Ma Première Convention

Ma Première Convention

7+
Temps de lecture estimé : 9 minutes
Favoris

Salut les loulous Ride Your Lifers,

La première édition du Mâcon Tattoo Show s’est tenue le week-end du 28 & 29 septembre 2019.

Impressions, quelques rencontres et… très peu de photographies.
Je vous explique pourquoi ici.


Sommaire du billet « Ma Première Convention | Mâcon Tattoo Show » :


1- Avant le Mâcon Tattoo Show >>

2- Premières Impressions >>

3- Mâcon Tattoo Show | Organisation >>

4- Exposants |Contenu >>

5- Ambiance >>

6- Les Rencontres Sympas >>

7- Se Faire Tatouer durant une Convention >>

8- L‘Organisateur >>

9- Mon Bilan du Mâcon Tattoo Show >>

10- Pas beaucoup de photos… >>

11- Remerciements >>


1- Avant le Mâcon Tattoo Show


J’étais puceau (c’est pour la rime). De la convention de tatouage.

Vous savez comment ça se passe quand on est puceau (mais si, vous vous en souvenez) : on frétille.

Je suis donc parti tout frétillant, avec ma besace remplie de tout plein de trucs qui m’ont plus ou moins servi. En fait, j’ai essentiellement utilisé mes cartes de visite.
Je devrai donc revoir quelques menus détails concernant ma logistique.


2- Premières Impressions


Sans doute connaissez-vous l’expression attribuée à Georges Clemenceau :

« Le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier »

Alors déjà… je comprends l’idée, mais si tu dois te la mettre derrière l’oreille après, t’es tout de même un brin frustré, et tu oublies ta joie ressentie dans les escaliers.
Il faut souvent compléter les adages, dictons et citations.

Ensuite, je vous le concède, je n’étais pas venu dans l’idée de faire l’amour avec la convention.
Mais j’avais des attentes. Et mes « escaliers » furent 50 bornes aller.

La question est donc : fut-ce à la hauteur de mes attentes ?


Mes Attentes :

Elles étaient très simples : rencontrer Emmanuel de Kazorp Tattoo Shop.

Emmanuel, j’avais discuté avec lui par téléphone la semaine passée, et c’est lui qui m’avait informé de cette convention. Il m’avait proposé de passer le voir à cette occasion, histoire que nous discutions boutique.
Comme la conversation téléphonique était sympa, je me suis dit que ça serait une très bonne opportunité.


Résultat : objectif atteint

J’ai rencontré Emmanuel – sympa (et désolé de t’avoir mangé pas mal de temps :p) ; j’ai pu discuter avec lui et un de ses bons clients – super sympa : Clément, qui a commencé à se faire tatouer une superbe pièce sur la thématique de Star Wars.


Pour le reste :

Je vais détailler tout cela ci-après, mais globalement, c’est très positif, à quelques détails près.


3- Mâcon Tattoo Show | Organisation


Franchement, pas grand chose à redire.

Le Mâcon Tattoo Show s’est tenu dans une des salles du Parc des Expositions « Le Spot ».
C’était également ma première dans ce parc d’expositions.

Sécurité et accueil plutôt sympas (surtout la sécurité en fait).

Stands corrects. Pas forcément super confortables pour tous les tatoueurs & tatoué(e)s, par contre, mais ça, je pense que c’est fréquent à l’occasion des conventions.

Prix : 12 euros pour le pass journée. 20 euros pour le week-end.
Je ne sais pas si c’est « cher » ou pas.
De toute façon, grâce à vous, je suis pété de thunes.

😀


4- Exposants |Contenu


Voui, parce qu’un salon sans exposant… C’est comme une racine sans son exposant : ça n’est pas vraiment complet

Certes.


Les Stands :

Il y avait de la diversité : forcément, pas mal de tatoueurs, mais également des pierceurs, des exposants de bijoux (c’est la teuf de la tête de mort, et ça, j’avoue que ça gave assez vite), des stands de produits d’entretien pour les tattoos, de la bouffe graillonne (bref de la vraie bouffe :p) vendue sur le parvis dans des food-trucks, et même une marchande de bonbons.


Le Show :

Côté « show » : quelques véhicules US dans les allées – je trouve cela sympa – et une scène avec des artistes généralement bien tatoués ; j’ai même aperçu une dame qui crachait du feu. Un peu comme moi la première fois que j’ai mangé chez KFC, mais en plus impressionnant encore.

Animation professionnelle, RAS.

Après, j’avoue ne pas avoir vraiment regardé le show ; j’étais venu en mission spéciale, pas en touriste :p


Suggestion : faire plus de pub / comm autour de cet event :

J’ai eu du mal à trouver les infos (lieu etc…) sur le web.

C’est dommage, parce que je trouve donc l’organisation bien fichue.
J’habite à 50 bornes de Mâcon, donc je n’ai pas forcément vu l’éventuelle campagne d’affichage.

Ensuite, je n’ai pas trouvé de plan du salon sur place, ni de guide.
Cela constituerait à mon avis un plus appréciable pour les visiteurs, comme pour les exposants.

Je précise bien que je ne les ai pas trouvés ; peut-être existent-ils, mais alors il faudrait distribuer le guide, s’il y en a un, à chaque personne qui s’acquitte du forfait d’entrée (cela devrait pouvoir être « casé » dans les 12 euros…).


5- Ambiance


Globalement, plutôt sympa. Avec quelques bémols, somme toute mineurs.


Les Crânes :

Le truc qui a coincé – en ce qui me concerne – c’est l’omniprésence des crânes dans les boutiques de bijoux, décorations etc…

Je comprends tout à fait que cela plaise, mais là ça tournait au mode monomaniaque.


Exposants :

Là, je pourrais dire qu’il en va de la diversité des êtres humains, mais disons que chez quelques uns seulement, j’ai ressenti un genre de mal français : le tirage de gueule.

Sans doute mon côté psychorigide… mais quand on a connu les gobeurs de couilles (ceci est une référence subtile à l’un de mes films fétiches : « Ah ! Si j’étais riche », avec notamment le fabuleux Jean-Pierre Daroussin et la charmante Valeria Bruni-Tedeschi) des stands du SICOB dans les années 1980, on a comme une certaine nostalgie.

Cela me fait même songer aux fausses pubs des Nuls : Hassan Cehef vs. Robert Tripoux.

En fait, si rencontrer des gens, ça ennuie certains : qu’ils restent chez eux.
Franchement, payer pour voir des gens qui tirent la gueule, ça me saoule.
Puis avant de jouer la star, va pécho le level et la réputation d’un Tin-Tin ou d’une Kat Von D…
Qui eux, me semblent plutôt simples, au passage.

Fort heureusement, ça n’était pas le cas pour tout le monde, loin de là. Je précise juste mon point à ce sujet concernant quelques grincheux / bougons.

Parce qu’il y a eu des rencontres vraiment très agréables.
Aussi bien avec des exposants qu’avec des Tatoué(e)s.

J’en cause juste à la suite.


6- Les Rencontres Sympas


Gros Plan sur un Tatoueur :

Emmanuel | Kazorp Tattoo Shop à Cluny :

Comme indiqué, plus haut, c’est Emmanuel qui m’a parlé de cette convention, et comme je souhaitais le rencontrer, j’y suis allé.

Emmanuel était avec un client & ami – Clément.

Comme je souhaite vous présenter plus en détail le salon Kazorp Tattoo Shop ainsi que l’Histoire de Tatouage de Clément – parce que je la trovue originale et sympa – je leur consacrerai un billet, probablement en octobre.


Quelques infos sur le salon d’Emmanuel :

FB : kazorp tattoo
Instagram : @kazorp_tattoo

Adresse du salon :
Kazorp Tattoo Shop
5 Place du Commerce
71250 CLUNY

(superbe ville, au passage – si vous passez par la Saône-et-Loire, prenez le temps de la visiter)


Je vous ai dit que je n’appréciais pas les crânes ?

En fait, c’est la présence abondante de crânes au sein des stands de bijoux qui m’a légèrement saoulé.
Par contre, j’ai eu un coup de cœur pour un stand… avec tout plein de crânes.
Comme quoi…


My Skull :

My Skull est un site de vente en ligne – avec une présence sur divers salons, conventions & marchés – d’objets divers basés sur des Calaveras.


Ma Première Convention
– Source : photographie du stand de My-Skull durant la convention Mâcon Tattoo Show –

Remarque : aucun cadavre n’a été profané afin de réaliser ces œuvres ; elles sont en céramique.
En bonus, les produits – fabriqués au Mexique par de vrais Mexicains – sont importés selon le principe du commerce équitable.


Parce qu’il y a les crânes en général, et les calaveras :p

Les crânes en général, au mieux ça me fait penser à Hamlet ou au mien, au pire… ben c’est quand il n’y a quasiment que ça sur un stand (bagues, pendentifs etc…).
Les calaveras, c’est un symbole de commémoration en l’honneur des défunts, au Mexique, et une représentation devenue festive à de nombreuses occasions.
Il y en a même qui se mangent. C’est dire :p

Sincèrement, je les trouve supers, ces lampes / calaveras.
My Skull propose toute une gamme de photophores, pots à crayon ou pots de fleurs etc…


Quelques infos sur My Skull :

Site web : https://www.my-skull.com


7- Se Faire Tatouer durant une Convention


Tiens, en voilà une bonne presque question.

Donc : « Faut-il se faire tatouer durant une convention ? »


Mon avis simple sur la question :

Sauf à avoir pris un RdV sur le stand d’un tatoueur AVANT la convention (parce que forcément, prendre RdV après… :p), se faire tatouer durant une convention revient à mon sens à un tatouage « sur un coup de tête ».

Pour ma part, étant donné que je considère qu’un tatouage doit être un projet réfléchi, je suis mitigé.
Certes, l’idée de « je me suis fait tatouer durant une convention, c’est trop cool », pourquoi pas… Mais j’éviterais une grosse pièce et/ou une zone très visible.
C’est un coup à se retrouver avec un tatouage que l’on « regrette » par la suite, parce que le projet… ben en fait il n’y avait pas de projet, justement.

J’ai bien précisé que ceci est mon avis, et qu’il y a le cas de figure du RdV convenu à l’avance – idéalement avec un tatoueur que l’on a déjà rencontré.
Là, je comprends à 100% le trip.

En outre, il peut y avoir des coups de tête / cœur réussis.


Les conditions liées aux conventions :

Une convention, c’est un lieu dans lequel il y a du monde – sinon c’est une réunion privée :p – et au sein duquel le tatoueur n’est pas chez lui.

Il y a sans doute des tatoueurs très habitués à exhiber leur savoir-faire, d’autres moins.
Songez-y.

Je pense – ici encore pour ma part – qu’un tatoueur se sent mieux dans son environnement et/ou y performe mieux.
Si vous êtes déjà un(e) habitué(e) de la piquouse encrée, et que vous trouvez un motif sympa, why not?

Pensez également au fait qu’une grosse pièce, ça prend du temps, donc je doute que cette superbe fresque dont vous rêvez – une scène de combat de samouraïs, par exemple – soit réalisable à ce type d’occasion.

Cela dit, la plupart des stands étaient en action – c’est tout de même un des buts des conventions.
C’est juste que je conserve les réserves que j’ai émises ci-dessus.

Donc si vous souhaitez vraiment vous faire tatouer durant une convention : renseignez-vous sur les tatoueurs/ exposants, discutez avec l’un d’entre eux avant, et définissez un projet.


8- L’Organisateur


Le Mâcon Tattoo Show a été organisé par :

BFC Events

Site web : http://www.bfc-events.fr/
Téléphone : 09 83 89 41 31


Ma Première Convention
– Source : site de https://www.worldtattooevents.com/macon-tattoo-show/ –
Affiche du Mâcon Tattoo Show dans sa version originelle –

Et s’est tenu au :

Parc des Expositions « Le Spot » | SNC Mâcon Événements

Téléphone : 03 85 32 32 62

Adresse :
Avenue Pierre Bérégovoy
71000 MÂCON

Bravo à eux 🙂


9- Mon Bilan du Mâcon Tattoo Show


Content, malgré les 100 bornes aller/retour.

Mon objectif principal – rencontrer Emmanuel de Kazorp Tattoo Shop – a été atteint.

Ambiance sympa, organisation soignée (sauf le manque de guide des exposants & le plan de l’expo).

Une diversité intéressante au niveau des exposants.

Graphiquement, le tout m’a semblé assez gothique.
Ceci n’est pas un reproche, mais disons qu’à cet égard, ça manquait un chouilla d’imagination.


Et Vous…

Si vous êtes encore, comme je l’étais jusqu’à hier, puceau des conventions, n’hésitez pas à vous y rendre.
Si vous souhaitez vous y faire tatouer, je vous conseille de bien relire le chapitre « Se Faire Tatouer durant une Convention ».


Vous avez déjà assisté / participé à une convention…

… et souhaitez partager cette histoire avec les autres Ride Your Lifers.

Mais quelle merveilleuse idée :p


10- Pas beaucoup de photos…


« Un billet sur une convention de Tatouage avec peu de photos, c’est ballot… »

Certes.


La faute à :

  • Une mauvaise organisation de ma part.
  • Pas d’chance.
  • Je n’avais pas d’appareil photo.

En fait, le principal responsable, c’est mon défaut d’organisation.

Le pas d’chance, c’est de ne pas avoir été suffisamment organisé.
J’étais puceau, je me pardonne.

L’appareil photo, je l’ai ; dans mon smartphone, et comme c’est un Sony, la qualité est bonne – le photographe nettement moins :p


Ma mauvaise organisation :

Ne pas avoir fait signer les demandes d’autorisation / cession de droit sur place.
Courir après les personnes ultérieurement, c’est contreproductif.
D’ailleurs, j’ai couru, et je n’ai pas gagnu, donc je l’ai dans le… baba pour les autorisations.
Et cette course (dans le vent) après les autorisations m’a mis 10 jours dans le nez pour la publication du présent billet.

Faute de jeunesse / puceau.
Je m’absous une fois encore de cette faute.


Un mot concernant les autorisations :

J’ai donc pris quelques photos (que vous ne verrez donc pas ici, voir pourquoi plus haut), et ai pris le soin – en même temps que les photos – de discuter un moment avec chaque personne.

Deux d’entre elles m’ont fait remarquer que c’était sympa de demander, parce qu’il leur arrive souvent que des personnes les prennent en photo… sans leur dire un mot.
Pas que ça les contrarie dramatiquement : quand on est sur une convention de tatouage, la probabilité de se faire photographier est élevée. Juste que s’agissant d’être humains, leur dire un mot, ça n’est pas superflu.
Et ça fait toujours plaisir.

Si vous prenez des photos et souhaitez les partager, songez à faire signer une autorisation de publication. Sur place, donc.
La perte de mon pucelage dans ce domaine vous aura servi d’expériences à ne pas reproduire 😀


11- Remerciements


Merci à :

BFC Events & Le Spot :

Pour cette belle initiative


Emmanuel & Clément :

Pour les mêmes raisons, et le temps qu’ils m’ont accordé.


Tous les exposants sympas :

Avec lesquels j’ai pu discuter.


À la Dame de la police :

Qui a discuté un moment avec moi, de tatouage et de moto.

Et a craqué sur un bijou 😀


Au Monsieur de la Sécurité :

Qui me voyant fouiller dans mes poches à la sortie du parc m’a gentiment proposé son briquet.


Et forcément à VOUS :

Pour avoir lu ce billet.


Vous envisagez de vous faire tatouer…

… et vous posez des questions.

Nous avons conçu le guide suivant pour vous :

– Source : Ride Your Life –

La zebi les loulous Ride Your Lifers 🙂


Ce billet vous a plu ?

Ceux-ci pourraient alors également vous intéresser :



Crédits :
Illustration principale :
BFC Events & Impact Création
Les marques citées restent l’entière propriété de leurs détenteurs
Les personnes photographiées ont donné leur accord écrit

Ma Première Convention
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
7+