Romain Podeur : London Calling?

Romain Podeur : London Calling?

15 octobre 2022 0 Par Olivier - Ride Your Life
Temps de lecture estimé : 8 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Comme promis à l’occasion de l’article consacré à la chanson « Bad News » de Moon Martin, voilà donc l’article consacré cette fois-ci à Romain Podeur, un auteur-compositeur-interprète français que j’ai découvert grâce à son cover de Bad News.

Alors, c’est qui Romain Podeur ? Un chanteur spécialisé covers (je te grille de suite le suspens : non, puisqu’il est donc auteur-compositeur-interprète) ? Et c’est quoi cette histoire de London Calling ?

Le mieux étant de lui demander, je l’ai contacté par mail et cela nous a permis de proposer cette interview.

Puis j’ai tout de même bossé un brin afin de te proposer de découvrir ce (pas si nouveau vu qu’il a déjà plusieurs albums à son actif via son groupe Candide) talent encore mieux, et ça en vaut la peine.


Sommaire :


1- Pourquoi London Calling ?

2- Interview de Romain Podeur

3- Où trouver la musique de Romain Podeur ?

4- Bonus tracks

En Savoir Plus >>


1- London Calling ?


Tu veux la version courte (nan j’déconne, j’sais pas faire) ou la version inavouable ?

OK, c’est parti pour la version inavouable (mais que je livre tout de même)

Ayant échangé par mail avec Romain, j’ai lu la signature et elle stipule « Made in London ». Moi, assez basique que je suis, je me dis que Romain fait partie des frenchies exilés à Londres (histoire de leur apprendre ce que c’est que la gastronomie ET profiter de leur très efficace culture musicale) parce que ne nous mentons pas, Londres reste tout de même une ville européenne (ouais je sais, le Royaume-Uni et l’Europe, c’est une histoire compliquée) de référence pour ce qui concerne la musique (parce que pour ce qui est de la bouffe… – nan, rien, j’vous kiffe, les Anglois).

Tu t’apercevras en lisant l’interview que j’avais faux. Oui, moi qui me dis souvent que « les gens » ne lisent plus, ben j’me suis fait avoir. M’en fous, même pas mal, je ne rechigne pas à reconnaître mon imperfection en tout domaine.


Pourquoi ce titre, alors ?

Ça, c’est lié à mon côté insistant, parce qu’avant de découvrir le fin mot de l’histoire du Made in London, j’avais trouvé ce titre et il me plaisait bien.

Et comme je n’ai pas 50 000 référence liant London à la chanson, que j’avais déjà posté un article (de groupie) au sujet de London Grammar, que j’ai failli choisir « Last Train to London » (référence à la chanson du groupe E.L.O.) mais finalement, non, et que j’suis pas certain que Romain soit passé par Baker Street (si si, lis bien, je cause de la chanson de Gerry Rafferty au sein de cet article), mon choix était fait, et finalement, vu l’écurie de compétition qui a entouré Romain pour l’enregistrement de son nouvel album, ça allait tout de même bien.


Causons donc de l’aventure londonienne de Romain

Parce que Romain est parti enregistrer son premier album solo à Londres, et qu’aller enregistrer là-bas, c’est rarement une coquetterie (sauf quand tu as plein de thunes et peu de talent et que tu veux faire illusion).

Dans le cas de not’ frenchie, c’est bien de talent qu’il est question.

D’ailleurs, Romain a accroché les oreilles du batteur Steve Hewitt (batteur de Placebo durant plus de 10 ans), qui comme qui dirait n’est pas un lapin de 3 semaines et a des oreilles exigeantes. Et pour couronner le tout, ledit album a été enregistré avec le concours du producteur, compositeur, arrangeur et ingénieur du son Paul « P-Dub » Walton, qui a notamment accroché à son palmarès des collaborations avec No Doubt (love you Gwen <3), U2, All Saints, Damien Rice… et même participé à la BO du film Batman Forever.

Bref, de bien jolies cautions artistiques pour Romain, qui conjuguées à son talent personnel laissent augurer d’un bien bel album.


2- Interview de Romain Podeur


RYL : Romain, veux-tu te présenter à nos lecteurs. En version rapide ou détaillée (âge, poids, groupe sanguin et numéro de sécu) ?

[Romain] Je m’appelle Romain Podeur. Je suis auteur-compositeur-interprète et suis en train de terminer le premier album qui sortira en mon nom. Auparavant, j’ai sorti 3 albums sous le pseudonyme Candide.


Quelles sont tes influences dans le domaine musical ?

Je suis influencé par la musique anglo-saxonne rock principalement, mais je chante en français car ça m’a tout de suite paru plus logique pour moi. Les années 60-70 sont évidemment une grande source d’inspiration – j’ai un énorme faible pour les Kinks, mais les années 90 – dans cette décennie je suis très Supergrass – ont été aussi très bonnes pour la musique que j’apprécie. Plus récemment, je suis de (très) près le travail du producteur Dangermouse..

[NDLR : Supergrass ? Merci pour le bonus track qui va bien !]


Quand et comment en es-tu venu à produire et publier tes chansons, qu’il s’agisse de covers ou de tes créations propres.

C’est venu assez naturellement. Je faisais partie d’un groupe dont le fondateur m’a demandé si j’avais une compo qui trainait par là. En réalité je n’avais que des petits riffs enregistrés sur dictaphone (à l’époque!). Je me suis mis à la tâche et en ai fait une première chanson pour la proposer au groupe. La première d’une éternelle série.


Regardons vers l’avenir : quels sont tes projets ?

J’ai quasiment terminé le premier album qui sortira en mon nom. Je suis très heureux de l’équipe avec laquelle j’ai produit ce disque. Steve Hewitt (batteur emblématique du groupe Placebo sur les 5 premiers albums) a eu envie de s’investir dans la production de mon disque quand je lui ai fait écouter mes maquettes. Ce fut évidemment un honneur doublé d’une facilité déconcertante en studio ! Le mixage et l’enregistrement ont été confiés à Paul Walton qui a aussi travaillé sur d’énormes projets : No Doubt, Texas… ! Je travaille actuellement sur la partie visuelle avec… un Anglais également !  Je publierai un premier titre accompagné d’un clip dans les prochains mois. 


Je vois que tu es installé à Londres. Pourquoi ce choix ?

Non je ne suis pas installé à Londres, mais j’y ai fait tout l’album.

[NDLR : voilà, ça m’apprendra à ne pas tirer des conclusions hâtives]


Peux-tu nous indiquer comment découvrir ta musique ? Genre tes réseaux sociaux, un site web, une chaîne Youtube, un building à ton nom ?

Vous pouvez me suivre sur ce dernier projet sur les réseaux facebook, instagram, youtube : @romainpodeurmusic. En attendant que le premier titre soit sorti, vous pouvez écouter ce que j’ai fait avant sous le nom de Candide, les disques sont disponibles sur les plate-formes ou en physique ici : https://bit.ly/3S10Z0O. Il y aussi des clips à découvrir sur la chaine Youtube Candideofficiel.


Quelques mots sur ton cover de « Bad News », même si maintenant, c’est très clair, tu n’es pas un cover artist, mais un auteur-compositeur-interprète qui fait de temps en temps des covers (ce que font également les artistes très connus). Mais bon, comme je t’ai découvert au travers de ce cover, peux-tu m’en dire plus sur la manière dont tu l’as abordé ?

Oui, parlons ici du cover pour lequel tu m’as contacté ! C’est assez rare que j’en publie, même si j’en joue pas mal pour faire mon beurre comme on dit, arrondir les fins de mois. « Bad News » fait partie des chansons que j’adore vraiment depuis la première écoute, et je ne sais comment ni vraiment pourquoi, mais dans ma tête elle fait partie d’une liste de chansons ultimes qui se rejoignent : j’y mets aussi par exemple « A girl like you » d’Edwyn Collins, « Stuck in the middle with you » des Steeler Wheels, In the summertime de Mungo Jerry … Et habituellement quand les chansons me plaisent à ce point, je n’essaie même pas de les jouer, je me contente de les écouter. A l’inverse, il m’arrive de reprendre des morceaux dont je n’aime pas le son, la production, mais dont j’aimerais entendre la composition d’une manière qui me plait plus. Cette fois-ci, je me suis assis et j’ai eu envie de la jouer. Mais pour l’anecdote, le guitare voix en jouant le fameux riff de bad news n’était pas évident pour moi en terme de synchronisation ! Et puis je flairais aussi que ce ne serait pas intéressant ou un peu vide. J’ai donc trituré un peu le morceau, l’ai ralenti, changé la rythmique, mais gardé la ligne de voix et les accords bien sur, et c’est devenu cette balade un peu sombre. Cela reflète bien ma façon de travailler, un erreur ou une difficulté, qui m’inspire une idée pour l’esquiver, et c’est parti ! Je suis content qu’elle t’ait plu.

[NDLR : mais quels bons goûts en matière de musique ! Et puis j’apprécie beaucoup le fait qu’un chanteur réfléchisse à la manière d’aborder une chanson en l’adaptant à sa manière de chanter, plutôt que de se planter en essayant de faire le caméléon]


Ton mot de la fin pour cette interview ?

Longue vie à ton web magazine ! A bientôt !

Eh bien longue et belle carrière à toi, Romain !

[NDLR : et merci pour cet encouragement]


3- Où trouver la musique de Romain Podeur ?


Ah ben oui alors, en voilà une fine question à laquelle Romain a d’ailleurs répondu.

Son album solo étant encore en préparation, tu peux déjà courir (si si) visiter le eshop du groupe Candide sur le site Wiseband.

Pour ce qui concerne l’aventure solo initiée par Romain, je te tiendrai au courant dès que l’album sera disponible.

Sinon, tu peux cliquer là, la rubrique En Savoir Plus étant destinée… à en savoir plus :p


4- Bonus tracks


Pour commencer, j’ai fouillé la chaîne Youtube Candideofficiel, et franchement, j’ai vraiment trouvé tout cela plus que sympathique.

Déjà, parce que même si je reste très amateur de la langue anglaise dans le domaine musical, je suis tout autant très amateur de chanson en langue française.

Et Romain & ses acolytes de Candide, ils font bien groover notre belle langue. Les textes sont bien écrits, la musique est vraiment de qualité. Et puis il y a un vrai effort au niveau des clips.

Je te propose ci-dessous une sélection de quelques titres, et ne puis que te conseiller de fouiller cette chaîne Youtube.


Candide / Loin de nos Frontières :

Source : Youtube | Candide / Loin de nos Frontières –

Premier clic sur une chanson de la chaîne, et premier coup de cœur.

Au niveau orchestration, c’est carrément bon.
Et puis Romain maîtrise super bien sa voix (nan c’est pas systématique dans le domaine de la chanson…).
Forcément, cela m’a donné envie de continuer à écouter le reste de la production du groupe.


Candide / La Cour des Grands

– Source : Youtube | Candide / La Cour des Grands (live acoustique au Sablier) –

Un truc me dit que ce tire est prémonitoire.

Un live acoustique bien sympathique, de la convivialité et du talent. C’est ça la porte d’entrée dans la cour des grands, je crois bien.


Candide / Le Charme de ces Dames :

– Source : Youtube | Candide / Le Charme de ces Dames –

Ah ben oui, c’est pas simple de ne pas céder à leur charme, comme je vous comprends, les Candide.
Ça fait un moment que j’essaie de me sevrer, mais c’est pas facile.


A Girl Like You :

– Source : Youtube | Edwyn Collins / A Girl Like You –

Parce que je trouve que c’est un super choix de la part de Romain, au niveau de ses chansons de référence, tout comme Bad News.
J’avais acheté le CD 2 titres (ou même l’album, j’sais plus précisément) à sa sortie en France.


Supergrass / Alright :

(je l’avais presque oublié, de proposer ce bonus track)

– Source : Youtube | Supergrass / Alright –

Titre incontournable de l’année 1995 et chanson signature du groupe.
Un live à Glastonbury, en plus…

Je souhaite à Romain de passer un jour dans le cadre de ce festival… et j’ai même envie de parier sur le fait que ça va arriver.
En tout cas, cela fait partie des nombreuses (bonnes) choses que je lui souhaite.


À Suivre…


« Au revoir la candeur, v’là l’Podeur »

Romain se lance donc dans une aventure en solo.

Alors j’ai bien envie de dire « au revoir la candeur, v’là l’Podeur », et ça s’annonce très bien.

J’ai vraiment hâte de pouvoir écouter le premier extrait de l’album en cours de finalisation, et j’en parlerai sur RYL dès que possible.

Super découverte, en tout cas.


Et merci encore à toi, Romain 🙂


Bisous mes chéris 🙂

Olivier



À lire également sur RYL :



L’actu sur RYL :


Suivre RYL en toute simplicité :


En renseignant ton adresse mail dans le champ ci-dessous et en cliquant sur le bouton « Abonne-toi à RYL par mail », tu recevras une notification à cette adresse à l’occasion de la publication de chaque nouvel article. Nous ne te spammerons pas (en clair, nous n’utiliserons pas cette adresse mail pour t’envoyer de la pub, et ne la cèderons à aucun tiers) !




Crédits :

Illustration principale : photographie fournie par Romain Podeur
Musique et vidéos : Youtube et les ayants droit
Les sociétés, personnages et marques cités demeurent l’entière propriété de leurs détenteurs respectifs


Sources documentaires :

Romain Podeur
Youtube



Auteur de l’article :

Romain Podeur : London Calling?
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)