

Roh le cliché…

Cliché ? Ben t’sais, comme je dis souvent « y a pas de cliché sans modèle », hein.

Cependant, nous pouvons raisonnablement nous entendre sur le fait que les USA, c’est le pays de presque tous les possibles. Donc nécessairement dans le bon sens, et dans le moins bon.

Par exemple, va sur Youtube, et tu trouveras tout de même pas mal de vidéos de parents tarés qui emmènent leurs mioches de 5 ou 6 ans défourailler au M16 ou à la kalash’ dans les bois.
Les armes à feu, ça ne fait jamais qu’environ 30 à 40 000 morts par an aux USA . Et là tu as toujours une malin de service qui te dit « oui mais y a beaucoup de suicides dans le lot ». Ben en même temps, si t’apprends à défourailler à l’arme de guerre dès l’âge de 5 ou 6 ans, faut peut-être pas s’étonner, hein.

Partant de là, je te laisse imaginer ce qu’ils sont capables de laisser faire en matière de pilotage de véhicules.

Parce qu’une partie du problème qui a été soulevé notamment par le CPSC (Consumer Product Safety Commission) et l’American Academy of Pediatrics (l’Association Pédiatrique des USA), c’est que parmi les victimes figuraient beaucoup d’enfants et de jeunes adolescents. L’AAP a notamment recommandé que les ATV ne soient pas pilotés par des personnes de moins de 16 ans.

Pour autant, il semble qu’une étude du même CPSC ait relevé le fait que les ATC ne semblent pas plus dangereux que les autres ATV (les ATV sont les « All Terrain Vehicules » – incluant donc les ATC, les quads et les rares 6 roues du marché, principalement utilisés à des fins militaires).


7- Passion-ATC.com : l’Étoffe des Héros


Parti aussi vite qu’une balle afin de rédiger ce billet, j’ai interrompu ma rédaction afin de contacter l’auteur d’un site qui me semble faire référence dans le monde des trikes / ATC en France.

Ce site, c’est Passion ATC.
L’auteur se prénomme Olivier.

Un prénom qui inspire d’emblée le respect et le professionnalisme. Je dis cela en toute impartialité.

En discutant avec Olivier, j’ai découvert un monde de passionnés. Un groupe d’authentiques frappadingues, fiers possesseurs & utilisateurs de ces drôles de machines pas volantes (quoi que parfois, avec un bon jump…).

Il m’a apporté pas mal d’éléments de réponse. Même à des questions que je n’ai pas posées. Et ça, c’est grand.


Le site web de Passion ATC


Site très complet, avec beaucoup d’informations, de photographies, de vidéos et tutti quanti.
C’est une mine d’or au niveau du contenu.

Je pense notamment à un gros travail qui a été effectué ne serait-ce qu’au sein de la page « Argus ».
Page précieuse si tu te mets en quête d’un Trike / ATC.

Il y a également un très beau travail d’archivage des compétitions passées ainsi qu’un nombre impressionnant de fiches techniques relatives aux pièces détachées des modèles Honda, Yamaha et Kawazaki. Ce qui a dû représenter un travail titanesque.

Ce site a été créé et est animé / administré par des passionnés ; il s’agit d’une family affair dans le cadre de laquelle sa femme Blandine et leurs enfants (Hélène – AKA Miss ATC, Louis et Maxime) apportent une importante contribution.

Au niveau de la communauté, c’est la même : des passionnés.


Il y a encore plein d’autres choses que je te laisse découvrir.
Dont une boutique en ligne qui ravira les utilisateurs en quête de pièces et d’équipements.


Les points à améliorer

Le look & feel n’est pas complètement au gout du jour. Après, mieux vaut un contenu de grande qualité (ce qui est le cas) dans une présentation à rafraichir qu’un très beau site dont la vacuité laisse songeur.

Nous sommes d’accord, tous les sites – loin de là – ne peuvent pas être aussi sexys que RYL.

Et puis le site n’est pas en https.

Mise à jour du 28/10/2021 : réactivité au top de Blandine, webmaster du site, qui a corrigé cet aspect.
Bravo Blandine !


8- Conclusion : thèse, antithèse et huile de synthèse sur les Trikes / ATC


Alors, que dire de ces véhicules ?
« C’est formidable » ? « C’est naze » ? «1 citoyen, 1 ATC » ?

Bien entendu, la réponse n’est pas si simple.

Le mode de conduite spécifique des trikes / ATC confirme une loi universelle : un outil peut-être dangereux à utiliser… mais c’est surtout le fait de l’utiliser n’importe comment, et sans respecter les recommandations d’usage, qui amplifie et/ou crée le danger.


Recommandations d’usage dans le cadre de la conduite d’un Trike / ATC :

  • Lire le manuel (de ton trike / ATC, préférablement à celui de ton four micro-ondes).
  • Être équipé comme se doit : casque, gants, bottes, blouson moto résistant (voir les gammes de blouson tout-terrain ; certains proposent une option de type « pare-pierre », particulièrement recommandée quand tu suis d’autres fadas) et idéalement protections dos, épaules et coudes.
  • Comprendre les bases du pilotage d’un ATC, et au besoin, prendre conseil auprès de personnes expérimentées. Le mieux étant d’aller tourner avec elles afin de se faire la main.
    Par exemple en contactant les membres de la communauté de Passion ATC.
  • Ne pas tenter de reproduire les cascades de Randy Mamola et autres kamikazes.
  • Rouler sur des chemins ou terrains adaptés.
  • Être assuré.

Où conduire son Trike / ATC : le manque de voies et terrains adaptés

C’est un véritable problème pour les pratiquants de moto tout-terrain (et véhicules associés) en France : il existe peu de solutions légales (= structures) pour faire du tout-terrain.

Les forêts : c’est rigolo, oui, mais c’est interdit (notamment parce que ça bousille l’humus) et très dangereux pour les autres promeneurs.
Puis c’est un coup à retrouver ta tête sur des affichettes de mandats de recherche de tous les écolos du coin. Ou à te faire fumer par un chasseur.

Les chemins divers, ouverts à la circulation (faisant partie de la voie publique, donc)… Ça semble idéal MAIS… Il y a eu très peu d’ATC homologués. Olivier m’a parlé d’un modèle de chez Italjet, le Super Ranger 125 cc.

Bon, j’te cache pas que vu la tronche du machin, t’as pas tellement envie qu’on te voit dessus. La bonne nouvelle, c’est que comme il est homologué, il a un phare, et que tu peux donc rouler de nuit. En loucedé, quoi.

Autre problème : très peu de modèles étant homologués, tu n’as théoriquement pas le droit de rouler sur voie publique avec. Tu vois le soucis. Même si tu as trouvé des coins où tourner, ben faut déjà y aller.

J’insiste sur un autre point : ne te conduis pas comme un gangsta si tu trouves des chemins adaptés.
Par définition, ce type de chemin n’étant pas une voie publique, c’est une voie privée. Donc si tu croises le propriétaire et qu’il n’est pas content, ne commence pas à clamer ton « droit à… ». Parce que dans le cas présent, à part couper ton moteur, présenter tes excuses et discuter gentiment, t’en as aucun.


En bref

Un trike / ATC, c’est un super engin tout-terrain qui peut procurer beaucoup de sensations (même si t’en cherches pas), avec un pilotage très particulier, pour ne pas dire exclusif.

Au milieu des années 1980, la fin de la production (de masse, en tout cas) est arrivée suite à des décisions propres au marché US – le plus important pour ce type de véhicules, ce qui laisse présager que rien ne bougera si ça ne bouge pas là-bas.


Vers un revival de la production de Trikes / ATC ?

La photo principale est celle d’une machine de chez TCP Trikes, qui semble être le leader du marché US de nos jours.

Oui, tu as bien lu « marché US », ce qui veut dire qu’il existe encore une production là-bas.
Te dire si celle-ci franchira l’Atlantique, c’est une autre paire d’Atlantique de manches.

Il ne reste plus à espérer – pour les mordus de ce type de machine – que les 4 nippons s’y remettent. Ou bien des constructeurs européens.


Quelques liens autour des Trikes / ATC – pour info & pour le fun

  • Que faire avec un ATC ?
    Quand des bricoleurs frappadingues torturent des ATC pour en faire des motos (enfin presque :p).
  • https://dirtwheelsmag.com/tpc-trikes/ (en anglois).
    Un magazine qui sent bon l’huile de synthèse, l’essence et les chemins de terre et autres déserts (parce que les États-Uniens, quand ils s’ennuient, il vont tourner dans les déserts. Même que c’est pour ça qu’ils ont inventé les scramblers).
  • Le Blog de Miss ATC (fille d’Olivier de Passion ATC).
    Tu découvriras notamment – entre autres infos fort sympathiques – qu’il y a eu une très belle sortie ATC à Messey-sur-Grosne. Quand j’te dis que c’est un village de oufs.
  • Et si tu as envie de découvrir d’autres barjots à moto : https://ride-your-life.fr/moto/ice-speedway-les-fondus-a-moto/09/11/2019/.
    Là tu découvriras d’aut’s fondus fagotés comme des gladiateurs et qui roulent sur la glace en chevauchant des tronçonneuses à roues.

Oui, ce dernier lien, c’est de la promotion interne. La direction te remercie pour ta solidarité et l’intérêt que tu portes à son activité.


La super remarque pour conclure…

Le truc de ouf, quand on y pense, c’est que si 3 roues, ça n’est pas ce qu’il y a de plus stable pour un véhicule, ben les tables qui ont 3 pieds sont les plus stables.


La zebi mes Loulous 🙂

Olivier



Crédits :
Illustration principale :
https://dirtwheelsmag.com/project-three-wheeler-tpc-trikes-363r/
Musique & vidéos : Youtube et les ayants droit
Le Trike / ATC n’est pas une espèce en danger selon l’UICN


Sources documentaires :
https://dirtwheelsmag.com/project-three-wheeler-tpc-trikes-363r/
https://www.passion-atc.com/?page=accueil
https://en.wikipedia.org/wiki/All-terrain_vehicle#ATC_development


Trike / ATC : Attention à Ton Cul
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)