Bien Cirer les Pompes

Bien Cirer les Pompes

9+
Temps de lecture estimé : 9 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Salut les loulous,

Il ne s’agit pas d’un billet traitant de la flatterie, mais bien d’un billet abordant le thème de l’entretien des chaussures en cuir.

Afin de faciliter la lecture du présent billet, j’utiliserai le terme générique de « chaussures » (mais cela ne signifie nullement que je pratique l’ostracisme envers les bottes) par la suite.

Nous allons donc étudier l’Art de bien cirer les Pompes, c’est à dire comment bien entretenir vos chaussures en cuir.
Dans le respect d’un art de vivre : le LifeStyle.


Sommaire du billet « Bien Cirer les Pompes » :


1- Quelques conseils >>

2- Il existe de nombreuses méthodes pour « cirer » >>

3- Entretien des Chaussures en Cuir | Ce qu’il vous faut pour bien cirer vos pompes >>

4- Entretien des Chaussures en Cuir | La Méthode >>

5- Un autre aspect important pour l’entretien de vos Chaussures en Cuir >>

6- Le conseil des pros – L’Art de bien cirer les pompes >>

7- Encore quelques mots… >>


Quelques conseils


Je ne vais peut-être pas vous apprendre à cirer vos chaussures & bottes ; d’autres le font très bien (je vous en parle à la fin de ce billet), et en outre, vous ne m’avez pas attendu pour cela.
Je vais plutôt vous proposer quelques conseils, non pas liés à ma connaissance encyclopédique de la question, mais plutôt à mon expérience, mes habitudes et mes préférences.
Et pour être plus précis, je vais vous parler d’entretien, plus que de « cirage » – car je n’en utilise pas.
Cela dit, la méthode reste sensiblement la même.

L’entretien de vos cliquez ici afin de découvrir de nombreux synonymes de « chaussures » (cela vaut le détour) permet de prolonger leur durée de « vie ».


Ce billet traite le sujet de l’entretien des chaussures en cuir.
Donc amis végans, il n’est pas pour vous. Ici encore, je dis cela sans aucune volonté d’ostraciser qui que ce soit ; c’est juste parce qu’à ma connaissance, les végans ne portent pas de vêtements ou chaussures en cuir.


Il existe de nombreuses méthodes pour « cirer »


Il y a différentes manières d’entretenir vos chaussures : à la façon d’Yves Montand dans « La Folie des Grandeurs » (j’apprécie énormément cette scène, Yves Montand y conjugue son talent d’acteur à celui de chanteur, c’est un pur moment de plaisir), jusqu’à l’utilisation du coffret de cirage avec moult brosses et produits.

Puis il y a l’entre-deux : 2 brosses, mon produit fétiche – la graisse dite « de phoque » – ainsi que quelques accessoires recyclés…

Bien Cirer les Pompes

Crédits illustration : https://www.guide-baie-somme.com/phoques-baie-de-somme

Rassure-toi, ami de la Baie de Somme, cela fait longtemps que ce que l’on appelle encore « graisse de phoque » n’est plus fabriqué à partir de la graisse de tes copains (fort heureusement, sinon je n’en utiliserais pas).

La version moderne de la « graisse de phoque » est composée d’huiles végétales et/ou minérales.
Aucun phoque n’est donc blessé (ou pire) dans le cadre de la fabrication de celle-ci.

Si je préfère la graisse de phoque, c’est notamment parce qu’elle est neutre – elle ne procure donc pas de coloration spécifique, ce qui m’évite d’avoir besoin de plusieurs teintes de cirage. En plus, cela nourrit très bien le cuir.
Par ailleurs, ici encore à ma connaissance, la grande majorité des fabricants de cirage utilisent des matières que l’environnement vous sera reconnaissant d’oublier d’utiliser.


Entretien des Chaussures en Cuir | Ce qu’il vous faut pour bien cirer vos pompes


Mon « kit » pour entretenir les chaussures en cuir comporte :

2 brosses : 1 brosse à poils souples et une brosse à poils durs.

1 boîte (ou un tube) de graisse dite de phoque.

Un chiffon doux.
Astuce de la Mamma, qui avait plein de bonnes idées : si vous n’avez pas de chiffon doux à portée de main, utilisez une vieille chaussette (lavée, de préférence, mais c’est vous qui voyez). Cela permettra de donner une seconde vie à votre vieille chaussette, et comblera votre manque de chiffon doux.

– Autre astuce :
Une vieille brosse à dents (à ne pas réutiliser pour vous brosser les crocs) ; ça, c’est très bien pour les coutures. Une brosse à dents souple (ça c’est bien pour vos grolles ET pour vos gencives – sous réserve de ne pas utiliser la même pour les deux applications, vous l’aurez compris).

– Encore une astuce :
Une vieille éponge ; nous allons étudier son utilité ultérieurement. Même précautions que pour la vieille chaussette et la vieille brosse à dents : une fois assignée au nettoyage de vos chaussures, ne faites plus la vaisselle avec.


Entretien des Chaussures en Cuir | La Méthode


Attention, il s’agit de ma méthode pour entretenir les chaussures en cuir, pas d’une vérité transcendante qui m’aurait été dictée par Grollus (divinité égyptienne de la grolle).

Phase 1 : l’état des lieux

L’entretien de vos chaussures de ville de chez *** tuuuuut *** que vous utilisez en slalomant attentivement entre les déjections canines ne sera pas le même que celui de vos bottes de moto, par exemple.

Donc l’état des lieux, c’est assez simple à réaliser :
Vos chaussures ont juste besoin d’un entretien pour la forme, ou alors elles ont d’une révision sérieuse après encrottage (voui voui, ça ne figure pas dans votre dictionnaire ; il s’agit bien d’un néologisme) réglementaire.

La chaussure encrottée nécessite donc une phase supplémentaire par rapport à la reine du slalom : le décrottage.
Si la chaussure n’est pas encrottée, passez directement à la phase 3.


Phase 2 : le décrottage

J’imagine bien que cela peut vous sembler être un lieu commun…
Mais si vous saviez :p

Donc, si vous chaussures ont été exposées à des matières qui accrochent (vous avez vu que l’on peut dire « merde » d’une manière détournée et fort élégante), qu’il s’agisse de déjections (autre formulation), de boue ou tout simplement de poussière ; il va s’agir de nettoyer cela.

Le cuir présente – entre autres caractéristiques intéressantes – l’avantage d’être (relativement) imperméable.
Je précise relativement, car sauf à avoir des chaussures très hermétiques (donc sans lacets, sans œillets, sans fermeture éclair…) et bien traitées, relativement imperméable signifie que vos pieds seront bien moins mouillés (voire pas du tout) – lorsque qu’il pleut ou bien que vous marchez dans une flaque d’eau – que si vous les chaussez de tongs, sandales ou autres chaussures très ouvertes, ou encore en tissu, mais ne signifie pas qu’il est judicieux d’aller faire trempette dans la rivière du coin pendant 1 heure. C’est là que le « relativement » intervient.

Tout cela pour vous dire que vos chaussures sont IP quelque chose (c’est à dire imperméables à l’eau et à la poussière, à un degré plus ou moins élevé), et que cette classe IP vous permet d’utiliser une éponge humide (tout est dans la nuance : je précise bien « humide », je n’écris pas « gorgée d’eau ») en toute confiance.

Donc : humectez votre éponge ; en gros : trempez là dans l’eau – et pas dans l’huile, il ne s’agit pas d’une souris verte – puis étranglez-là avec affection. Elle sera ainsi humide, mais pas gorgée d’eau, puis… ben frottez.
Le cuir, ça se lave. Pas en machine, mais délicatement.

Solution alternative / solution Deluxe : une brosse à poils durs – si vous la dédiez uniquement à cet usage – dite « décrottoir ».


Phase 3 : un bon coup de brosse à poils durs

Voui mais alors pas celle qui sert à décrotter si vous avez opté pour la version Deluxe de la phase 2.
Brossez vigoureusement et à sec. Donc ne l’enduisez pas encore de graisse de phoque (ou de cirage).


A quoi cela sert-il ?

A vous muscler les bras 😀

Sinon, cela permet d’enlever le trop plein de l’opération d’entretien précédente. Bref à « nettoyer » en profondeur le cuir.


Phase 4 : ouate de phoque

Ça y est, nous y arrivons.
Vous allez enfin pouvoir utiliser votre boîte de graisse de phoque (et vous agacer à ouvrir car oui, il y en a des plus ou moins taquines à ouvrir) ET utiliser la brosse souple.

Enduisez alors ladite brosse souple d’une dose suffisante de graisse de phoque.

Notion hyper pas précise, démerdez-vous :p
Ok, je plaisante…

Pour commencer : faites faire trempette à votre brosse dans la boîte en effectuant un mouvement tourbillonnant – ça laisse de jolies traces dans la graisse restante, façon coups de râteau dans le sable d’un jardin zen, et, surtout, cela vous évite de créer une excavation dans le pot puis prélevez un léger surplus de graisse de phoque par rapport aux poils, et commencez dans un premier temps par étaler. Doucement.

Ici encore, préférez des mouvements circulaires aux mouvements linéaires, tout du moins pour la première partie de l’opération. Le cercle, c’est bien, c’est beau.

Si vos chaussures sont grandes – soit parce que vous chaussez du 72, ou encore parce qu’il s’agit de bottes, vous devrez refaire trempette dans la boîte de graisse de phoque (enfin refaire trempette à la brosse, hein, n’allez pas vous jeter dans la boîte).

Une fois que vous aurez oint l’intégralité de vos pompes, commencez à lustrer, encore avec la même brosse (sinon je vous aurais dit « phase 5 » :p).

Pour les coutures : utilisez la brosse à dents.
Les coutures sont d’une importance cruciale : ce sont elles qui assurent le lien entre les différentes parties de vos chaussures, et notamment – pour les chaussures à semelles cousues – la couture des semelles au corps de la chaussure.
Là encore, utilisez de la graisse de phoque et allez-y gaiement.

Le truc, c’est qu’à la fin, le cuir doit avoir absorbé la très grande majorité de la graisse de phoque ; si tel n’est pas le cas : brossez encore.


Phase 5 : lustrez encore

Je le sens, vous n’avez pas encore assez frotté :p
Blague à part, plus vous brosserez / lustrerez, mieux la graisse de phoque pénétrera.

C’est aussi là que la vieille chaussette (que vous ne remettrez donc pas à vos pieds) intervient. Ou le chiffon doux.

Là, c’est vraiment du lustrage.
C’est pour l’art, pour la beauté, quasiment pour la patrie. Le travail soigné, ben c’est soigné.


Phase 6 : au repos

Conseil rarement abordé (et donc ô combien précieux) : si vous disposez d’un meuble à chaussures fermé, laissez tout de même vos grolles fraîchement entretenues une journée (ou peut-être une nuit) respirer à l’air libre (chez vous hein, pas dehors, ou alors soyez sûrs de la météo, et qu’aucun chat ne les prendra pour des chiottes de campagne).

Un mot sur les meubles à chaussures :

D’une manière générale, je ne suis pas fan des meubles à chaussures fermés. Un meuble type casier (donc ouvert), c’est mieux.
En plus, vous pourrez ainsi contempler vos pompes plus souvent, et cela leur permettra de se sentir mieux considérées. Bonus exquis : si vous êtes une femme, vous pourrez faire bisquer vos copines. Et cela, ben ça n’a pas de prix :p


[*** Digression culturelle : ***]

« Objets inanimés, avez-vous donc une âme […] » écrivait Alphonse de Lamartine, il y a fort longtemps.

A ce sujet, si je puis me permettre, cher Alphonse, votre question frise l’oxymore… Parce que si l’on s’en réfère à l’étymologie, le mot « animer » (voui c’est un verbe) trouve ses racines dans le mot latin (oui c’est encore un verbe…) « animare », dérivé de « anima », qui signifie… ben âme :p
Bon alors « inanimé », ça veut vaguement dire « dépourvu d’âme ».
Après, je conçois que « Objets dépourvus d’âme, avez-vous donc une âme », ça aurait de suite semblé chelou.

Cela dit, l’histoire ne précise pas si Alphonse a écrit cela à Rome, auquel cas, si c’était sur le Mont Palatin, ben c’était pas latin, alors ça passe mieux.

[*** Fin de la digression culturelle ***]


Un autre aspect important pour l’entretien de vos Chaussures en Cuir


Il y a entretien de routine et entretien soigné :

L’entretien de routine, c’est le coup de brosse fait à l’arrache (vite fait sur le gaz) parce qu’il est 8h 47 et que vous vous souvenez qu’à 9h, vous avez RdV avec votre DG / DRH / chef pour votre revue annuelle (ou décennale – songez alors à changer d’emploi, si cela vous est possible) de salaire, ou avec un client.

Veillez à ce sujet à avoir dans votre mallette, sac à main, besace, sac à dos (ou poche, mais là visez tout de même du format XXL) un nécessaire d’urgence pour le lustrage de vos chaussures Hue Beau Gosse ou autre.


L’entretien soigné : un bon moment

Pour l’entretien soigné, celui qui a fait l’objet de ce billet, je vous suggère d’en faire un moment privilégié.
Si si, ce moment de complicité entre vous et vos chaussures. N’abordez pas cela comme une corvée, mais bien comme un soin prodigué avec amour à ces compagnes qui protègent vos pieds.


Au bon moment…

Choisissez donc un moment tranquille de votre journée, et posez-vous.
Cela veut notamment dire que vous devez avoir une position confortable. Donc évitez de le faire accroupi, dans l’entrée, à côté de la litière du chat.

L’idéal, c’est d’être assis, et le top du top, c’est d’avoir une table afin de pouvoir adopter une position confortable. Sans aller jusqu’à vous dire d’avoir une table dédiée à l’entretien de vos chaussures (mais si vous disposez de ce type de table : respect), évitez de pratiquer votre séance de bien-être chaussuresque sur la table sur laquelle vous prenez vos repas…
Si vous disposez d’une desserte, d’un établi ou quelque autre table de ce genre, cela sera déjà une très bonne chose.

Et quelle que soit l’élue de votre… euh là c’est pas l’élue du cœur… et j’sais pas trop quoi dire… l’élue de vos mains peut-être, enfin bref, disposez un vieux torchon, une toile cirée (qui ne vous servira pas à dresser votre table), ou encore un vieux vêtement (ne soyez pas taquin(e), n’allez pas ruiner un vêtement d’un de vos proches – même si vous détestez ce vêtement), afin de protéger votre table.

Tenez compte du fait qu’il serait dommage de vous faire mal au dos – ou de bâcler l’entretien – parce que votre position est inconfortable.


Le conseil des pros – L’Art de bien cirer les pompes


Pour finir, et parce que vous le valez bien – et aussi parce que je l’ai évoqué en début de billet, je vous poste ci-dessous un lien pointant vers les conseils de spécialistes de la question :

https://www.monsieurchaussure.com/fr/content/cirer-ses-chaussures-en-cuir

J’ai lu cet article juste après avoir rédigé ce billet, et je dois avouer qu’il présente un process plus complet, sans doute plus professionnel.

Quoi qu’il en soit : prenez soin de vos chaussures, elles vous le rendront bien – notamment en protégeant vos pieds.


Encore quelques mots…


Vous pouvez également utiliser ce kit d’entretien pour votre blouson en cuir.

Par exemple, si vous avez le bonheur de posséder un Perfecto™ >>


Mon fournisseur personnel :

J’ai découvert il y a quelques années un site de vente en ligne spécialisé dans le domaine du matériel et des produits d’entretien pour le cuir.


Ce fournisseur est :

Cirages & Compagnie

Une large gamme, une marque propre en plus des marques tierces, des livraisons conformes et rapides.

Le site propose également plusieurs tutoriels dont un qui correspond à ce billet :

https://www.cirages-et-compagnie.fr/post/comment-bien-nettoyer-ses-chaussures


Un site de vente en ligne propre, clair, qui respecte les nomes en vigueur, ne cache pas ses coordonnées et propose un service Clients joignable par téléphone : tout ce que je trouve appréciable dans le domaine de la vente en ligne.


La zebi les loulous Ride Your Lifers et… lustrez bien 😀


Ce billet vous a plu ?

Ceux-ci pourraient alors également vous intéresser :



Crédits
Illustration principale : JamesDeMers de Pixabay
Le phoque tout mimi : https://www.guide-baie-somme.com/phoques-baie-de-somme
Conseil des pros : Monsieur Chaussure

Bien Cirer les Pompes
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
9+