Se Faire Connaître via RYL

Se Faire Connaître via RYL

Se Faire Connaître via RYL : c’est la classe absolue.

Ne ris pas, c’est vrai…


Coucou à toi 🙂

Je suis Olivier, créateur et auteur principal du web magazine Ride Your Life.

Parce que RYL (pour les intimes :p), ce fut un blog, puis un site, pour devenir ce qu’il aurait toujours dû être : un web magazine.

Au-delà de tout pinaillage sémantique, cette évolution est centrale concernant RYL.

Un projet, une création, ça peut trouver son sens dès le début, comme cela peut se dessiner au fil du temps.
C’est ce qui m’est arrivé avec RYL, et je te propose de rejoindre laventure, comme on dit de nos jours.

Plus concrètement, je te propose de profiter de RYL pour TE faire connaître.


Pourquoi se faire connaître ?

À partir du moment où tu crées quelque chose, il est légitime que tu aies envie de te faire connaître.

Je précise bien « légitime », et non pas impératif, parce que tu as parfaitement le droit de ne pas vouloir diffuser tes créations, auquel cas le présent message ne te concerne pas.

Par contre, donc, si tu souhaites faire connaître les faire connaître, Ride Your Life est aussi là pour cela.

Au sein de cette page, je t’explique comment procéder, dans quel contexte et sous quelles conditions.


Sommaire de la Page « Se Faire Connaître via RYL » :


1- Toi : qui es-tu & que fais-tu ?

2- RYL : qu’est-ce que c’est ?

3- Se Faire Connaître via RYL : TON succès + MON succès = NOTRE succès

4- Comment obtenir un Billet au sein de RYL ?

5- Se Faire Connaître via RYL : Conditions & Modalités


1- Toi : qui es-tu & que fais-tu ?


Parce que concernant une publication au sein de Ride Your Life, c’est tout de même une question centrale.


Tu es Créateur – au sens large : un commerçant est également un créateur

Ainsi, que tu sois artiste (chanteur, musicien, tatoueur, préparateur moto) ou commerçant (dans un domaine qui est raccord avec les thématique principales de RYL), Ride Your Life peut ET veut t’aider.

À hauteur que tu fasse un effort, parce que ça n’est pas gratuit.

Pas gratuit ne signifie pas nécessairement que tu dois m’envoyer des sousous ; il y a plusieurs façons de payer.

Par contre, dans certains contextes, je te demanderai obligatoirement des sousous.
Mais tu verras, j’suis pas cher.


Les Thématiques / Domaines d’Activité

Comme je l’ai écrit plus haut, s’il y a des Thématiques de Prédilection au sein de RYL, j’aborde également des Thématiques Secondaires.

En outre, je suis curieux et friand de passion.

Peut-être ton activité sort du cadre de ces thématiques, mais il peut se trouver que je considère que ça intéresse l’audience de RYL.

Alors n’hésite pas à me contacter, même si tu n’œuvres pas dans des domaines tels que la Musique, la Moto, le Tatouage, le Vintage, la BD, les Arts Martiaux, le Cinéma etc.


2- RYL : qu’est-ce que c’est ?


Un web magazine, donc.
Mais qu’est-ce que c’est un web magazine ?


Ride Your Life | Webmag LifeStyle

Si tu passes ton curseur sur le présent onglet, tu pourras lire cela.

RYL est un webmag LifeStyle, un emprunt à la langue anglaise, et sache que ça ne pique pas, ça ne mord pas, ça ne tache pas.
Je suis attaché à l’euphonie, et je préfère LifeStyle à Style de Vie pour une raison liée à cette notion. C’est mon choix.


Et donc, un web magazine (ou webmagazine), qu’est-ce donc ?

C’est un magazine qui tu ne trouveras pas en version papier, donc notamment pas en kiosque, mais que tu peux consulter sur Internet.

J’ai quelques projet de type « print », mais ils ne sont pas encore à l’ordre du jour, ni du mois, donc je ne les développe pas ici pour le moment.


Les Thématiques de Ride Your Life

RYL n’est pas un webmagazine spécialisé ; c’est un webmagazine orienté.
Jolie subtilité, n’est-il pas ?

Plus concrètement, cela signifie que sur RYL, je suis amené à publier des billets dans des domaines (thématiques) très divers, mais qu’il y a des thématiques de prédilection : Musique | Moto | Tatouage | Vintage | Et+ ; au sein du « Et+ » il y a notamment la BD, les Arts Martiaux, le Cinéma / Les Séries / La Lecture.

Outre ces thématiques de prédilection, il y a des billets relatifs à des sujets sociétaux, puis parfois des broutilles, selon l’humeur du jour, et parfois l’actualité générale.


Le Style Rédactionnel

Parce que oui, il y a un style rédactionnel au sein de RYL.

Parfois léger sans être dérisoire, souvent imagé (parce que la vie, c’est aussi une bande dessinée), et çà et là, fleuri.
L’humour est souvent présent – parce que voilà, hein.

Je m’attache à écrire du mieux que je puis, dans un Français le plus correct possible (à hauteur de mes capacités).
Si je glisse assez souvent des anglicismes, il s’agit d’un choix délibéré, et qui ne constitue en aucun cas une trahison envers notre belle langue.

Je ne souhaite pas te survendre la mariée, mais elle est tout à fait convenable.


Défendre une langue, c’est avant tout défendre sa structure… et sa pratique

J’en parle plus en profondeur au sein de ce billet (rédaction en cours – le lien sera ajouté dès publication du billet en question).


Se Faire Connaître via RYL
– Source : Image par Robert Balog de Pixabay –

Te dire que je suis un caméléon de l’écriture est, j’en conviens, un léger excès.

Pour autant, je sais m’adapter à ta demande.
Ne me lis pas de travers : si tu veux du Victor Hugo ou du Honoré de Balzac, contacte les intéressés ou leurs clones.

Par contre, si tu as des consignes spécifiques, là, je saurai revêtir ma plus belle parure reptilienne et me conformer à la ligne rédactionnelle que tu souhaites.

Cela étant précisé, ça restera tout de même du RYL dans l’esprit. Sinon j’ouvrirais une section « Communiqués de Presse », ce qui n’est pas encore à l’ordre du jour.


3- Se Faire Connaître via RYL : TON succès + MON succès = NOTRE succès


Tout simplement, ceci est une vérité.
Comme elle est souvent mal comprise ou ignorée, je t’en dis plus ci-après.


Un raisonnement biaisé consisterait à te dire « ah ben j’vois pas trop l’intérêt de partager, moi j’veux juste qu’on parle de moi sur RYL, alors j’comprends pas le truc du succès concaténé / sublimé / qui prolifère ».

En fait, ce raisonnement est biaisé parce qu’il consiste à supposer que tu es le seul à annoncer sur RYL

Justement, non.

Si chaque annonceur joue le jeu, chacun profite de la croissance de l’audience générée par tous les partages des uns et des autres.
Et là, ça grandit rapidement et même de façon plus ou moins exponentielle.
Parce que RYL, c’est un web magazine avec beaucoup de contenu – présent et plus encore à venir.
Donc beaucoup de possibilités d’interaction / d’interconnexion entre les différents billets.

C’est cela l’idée du succès partagé (entre tous).


Aidons-nous mutuellement, le cloud nous aidera

Oui je sais, c’est très beau…

Tout à été dit à ce sujet juste avant.
C’était pour le plaisir de coucher sur le web cette formule tellement subtile :p


4- Comment obtenir un Billet au sein de RYL ?


Envoie-moi des thunes !

La phrase dont beaucoup ont peur, et que moins encore savent assumer.
Pour autant, ceci n’est pas une obligation systématique- comme je l’ai précisé au sein du chapitre 1 (mais c’est apprécié, et la Direction te remercie de ton envie de financer ses projets et son développement).

Par contre, soyons clair, si tu veux juste de la pub’, il va te falloir banquer (une somme dérisoire).


Se Faire Connaître : avoir envie de communiquer & de partager

Le Partage est au centre de RYL, et constitutif de sa raison d’être.

Il s’agit d’une notion primordiale, tant de mon côté que – si nous sommes amenés à collaborer – que cela doit l’être du tien.
Lorsque je rédige un billet, je souhaite bien entendu le partager, avec la plus large audience possible.
Ça, c’est mon job (rédaction, référencement et tutti quanti).

Si TU souhaites communiquer & partager via RYL, c’est très simple : tu vas devoir participer.
Pas nécessairement en m’envoyant des sousous (sauf publicité pure et simple, comme indiqué plus haut).

Voilà ; une lueur brille dans tes yeux et une pensée fugace vient illuminer ta journée : ce type n’est pas (que) vénal.


De l’Interaction & de nos intérêts communs

J’ai développé au sein du chapitre 3 cette idée : « TON succès + MON succès = NOTRE succès ».

Sans aller jusqu’à me livrer à une dissertation sur ce qui signifie le mot « succès », nous allons le résumer – dans le cas qui nous intéresse – à obtenir de l’audience.

Si comme l’a déclaré – il y a quelques années déjà – notre Président de la République, « il n’y a pas d’argent magique » (depuis la crise sanitaire, tu noteras que c’est devenu plus flou : les milliards se ramassent à la pelle, tu vois, je n’ai pas oublié…), il n’y a pas plus d’audience magique.

Il y a de l’audience propre à un support, puis l’audience partagée ; mieux : la magie du « 1 + 1 = plus que 2 ».

De mon côté, je m’emploie à faire en sorte que l’audience de RYL grandisse de jour en jour.
C’est un travail quotidien, parfois âpre, mais cela en vaut tellement la peine.

Après cette envolée lyrique – qui, j’en suis certain, t’a tiré des larmes – je vais t’illustrer à l’aide de 2 exemples ce qui constitue une bonne interaction.


Oodoo Boots | Billet sur des Chaussures & Boots Écoresponsables

Les créateurs de cette marque, passionnés et experts dans le monde de la chaussure de qualité, de moto, de musique et de tatouage (bref, des gens bien :

Les créateurs de cette marque, passionnés et experts dans le monde de la chaussure de qualité, de moto, de musique et de tatouage (bref, des gens bien :D) m’ont contacté durant l’été 2021 afin de me demander si je pouvais rédiger un billet autour de leur projet.

Ce que j’ai fait ici.

Bilan : à mon niveau, un gros succès en termes de partage sur les réseaux sociaux.

En bonus : un très joli article au sein du blog de leur (magnifique) site.

Quand j’obtiens ce type de retour, je suis un homme heureux.
Je n’ai pas l’impression d’avoir bossé pour de vils coyotes qui deviennent subitement amnésiques une fois que tu leur demandes un simple retour (partage, lien, commentaire…). Parce que dans ce cas-là, c’est du win/chouine : le partenaire gagne, moi je rumine.

J’ai des exemples que je tairai, mais crois-moi, ça m’agace. Au minimum tu te donnes la peine de répondre « non ben j’m’en cogne tu sais ».

Gros bisous au passage à Val et à Billy 🙂


Passion ATC | Billet « Trike / ATC : Attention à Ton Cul

Oui je sais, c’est élégant comme titre.

Alors que je finalisais un billet sur le thème des ATC, je me suis mis en quête d’un site d’experts en la matière, et j’ai trouvé cette joyeuse troupe d’allumés du trike ; de passionnés.

Cette fois-ci, c’était moi le demandeur. Chez Passion ATC, juste avant mon appel, ils menaient leur vie de passionnés et ça leur allait très bien.

Après avoir obtenu les infos que je souhaitais, j’ai pu finaliser le billet.

Ceci fait, j’ai envoyé un mail de remerciement et partagé le lien du billet.

Bilan : à mon niveau (une fois encore), un gros succès en termes de partage sur les réseaux sociaux ET une avalanche de visites durant les 3 jours qui ont suivi.

Je ne leur avais rien demandé, mais il se trouve que ce sont des passionnés, et de surcroît, des gens qui vivent encore dans une certaine d’idée du web à l’ancienne : le partage.

Et là également, en bonus, un encart ajouté sur la page d’accueil de leur site.

Ce qui – outre le fait de flatter mon ego déjà surdimensionné – me permet de recevoir encore des visites de la part de leurs adhérents.

Encore un grand MERCI à toute l’équipe (Olivier et Blandine, notamment) ET à tous leurs adhérents qui ont eu la gentillesse de cliquer, de partager à leur tour.


Il y a d’autres exemples, mais ceux-ci sont les plus récents, et les plus gros cartons en matière de partage.

Tu vois, je ne demande pas la Lune. Juste cette notion sur laquelle je reviens une fois encore : le PARTAGE.

Un autre dénominateur commun : la PASSION.


Tu n’es pas partageur(euse)

(non, ça n’est pas de l’écriture inclusive, c’est son ancêtre plus évolué : la politesse :p)

Je ne suis ni juge de moralité, ni mec super doué pour te vendre quelque chose que tu ne veux pas.

Donc si tu ne veux pas de partage (parce que tu as peur que ça tache, parce que tu es timide, parce que tu a un site web mais que tu ne sais pas comment aller dessus ou que pas de bol, ta connexion Internet fonctionne mal etc.), sache que j’accepte ce que tu dis.

Par contre, tu vas m’envoyer des sousous, ou aller négocier du gratuit ailleurs.

Pas d’bras, pas d’chocolat / no pain, no gain / pas d’effort, pas d’essor.

Parce qu’en fait, tu veux juste de la pub’.

Moi ça ne me pose pas plus de soucis que cela – par contre je n’accepte pas n’importe quoi.

Par exemple, toute mention explicite à l’alcool : no way.

Tu as déjà toutes les émissions dites culinaires, de nombreux reportages sur la moto (et forcément la binouze) pour la partie proséthylique (oui, c’est un mot valise), des sujets passionnants à la télé ou ailleurs afin de persuader les gens que boire de l’alcool, ça fait de toi un bonhomme, un bon vivant, pire, un gars culturisé qui sait reconnaître les plus fins nectars et autres moyens de propagande.
Donc ça sera sans moi.

De même : tu vends des pilules qui font grossir le kiki, tu loues les services de dames d’accompagnement, tu vends de la weed en ligne etc.
Ça ne m’intéresse pas. Et je n’ai pas envie d’aller en taule, en outre.
Si cela te fait rire, sache que je reçois régulièrement (plusieurs par semaine) des mails de vendeurs de ce type qui me proposent des sousous.

Cela étant dit…

En-dehors de quelques clauses d’exclusion de ce type, si ce que tu proposes est raccord avec l’état d’esprit de RYL, et que tu n’es donc pas partageur(euse), envoie les sousous.

Voir page Contact pour les coordonnées afin que je te fasse un devis ; que dis-je, un prix d’ami 🙂

Bien entendu, le fait que tu m’envoies des sousous n’est pas incompatible avec le fait que tu partages. C’est dans ton intérêt également que l’audience de RYL croisse encore plus.


Tu auras compris que tout cela, c’est dans le cas ou TOI tu es demandeur(euse)

Si c’est moi qui demande, ben c’est moi qui demande :p

Sinon, tu peux tout à fait attendre que je le fasse.

Il te faudra éventuellement de la patience, parce qu’en France il y a :

  • 3 millions d’entreprises.
  • Des millions de sites web de passionnés.
  • Environ 67 millions d’habitants.

Et ça, c’est juste pour la France.

Mais je contacte toutes les semaines beaucoup de gens / entreprises, donc va savoir.
C’est toi qui vois ; je ne suis responsable que de ma vie & de mes actes, et c’est déjà une lourde tache.


Pourquoi écris-je tout cela ?

Je ne suis pas parvenu à retrouver la scène qui m’intéresse (dans le contexte) sur le web, mais il se trouve qu’à un moment du (phénoménal) film « Ah ! Si j’étais Riche » avec l’excellent Jean-Pierre Darroussin, ce dernier, alors qu’il démarche un salon de coiffure et que son gérant lui demande une promo, répond :

Y a pas d’promo, y a plus d’promo !

Ben ici c’est pareil 🙂

Ça n’est pas parce que je me prends soudainement pour une star (même si je publie une série intitulée « Superstar du Blog »).
C’est juste que je suis comme la majorité des gens ici-bas (je ne bosse pas que pour la gloire) et fais mien cet adage : « Tout travail mérite salaire ».

Je ne doute cependant pas du fait que tu pourras trouver des représentants urbains de la famille des columbidae (oui, des pigeons, en somme) pour te faire À TA DEMANDE ta publicité gratuitement (c’est à dire sans la moindre contrepartie).


5- Se Faire Connaître via RYL : Conditions & Modalités


Alors là, c’est carrément simple : tu m’envoies un mail ou tu m’appelles.

Je ne mords pas, je ne suis ni gentil ni méchant, par contre, je suis poli (roh… globalement) et je réponds bien volontiers.

Tu m’expliques ton activité (ou ton projet) et je t’indique en retour les modalités, mais si tu as bien lu le chapitre précédent, elles sont indiquées dans les grandes lignes.

Les détails, nous les aborderons à l’occasion de notre conversation et de son développement éventuel.


Je te remercie pour ton attention, te fais des bisous et te dis à bientôt peut-être, par mail ou par téléphone (le téléphone, je préfère, mais je ne suis pas sectaire).


Olivier



Crédits :
Illustration Principale :
Image par Avi Chomotovski de Pixabay
Vidéos & Musique : Youtube et les ayants droit
Jacques Prévert, auquel j’ai emprunté quelques lignes (et subtilement modifié 1 mot) de la chanson « Les Feuilles Mortes »
, sublimement interprétée par Yves Montand


Se Faire Connaître via RYL
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)

Ride Your Life | Se Faire Connaître via RYL