Quand j’étais un Blog

Quand j’étais un Blog

Salut, moi c’est le web magazine Ride Your Life.

Avant, j’étais un blog.

Le taulier y racontait sa vie de webmaster débutant et m’infligeait même parfois ses états d’âme, et pondait un billet (c’est comme ça qu’il appelait les articles) pour nous parler de calendrier et d’automne parce qu’il trouvait que ça ne s’accordait pas bien.

C’était parfois très chiant, parfois rigolo ou touchant de candeur.

Heureusement, même à cette époque-là, il écrivait également des articles que j’ai pu caser dans ma nouvelle robe de web mag’. Parce qu’il ne faisait pas que raconter sa vie.

C’est juste qu’il n’avait pas encore compris qui j’étais.
Maintenant, ça va mieux.


Je reprends la main…

La récidive probable

Tu veux lire les billets du blog de RYL ?

Bonus track


Bien bien, je reprends la main…


Tout en approuvant totalement tout ce qu’il a dit, le RYL.

En continuant le ménage de printemps (qui n’en finit pas, 180 articles à remouliner), j’ai forcément repensé à ces billets que je pondais frénétiquement, au commencement, il y a près de 3 ans, sur tout et assez souvent n’importe quoi.


J’ai eu 2 choix :

J’veux dire juste après m’être écrié « what the fuck?! »…

1/ Les faire passer à la trappe, ni vu ni connu j’t’embrouille, genre le garçon honteux, et les rediriger par là-bas, vers la page connue en interne sous le sobriquet de rouleau de PQ.

2/ Les conserver.

Parce qu’ils font partie de RYL, de ses débuts, de mes débuts en ce lieu.

Parmi ces vieux billets, nombreux sont ceux qui ne présentent pas vraiment d’intérêt (au sens du lecteur), si ce n’est un genre de témoignage (si t’es en fac de psy, ça peut te donner des idées de thèse, ou illustrer une thèse sur le thème de la vacuité d’une part non négligeable du web).
D’autres me semblent moins tartignolles, mais je ne trouvais pas qu’ils avaient leur place au sein du magazine.

Et puis certains (voire tous) va (vont) me servir au sein d’un ou plusieurs articles de Superstar du Blog, la série que j’ai commencée il y a un bail et qui est en attente de suite depuis son numéro 0. Parce que j’attends d’en avoir une vingtaine de prêts.

Je ne m’engage plus sur le moindre délai à ce sujet, j’ai à peu près 3 mois de rédaction en cours et pas toujours le temps de tout faire – oui chouine avec moi, j’en chie, et c’est ça qu’c’est bon.


Enfin voilà, j’ai tranché, ils ne finiront pas à la poubelle. Dans l’immédiat tout du moins.

Puis ce faisant, je me suis dit « tiens, ça serait rigolo de créer une section blog au sein de cet ex-blog devenu web magazine ».

Je te l’accorde, parfois je ris de pas grand chose, et c’est ça qui est beau dans la vie.


Les racines de Ride Your Life

C’est aussi histoire de ne pas oublier d’où RYL vient.
Cette envie qui m’a parfois dépassé, de faire quelque chose que je n’avais pas tout de suite compris dans sa finalité. Et ça, dans la vie, je trouve que c’est merveilleux.

La vie c’est un patchwork, un assemblage de pièces qui peut sembler disparate, mais si tu prends du recul, tu finis par trouver une cohérence qui t’avait échappée, parce qu’en fait ce que tu fais, parfois, ça correspond à un appel profond que tu entends, mais que tu mets plus de temps à écouter (oui, Simon and Garfunkel font allusion à cela dans The Sound of Silence).
Cela m’a pris près de deux ans.

Et puis cela me donnera l’occasion d’écrire de temps en temps quelques conneries qui me feront peut-être me dire « what the fuck?! » dans quelques années. Ou pas.

Fin’ bref,


La récidive probable


Enfin pressentie.

Je crois bien que de temps en temps j’en posterai d’autres au sein de ce blog nouvellement (re)créé.
Des billets afin de te causer simplement de la vie, des anecdotes à la fois insignifiantes et tellement importantes. Là encore, cela dépend bien plus de la manière de les regarder que de leur importance intrinsèque.

Plus trop sur le thème de « j’ai twitté » / « j’sais pas comment on crée des ancres sur WordPress », mais plutôt des billets d’humeur, ou des souvenirs sympathiques (ou pas).

Enfin quelque chose dans cet ordre d’idée.


La preuve :


Tu veux lire les billets du blog de RYL ?


Considère que tout ce qui a été écrit en 2019 est du pur blogging en mode je raconte ma vie.
Alors parfois, comment te dire… J’étais jeune, tout foufou comme un malinois (mais moins souple, fort heureusement) et ça partait dans tous les sens.

Alors le blog de RYL, c’est par ici >>


La sélection du pire…

Les tracas d’un apprenti webmaster, les billets publiés parce que tu penses que ça va vraiment brancher tes lecteurs comme s’ils étaient des fanatiques de ta vie, toussa toussa…

T’es sûr(e) de ton coup, t’es pas en pleine déprime, tout va bien dans ta vie ?

Pour lire les plus inintéressants de tous, mais là c’est vraiment à tes risques et périls, et tu ne pourras pas dire que je ne t’avais pas prévenu(e), c’est par là >>


Bonus track


– Youtube | Gérard Depardieu / Quand j’étais Chanteur (cover Michel Delpech) –

Parce que j’ai vraiment apprécié ce film. Et que je suis un fan de longue date de Michel Delpech & de Gégé.


Bisous mes chéris 🙂

Olivier



Crédits :

Illustration principale : Image par Karolina Grabowska de Pixabay
Vidéos & Musique : Youtube et les ayants droit

Les sociétés, personnages et marques cités demeurent l’entière propriété de leurs détenteurs respectifs

Aucune dignité n’a été blessée à l’occasion de la rédaction de cette page


Auteurs :

Quand j'étais un Blog
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)

+ Ride Your Life qui est parfois plus ou moins autonome.


Ride Your Life | « Quand j’étais un blog »