Ça Sent l’Iode : une fable

Ça Sent l’Iode : une fable

11 novembre 2021 0 Par Olivier - Ride Your Life
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Ça Sent l’Iode : « Ah, ce bon air marin, ça sent l’iode à plein nez ».

Et là, je dis NON. Du verbe NON.

Cela fait partie d’une œuvre globale que je n’hésite pas à qualifier de désinformation (in)organisée.
Nom d’une pipe.

Si je te propose cette jolie photo d’une coquille avec une perle dedans… C’est parce que cette expression, c’est une perle.


Coucou mes Loulous,

Y en a marre, je n’en peux plus.

Comme beaucoup l’ont été en avril 2020, j’suis au bout du rouleau.

Pas une émission ou un reportage sur les coquillages & crustacés (sur la plage abandonnée, ou pas) sans que tu aies un Kevin de service qui dise « oh la la, on sent bien l’iode » et autre « ça a un bon gout iodé ».

Ben dis donc Kevin, tu as un odorat hors pair, parce que l’iode, ça n’a pas d’odeur. C’est inodore, comme qui dirait, vois-tu.


Ça Sent l'Iode : une fable
– Source : https://pixabay.com/fr/photos/papier-toilette-hamsterk%c3%a4ufe-panique-4941765/ –

Explorons la question, parce que chez RYL, nous avons une âme d’explorateur.


Sommaire du Billet « Ça Sent l’Iode » :


1- Ça sent l’Iode : pas de bol, l’iode, c’est inodore

2- Ça a un bon gout iodé

3- Cas d’exception

4- Un monde sans Iode


1- Ça sent l’Iode : pas de bol, l’iode, c’est inodore


Tout est dit.

Allez, je ne vais pas être mesquin. Pas mon genre.

En faisant fi de l’erreur quant à la substance impliquée, les personnes qui utilisent cette phrase veulent dire « ça sent la mer ».


Mais la mer, quelle odeur a-t-elle ?

C’est variable.

Selon que tu te trouves en haute mer, ou sur une plage, voire dans les terres (mais pas trop loin, tout de même).

La saison du moment semble également avoir une influence, en raison de la saisonnalité des amours du phytoplancton et des algues. J’en conviens, j’arrange la réalité d’une manière poétique.

Sur une plage, cela dépend de la marée, basse ou haute, et également de la nature de la plage (sable, galets, vase chelou – souvenirs olfactifs d’une plage vaseuse en Vendée). Et bien entendu du sens du vent.
En été, quand la mer remonte, après quelques heures de marée basse et le cagnard qui aura réchauffé les petites mares relâchant des substances méphitiques, ça schmoute facilement.

Et puis ça dépend aussi de l’hygiène des poissons. Et des baigneurs.
😀

Mais disons que par temps frais, il y a une odeur particulière et reconnaissable.

Cette odeur est due en grande partie de la décomposition du phytoplancton et d’autres organismes vivants (poissons, crustacés, céphalopodes, lapins… – Jeu : trouve l’intrus), et également à de nombreuses algues – notamment via leurs phéromones – ainsi qu’à certains vers marins.

Bref, ce sont la faune et la flore qui induisent l’odeur de la mer, véhiculée par les embruns.

Mais pas l’iode, nom d’une pipe* !

* À ce sujet, si je peux me permettre, voir chapitre 3 >>


Ça Sent l'Iode : une fable
Source : https://pixabay.com/fr/photos/plancton-personnage-vert-2062909/ –

Certes, il s’agit d’une image de Sheldon James Plankton, l’un des protagonistes du (fabuleux) dessin-animé « Bob l’Éponge » (et ennemi juré du Captain Krabs), et ce personnage est plutôt un représentant de l’embranchement zooplancton.

Mais j’suis sûr que s’il venait à clamser, il laisserait une odeur marquée, pour ne pas dire désagréable.


La mer a-t-elle la même odeur partout ?

Même pas.
Je sais, c’est moche.

Outre les différents facteurs évoqués précédemment (hauteur de la marée, hygiène de la faune locale – incluant les baigneurs, sens du vent…), le climat influe également de manière non négligeable sur l’odeur de la mer, ou au minimum sur sa vigueur.

Ainsi, les mers des zones à climat tempéré présentent une odeur plus marquée que celle des mers tropicales.

La raison invoquée est la concentration en phytoplancton, qui semble être moins importante dans les zones tropicales / chaudes des mers.

Quoi qu’il en soit, la mer, les huîtres, le poisson, les naïades d’Arlette à Matuvu toussa toussa, ça ne sent pas l’iode.


2- Ça a un bon gout iodé


La perception du gout – attention, le mot est trompeur car employé assez souvent à mauvais escient (nous confondons souvent gout et saveur, dans le langage courant, moi le premier) – est très fortement dépendant de l’odeur.

L’incidence de l’odorat dans le processus de perception des saveurs (donc du « gout » dans son acception courante), c’est le principe de l’olfaction / la rétro-olfaction.

Toujours est-il que – saveur ou gout – l’iode n’en a probablement pas.

Donc le coup du « bon gout iodé », NOOOOOOOOOOOOOON plus.


3- Cas d’exception


Car oui, il existe un cas d’exception quant à un emploi opportun de l’expression « Ça sent l’Iode ».

Tu es en train de gamahucher (quelle verbe étonnifiant, n’est-il pas) ta chérie, ou ton chéri, et, disons-le sans rougir, le poisson n’est pas frais.

Dans ce contexte, et au motif de l’emploi d’un genre de litote (ne pas confondre avec « linotte »), tu peux dire « ça sent l’iode ».

Après, libre à toi d’ajouter que tu n’es pas fan de poisson, que tu ne kiffes pas les fruits de mer etc.

Si cet emploi n’infirme pas l’invalidité de la chose (pour rappel : l’iode est inodore, au cas où tu n’aurais pas lu cela plus haut), le Ministère de l’Homme, au nom duquel j’ai mandat, valide la phrase.


– Source : Youtube | Michel Polnareff / Viens te faire Chahuter –

Pourquoi cette chanson ?

Figure-toi que j’apprécie Michel Polnareff (ce qui va faire ta journée, j’en suis persuadé), et en outre, comme j’ai les fils qui se touchent, j’ai déjà imaginé une version alternative dont le titre serait « Viens te faire Gamahucher [sauf si « tu sens l’iode »] ».

Pour l’anecdote, en son temps, cette vidéo fut la plus onéreuse à avoir été produite (budget de plus d’un million de Francs, une fortune pour l’époque) pour une chanson française.


4- Un monde sans Iode


Tiens, encore un bon titre d’épisode pour la série Sliders

Tu l’auras donc compris, au niveau de l’odeur, ça ne changerait pas grand chose, du moins directement.

Par contre, cela aurait une influence considérable sur le vivant, et notamment sur le QI :

– Source : Ride Your Life, le web mag’ over-pété –

La zebi mes Loulous 🙂

Olivier



Crédits :
Illustration Principale :
https://pixabay.com/fr/photos/coquille-perle-pr%c3%a9cieux-lueur-1972980/


Sources Documentaires :

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/mer-vient-odeur-mer-12114/


Ça Sent l'Iode : une fable
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)