Cover Ain’t No Sunshine

Cover Ain’t No Sunshine

13 mars 2023 0 Par Olivier - Ride Your Life
Temps de lecture estimé : 5 minutes
Bookmark
ClosePlease loginn

No account yet? Register

En 1971, Bill Withers, qui travaillait encore comme ouvrier dans l’aéronautique, sort son premier album – « Just As I Am », dont le single « Ain’t No Sunshine » est extrait.

C’est un succès planétaire, et depuis sa sortie, de très nombreux artistes – dont plusieurs prestigieux – en ont proposé des covers.


SOMMAIRE :

1- La Chanson

2- Bill Withers

3- Sélection de covers
Que d’la bonne, pour ne pas dire de l’excellente.

4- What’s next?

Actualités | Abonnement | Articles récents >>

Auteur(s) de l’article | Likes | Partage | Commentaires >>
Fais-toi plaiz’, like, partage et commente, ça nous fera plaisir également. Merci pour ta contribution 🙂


1- La Chanson « Ain’t No Sunshine » de Bill Withers


– Source : Youtube | Bill Withers / Ain’t No Sunshine (live @ Old Grey Whistle Test) –

Je ne sais pas si Bill était un excellent ouvrier pour l’industrie aéronautique, mais je suis bien content qu’il n’ait plus eu à aller fabriquer des sièges d’avion, parce que l’œuvre qu’il a laissée.

Ce live est extrait de la légendaire émission musicale « Old Grey Whistle Test ».

Oui je sais, c’est écrit, mais bon, voilà, hein…

Pour en savoir plus sur le Old Grey Whistle Test, tu peux consulter cet autre article >>


2- Bill Withers


L’histoire de Bill Withers rappelle presque celle de Beethoven.

Issu d’une famille nombreuse et d’un milieu modeste (papa est mineur, maman fait tourner la maison du mieux qu’elle peut), il souffre d’un bégaiement dont il parviendra toutefois à triompher.

À l’âge de 17 ans, il s’engage dans l’US Navy et va y servir durant 9 ans. C’est durant cette période qu’il commence à écrire et composer des chansons, puis à les jouer.
De retour au bercail en 1965, il quitte sa cité minière pour aller tenter sa chance à LA. Il travaille comme ouvrier pour diverses industries, et enregistre parallèlement plusieurs démos de chansons, guettant sa chance.

C’est Clarence Avant, le fondateur de la maison de disques « Sussex Records » et surnommé « The Black Godfather » (la plateforme Netflix lui a consacré un documentaire sous ce nom en 2019), qui va lui donner cette chance en 1970, sous la forme d’un contrat.
En 1971, sous ce label, Bill sort donc son premier album « Just As I Am », dont est extrait le single, sujet principal de cet article.

Le succès est au rendez-vous, mais malgré cela, Bill ne cesse pas pour autant sa carrière dans l’industrie, ayant peu confiance dans la stabilité d’une carrière dans la musique.

La suite prouvera qu’il a pourtant su s’installer durablement dans celle-ci, proposant 8 albums studio et 1 album live, ainsi qu’un nombre important de compilations (ce qui rime avec pognon).

Le métier l’a largement reconnu aussi bien pour ses qualités manifestes d’auteur-compositeur que pour ses interprétations : Bill a été admis au Songwriters Hall of Fame en 2005, puis au Rock and Roll Hall of Fame en 2015 (voir Sélection de covers ci-dessous)

Au niveau de ses chansons, plusieurs d’entre elles sont devenues des standards, outre Ain’t No Sunshine : Lean on Me, Just the Two of Us (souvent créditée comme étant une chanson de Grover Washington Jr., mais c’est bien Bill qui chante, Grover souffle dans l’bignou, mais oui, il le fait bien)…

Bill s’est retiré précocement de l’industrie musicale, en 1985, après 15 années d’une carrière brillante, mais également éprouvante. En effet, cet arrêt est souvent attribué à une lassitude de Bill envers les enregistrements, les tournées… et également les petites magouilles des maisons de disques.

Si ses très grands succès peuvent laisser penser que Bill chantait seulement de jolies ballades ou contait des histoires de ruptures, nombre de ses chanson dépeignaient des situations beaucoup moins glamour : alcoolisme et suicide dans « Better Off Dead », la difficulté de réinsertion d’un vétéran mutilé de la guerre du Vietnam avec « I Can’t Write Left-Handed », par exemple.

Bill Withers, c’était un immense bluesman qui a commencé sa carrière en plein boom de la R&B / soul, et su délivrer à la fois des chansons traitant de sujets simples (la rupture, les relations amoureuses) et des textes poignants traitant de sujets beaucoup plus délicats.
Il s’est éteint en 2020, et laisse derrière lui un héritage musical considérable, dont une voix tout à fait captivante et des chansons intemporelles. Ainsi qu’un sourire inoubliable.


Cover Ain't No Sunshine
– Source : Wikipedia / Sussex Records, Public domain, via Wikimedia Commons –

Il s’agit de la couverture de l’album « Just As I Am », et j’ai envie de dire qu’elle résume très bien ce qui caractérisait Bill Withers : il pose sur son lieu de travail de l’époque, sa boîte de déjeuner à portée de main, et il arbore cet éternel sourire, absolument radieux.

Le sous-titre :

« Un incroyable nouvel album par une incroyable nouvelle star ».

Sous-titre à la fois très juste et tellement prophétique.


3- Sélection de covers


En 2015, 44 ans après ses débuts enregistrés, Bill Withers est honoré par le Rock’n’Roll Hall of Fame, et c’est l’immense Stevie Wonder qui rend hommage à la chanson qui a lancé la carrière du grand Bill, s’accompagnant au passage d’un harpejji (article en Anglais).


Cover de « Ain’t No Sunshine » par Stevie Wonder :

– Source Youtube | Stevie Wonder | Ain’t No Sunshine (cover Bill Withers / Cérémonie d’admission au Rock and Roll Hall of Fame) –

Superbe hommage de la part de Stevie, qui fut en son temps le plus jeune artiste (11 ans) à être signé par la légendaire maison de disques Tamla Motown, et fut baptisé pour l’occasion Little Stevie Wonder. Qui devint bien grand par la suite.


Autres covers de « Ain’t No Sunshine »

Le nombre d’artistes – dont beaucoup de très célèbres – à avoir repris cette chanson est considérable.

Voici une sélection de quelques covers particulièrement intéressants.


Cover par Michael Bolton :

– Source : Youtube | Michael Bolton / Ain’t No Sunshine (cover Bill Withers) –

Michael Bolton, c’est une grande voix bluffante, avec une chaleur qui m’évoque celle d’une légende de la soul : Michael McDonald.

Ce cover est extrait du volume 2 de « Timeless: The Classics ». L’ambiance y est très lounge, ce qui permet de redécouvrir la chanson sous un autre angle, plus dansant.


Cover par le groupe Hanson :

– Source : Youtube | Hanson / Ain’t No Sunshine (cover Bill Withers) –

Hanson, c’est un groupe largement sous-estimé, composé d’une fratrie de vrais musiciens, dont les voix s’accordent de manière magnifique.

Les 3 frangins se sont fait connaître du grand public en 1997 avec leur tube « MMMBop », et poursuivent depuis une carrière avec un rythme assez soutenu : une quinzaine d’albums studio ou live, compilations & LP en 25 ans, et plusieurs tournées mondiales.

Cette version façon Chicago Blues – avec une touche de piano à la Billy Preston & une rythmique jouée sur un cajón – rappelle que si « Ain’t No Sunshine » version originale de Bill Withers est une chanson classée R&B / soul, le texte reprend une thématique très blues.
Et là, ça colle parfaitement avec l’arrangement proposé par ce trio de talent.


L’ordre de présentation de ces covers ne signifie rien concernant mes préférences. Je trouve que chacun est excellent, et surtout différent des autres, permettant ainsi des interprétations variées et riches.


À LIRE ÉGALEMENT SUR RYL :


4- What’s next?


C’est dans le cadre de « Songs From the Attic » que nous nous retrouverons très prochainement, avec un duo composé d’un ouragan et d’une voix en or, dont le propriétaire a été cité au sein de cet article 🙂


Bisous mes chéris 🙂

Olivier


L’ACTU SUR RYL :


SUIVRE RYL (en toute simplicité) :


En renseignant ton adresse mail dans le champ ci-dessous et en cliquant sur le bouton « Abonne-toi à RYL par mail », tu recevras une notification à cette adresse à l’occasion de la publication de chaque nouvel article. Nous ne te spammerons pas (en clair, nous n’utiliserons pas cette adresse mail pour t’envoyer de la pub, et ne la cèderons à aucun tiers) !



NOS 5 ARTICLES LES PLUS RÉCENTS :

  • Scatman de Scatman John
    Temps de lecture estimé : 6 minutes Véritable phénomène au moment de sa sortie, la chanson « Scatman « de Scatman John n’est pas que cela. Elle délivre également un message positif et très fort.
  • Prisencolinensinainciusol d’Adriano Celentano
    Temps de lecture estimé : 4 minutes « Prisencolinensinainciusol » d’Adriano Celentano, c’est un OVNI musical. Sortie en 1972, cette chanson est tout simplement le premier rap italien, et même européen.
  • Svalutation d’Adriano Celentano
    Temps de lecture estimé : 7 minutes « Svalutation », c’est le titre d’une chanson et de l’album éponyme d’Adriano Celentano. Un véritable hymne rock, contestataire et tout à fait efficace musicalement parlant.
  • Il Ragazzo della Via Gluck d’Adriano Celentano
    Temps de lecture estimé : 6 minutes Le plus grand succès d’Adriano Celentano, le boss de la chanson italienne, est une chanson largement autobiographique, qui va ancrer une grande partie de son œuvre ultérieure dans des thématiques sociales et sociétales.
  • Glenn Miller : le Buddy Holly du Swing
    Temps de lecture estimé : 6 minutes Glenn Miller fait partie des plus grands noms du jazz, et est plus particulièrement associé à l’âge d’or de ce mouvement, le swing. Engagé au sein de l’US Airforce, il disparait en mer en 1944, à l’occasion d’un vol ralliant Londres à l’aéroport d’Orly.

LA SÉRIE « SATURDAY NIGHT COVER » SUR RYL

Tous les numéros de « Saturday Night Cover » >>


CRÉDITS | SOURCES | MISES À JOUR :

Crédits :

Illustration principale : Image par ElenaMarsh de Pixabay
Vidéo et musique : Youtube et les ayants droit
Les sociétés, personnages et marques cités demeurent l’entière propriété de leurs détenteurs respectifs


Sources documentaires :

Wikipedia
The Guardian / https://www.theguardian.com/music/2020/apr/03/bill-withers-the-brilliant-folk-soul-star-who-said-it-all-with-time-to-spare


Notes rédactionnelles & mises à jour :


AUTEUR(S) DE L’ARTICLE :

Olivier - Ride Your Life
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)