Notre pays est-il en voie d’abêtissement ?

Notre pays est-il en voie d’abêtissement ?

14+
Temps de lecture estimé : 11 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Marde, en voilà une question grave…


Salut les loulous,

Je me couvre :p

Tout d’abord, je tiens à préciser que je ne souhaite en rien « stigmatiser »* les moutons, et aucunement leur prêter une activité neuronale moindre que celle de tout autre animal.
Il se trouve que j’ai cherché une illustration sur mon fournisseur préféré (merci Pixabay) en tapant la requête « idiot », et là, « paf », en tête des réponses à ma requête, je trouve ces moutons tout mimis.
Je décline donc toute responsabilité quant à ma responsabilité (oué c’est relou comme tournure :p).

Toutefois, si un mouton (ou une brebis), ou encore des ami(e)s des moutons venaient à être choqué(s), je leur présente mes excuses (et les invite à lire soigneusement ce billet) et dissipe de suite le malentendu.

D’ailleurs, le propos de ce billet concerne en partie ce que l’on pourrait qualifier de malentendu, quand il ne s’agit pas d’ « amalgame »* qui tendent à réduire drastiquement la pensée.

* Note : je reviendrai au sein d’un autre billet sur la raison pour laquelle j’emploie ces termes entre guillemets.


Jean-Claude Van-Damme parle de zoophilie ?!


Mais ouate de phoque ! En aucun cas !

Je me dois d’abord, de vous dire que j’aime Jean-Claude Van-Damme. Vraiment, et ce depuis très longtemps. Je n’en fais pas un « coming-out », parce que ce terme – dans son sens large – revêt une connotation « j’avoue quelque chose que j’ai eu tendance à cacher parce que bon hein », et que pour ma part j’assume totalement et sans en fait secret le fait que j’aime Jean-Claude. L’acteur, l’artiste martial ET plus encore l’homme.
Vous être libre d’en penser ce que vous voulez, cela est votre droit le plus strict, et je ne vous en tiendrai nullement rigueur :p


Ceci étant dit, j’en viens au fait.

Il y a quelques mois, Jean-Claude était invité dans un fameux « talkshow ». Parmi les autres invités figurait Marlène Schiappa.

A un moment du show, Jean-Claude a l’outrecuidance (oui je repasse au présent, m’en branle de la concordance des temps :p) d’interrompre cette dame.


Extrait :

« Les hommes se marient, les femmes se marient, les chiens se marient… Tout le monde se marie, et tout le monde divorce »

La vache, c’est super grave mortellement… grave quoi en fait ?

D’après Marlène Schiappa :

« La dernière fois que quelqu’un a fait un parallèle entre l’homosexualité et la zoophilie c’était un élu du Front national en conseil municipal. Et il a été condamné par la justice à une amende. Je trouve ça juste très choquant (…). Je pense qu’on ne peut pas comparer deux choses qui ne sont pas comparables »

Euh… Il y a comme un énorme bug là…

Mais à quel moment Jean-Claude fait-il mention à la zoophilie ? Les chiens qui se marient avec les chiens, c’est de la zoophilie ?


Cadeau :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zoophilie


Je vous invite maintenant à taper la requête « jcvd propos zoophiles » (parce que je me dis que personne ne va en trouver, après relecture…).

Sur mon moteur de recherche, voici (lol :p) les réponses :

Abêtissement de la France : On se marche sur la tête
– Source : requête effectuée depuis Qwant

Là faites-vous plaisir : notre pays ne manque pas de journalistes… d’investigation ?
J’ai cliqué sur plusieurs liens, autant vous dire que le contenu est – pour le coup – affligeant. Déjà dans les propos tenus pas lesdits journalistes, et pire encore, dans les commentaires, parfois.

Vous noterez que beaucoup de ces articles parlent de « propos homophobes ».
Mais où sont ces propos ? Encore des apparitions subliminales ?


Alors…


On (pas moi en tout cas) peut qualifier les propos de Jean-Claude comme on le sent (conservateurs, traditionalistes et bla bla – mais aussi d’humoristiques et de bon sens) mais en aucun cas dire qu’il a comparé l’homosexualité à la zoophilie. Ni qu’il a en quelque manière que ce soit dénigré la communauté homosexuelle.
Déjà parce qu’il n’a en aucun cas parlé de zoophilie.

Le fond de son propos me semble très clair : il parle du mariage entre personnes du même sexe – en aucun cas il ne dit « c’est mal » – de celui entre animaux – en aucun cas d’acte sexuel entre un être humain et un animal. Tout cela pour dire « tout le monde se marie, tout le monde divorce ». JAMAIS « les êtres humains se marient avec les chiens ».

Jean-Claude ajoute en outre quelque chose comme « qui va s’occuper des enfants ? ». C’est une vraie question sociétale, en marge de toute interprétation visant à discriminer les femmes du marché de l’emploi (qui s’en charge très bien tout seul).

Je précise que le CSA a été « saisi ».
Il est clair que cette polémique est saisissante.


Mais en quoi cela est-il bêtifiant ?


Patin marde…

Je passe outre le subterfuge politicien qui consiste à citer un parti politique que tout le monde doit affirmer détester.
Je précise que je ne me positionne nullement en faveur (ni contre, m’en branle carrément en fait, je ne vote plus depuis près de 30 ans) de ce parti en question, mais à mes yeux, il a autant le droit d’exister que les autres partis politiques, et ses électeurs ont le droit de voter pour ses représentants ; c’est un choix comme un autre – et pas la peine de me tomber sur le poil (m’en branle, j’suis glabre :p) en disant « nan mais tu peux pas dire ça, ils sont bla bla bla ».

Si si je peux, et je le fais.
Parce que ça n’est pas ce que ce parti politique est ou n’est pas qui m’importe, dans le cas présent, mais bien son utilisation – pour le coup très déplacée et opportuniste – en tant qu’épouvantail.
C’est ce que j’appelle un effet oratoire. Marquer les esprits avec un mot, une expression, une référence.

Là, nous sommes en plein dans le phénomène du raccourci des dires et des pensées, additionné d’une déformation patentée de propos qui n’auraient jamais dû être polémiques (Victor, paf, ça, c’est fait :p).
Et raccourcir la pensée, détourner des propos, c’est bêtifiant. « On » nous vole de plus en plus nos pensées, nos émotions, au travers de ce type de pratique.


#récupéronsnoscerveaux


Abêtissement de la France | Le rôle d’une certaine mauvaise télévision


Une certaine télévision est bêtifiante.

La télévision n’est pas en cause, c’est un média, un outil. L’outil n’est jamais « idiot » ou mauvais.
Ce sont ceux qui l’utilisent pour produire, animer et diffuser des émissions douteuses – et d’une manière générale de diffuser des propos douteux – qui sont en cause.
Quand je parle d’émissions douteuses, je ne parle pas spécifiquement du talkshow en question – même si je trouve que son fond est très orienté (à mon gout, pas vers la qualité), mais plutôt des émissions dites de divertissement, qui ne volent pas à ras du bitume mais hélas bien en-dessous du niveau de la mer (et par conséquence à ras du bitume, dans la plupart des régions où il y en a).

Ceci étant précisé, dans le cas présent – je ne parle donc pas de cette émission en général, mais bien de ce buzz – il y a eu un acte manifeste de « bêtification » (voui ça n’est pas dans le dico :p).
Et je note que personne parmi les animateurs, chroniqueurs etc… n’a eu la présence d’esprit de relever la déformation des propos de Jean-Claude.
Pur acte de télé-poubelle, à mon sens.

Ceci est particulièrement néfaste quand on sait que la télévision reste encore à ce jour un média de masse, et peut donc largement diffuser du contenu bêtifiant.
Ceci est vrai pour tout média, mais là, nous parlons de télévision.


Admettons…

Tout cela étant dit, je ne jette pas principalement la pierre à Marlène Schiappa.

Ce qu’elle a dit (dans une forme que je trouve déplorable, et avec beaucoup de condescendance, ceci est mon opinion), elle l’a dit dans le contexte d’un échange immédiat.
Comme cela peut nous arriver à tous, elle a peut-être mal compris / entendu les propos de Jean-Claude. Donc outre mes réserves sur la forme et le ton, je la dédouane en partie.
Il s’agit d’un aléa propre à quasiment toute conversation, aléa amplifié par le contexte d’une émission de télévision type talkshow : il faut aller vite, parce qu’il y a urgence, vous pensez bien.


Par contre…

Ceux que je me refuse à dédouaner de leurs responsabilités, ce sont ceux qui ont repris les propos de Jean-Claude – en les citant, de surcroît – et ont avalé le malentendu (euphémisme pour ne pas dire déformation profonde).
Eux, ils avaient le texte devant eux, ou la vidéo, puisqu’ils l’ont repris dans leur article. Il n’est pas possible à ce moment là de parler de traitement intelligent de l’affaire.
C’est de la bêtise, dans le meilleur des cas. Sans doute mâtinée d’un soupçon de mauvaise foi, agrémentée de quelques gousses d’opportunisme et de quelques pincées de sel (non iodé).

Résultat, le plat est très mauvais.


Alors la France devient bête, donc ?


La France ne sera jamais bête, c’est un pays.

Les Français ne sont pas plus bêtes que les autres, quant à eux ; je parle de nous, le « Peuple», comme certains disent.
Par contre, certains de ceux qui pensent être sortis du bar dans lequel on sert de la Jupiler de la Cuisse de Jupiter… J’ai une idée divergente à leur sujet, dans ce domaine.

Je ne doute hélas pas du fait que ce genre de pratique douteuse ait lieu dans d’autres pays. A plus ou moins grande échelle.
Toutefois, étant donné que je suis Français résidant en France, j’ai une vision plus documentée concernant notre pays.

Donc, au sein de notre pays, je constate au-travers de divers éléments (exemple de ce qui s’est passé avec Jean-Claude) dont une certaine information, une certaine télévision, certains médias – bref divers éléments, comme dit précédemment – qu’il m’apparaît ce que je ne peux qualifier à-minima que comme une tendance à la bêtification, et que j’ai très envie de qualifier d’entreprise d’abêtissement.

Et pour cette raison, nous – et plus encore les générations à venir (et pas en raison d’un phénomène de génération spontanée de…) – sommes en danger réel.


Ce qui suit est une hypothèse, une théorie


Je ne crois pas à ce que nous nommons trop souvent le « hasard ».
Quand les faits se multiplient et s’amplifient de la sorte, et qu’une partie significative des gens faisant autorité dans le domaine médiatique semble se complaire à patauger dans ce marécage, je m’interroge.
Que dans le lot il y ait des neuneus, je n’en doute pas – cela vérifie la théorie de la constante des cons au sein d’une population, indépendamment de leur appartenance sociale.
Je pense aussi qu’il y en a pas mal qui ne sont pas neuneus et savent ce qu’ils font quand ils déforment, manipulent et finalement désinforment. Même si j’avoue avoir parfois des doutes…

Il y a donc à mon sens une volonté de certaines personnes de nous bêtifier.

C’est un genre de guerre de l’ombre qui a lieu, tous les jours.
Et elle ne respecte pas du tout les Conventions de Genève, car si ce sont des « soldats » qui la mènent, ce sont les civils – nous – qui en subissons les effets.
Quand des civils sont tués lors d’une guerre, si tout moyen en possession des soldats et en fonction du contexte a bien été pris afin d’épargner le plus possible la vie des civils, on parle de « dommages collatéraux ». C’est un bien joli terme qui cache toutefois des drames.
A contrario, lorsque les cibles visées sont essentiellement des populations civiles, cela est qualifié de Crime contre l’Humanité.

Donc toute proportion gardée – car elle ne « tue » que des neurones, pas directement des personnes – cette guerre est une guerre sale et contraire aux Conventions de Genève.

« Roh la la c’est une thèse complotiste toussa toussa »

Fort bien. Je reçois l’objection.
Et comme je suis empathe et que j’ai envie de suivre un moment dans cette réflexion ceux qui la supportent, ben je les suis.
Donc, le phénomène de bêtification n’est pas voulu, dirigé par des vilains à chapeaux pointus (les comploteurs, donc, parce que pas de complotisme sans comploteurs).
Il est une espèce d’effet, une conséquence d’un genre d’air du temps, de la faute à pas de chance, des consoles de jeux et tout le baratin habituel.

Mais alors, j’y songe… C’est bien plus grave.
Parce que si ça n’est pas ordonné / voulu… Y a pas de bouton stop. Rien n’est sous contrôle.
Alors, donc, nous devenons cons. Sans l’aide – volontaire en tout cas – de qui que ce soit.
C’est pire, je trouve, car très fataliste. Je n’apprécie pas cette idée. Et je n’y crois pas un seul instant.


C’est anecdotique, c’est un détail

Voui alors la dernière fois que quelqu’un a utilisé avec provocation et très mauvais gout le mot « détail », c’était un ex-dirigeant d’un parti politique dont beaucoup disent qu’il est vilain pas beau et le rappellent quand ça les arrange.
Et toc, moi aussi j’peux faire des parallèles douteux :p

Plus sérieusement, non, ça n’est pas un détail ; ni une anecdote, puisque cela a été fortement médiatisé.

Ce qui est très dérangeant et constitue un signe des temps, c’est que des propos anodins – « pas méchants » diraient d’aucuns – peuvent être immédiatement mal interprétés – donc déformés, et pire encore, cette mauvaise interprétation peut être massivement relayée à la vitesse de l’impulsion électrique.
Répétée, amplifiée, déformée. Nous sommes en plein dedans.

Et cela n’est pas à cause d’Internet en général, ni des réseaux sociaux. C’est à cause de ceux qui utilisent mal ces outils. La viralité aidant, et la réduction de la pensée faisant son office, cela se répand très vite.

Ceci contribue à déformer non seulement des propos, mais pire encore, à dresser une image terriblement déformée de certaines personnes (au travers de ces propos déformés, donc).

Nous sommes parfois proches de la calomnie, qui plus est colportée par des médias en manque de sensation et/ou de contenu pertinent. Ou tout simplement employant des journalistes très partiaux. Et malentendants.


Ideas Wars, épisode 4 : Un Nouvel Espoir


Je repars dans mon hypothèse de guerre contre nos cerveaux.

Quelque part dans l’univers, l’Alliance Rebelle… Euh non, cépaça :p

Il y a fort heureusement eu beaucoup de vidéos – notamment diffusée sur le désormais incontournable (et fort pratique) Youtube – dont les auteurs ont traité ce « clash » (ça c’est un bon terme putaclic) ou de la polémique, bref, de « l’affaire ».

Je vous laisse faire vos recherches ; vous constaterez assez rapidement que beaucoup d’auteurs de ces vidéos proposent une lecture toute autre de l’affaire. Bon, certains sont parfois un brin taquin.
Oui, les résistants, parfois, ils sont taquins.

Je notre que contrairement au baratin qu’une certaine presse nous a infligé, ça tient déjà mieux la route. Je parle pour ceux qui ont un discours posé, analytique, et non insultant. Et il y en a.

Si ce contrepouvoir informatif que constitue le ouebe est souvent diabolisé par certains (ceux qui baratinent, bien souvent), c’est bien parce qu’il s’agit d’un contrepouvoir.
Alors dans tout contrepouvoir, il y a du bon, du moins bon. De tout. Mais il y a un intérêt majeur : proposer une autre lecture de la chose étudiée. D’autres pistes de réflexions, d’autres analyses, hypothèses etc…

Il est possible de disserter longuement sur la pertinence de telle ou telle intervention. Nous aurons un avis en partie influencé par ce que nous sommes, la manière dont nous pensons en général et ainsi de suite.

L’intérêt de ce contrepouvoir (ou résistance, ou sphère comploto-machin, peu importe la manière dont elle est nommée), ça n’est pas nécessairement le fait de détenir la vérité, mais bien de proposer une alternative.
Notre job à nous, c’est – à mon avis – de consulter plusieurs sources, surtout si elles sont divergentes, et de tenter de nous faire notre propre avis.

C’est aussi cela, la récupération de notre cerveau.


Abêtissement de la France | Dommages Collatéraux


À force de crier au loup… vous savez ce qui arrive.

Un autre aspect déplorable dans cette affaire, c’est que la lutte contre l’homophobie (et contre l’ostracisme en général) et la dénonciation de la zoophilie (il s’agit d’une maltraitance faire aux animaux) sont des causes très importantes.

Chaque jour – hélas – des actes homophobes (notamment) ont lieu. Des personnes sont victimes de cela, et il s’agit d’autant de drames.

Par contre, voir de l’homophobie (et une comparaison à la zoophilie) là où il n’y en a pas, c’est hautement contreproductif.
Dénoncer des abus qui n’en sont pas décrédibilise trop souvent des causes justes et nécessaires, voire vitales.

Dénonçons l’ostracisme là où il sévit, pas là où certains le créent en déformant des propos qui ne sont nullement dégradants.

N’abimons pas ces causes en inventant de telles âneries. Pour rester poli.
Toutes mes excuses aux ânes – et à leurs amis – s’ils venaient à se sentir offensés.


Abêtissement de la France | En conclusion


Je pense qu’il y a un réel effet bêtifiant qui prend de l’ampleur.

Je crois aussi qu’il y a des personnes qui luttent contre cet effet, et qu’il est important de rejoindre ce mouvement, sous peine – pour le coup – de devenir tous crétins, à force de laisser certaines personnes nous expliquer ce que nous devons penser.

Une bonne éducation, selon moi, consiste à nous aider à apprendre à penser le plus librement possible, et non pas à nous apprendre ce que nous devons penser.

Le pire étant que je pense que nous sommes entrés dans un système que je qualifie d’idiocratie : nous sommes « dirigés » par des « idiots ». Déconnectés des réalités du peuple, et très éloignés de la prise en compte des difficultés de celui-ci.
Ces « élites » autoproclamées (car quand ils parlent d’eux, ils se qualifient ainsi) ne brillent pas par leur intelligence, mais simplement par leur capacité à manipuler. Ce qui est la plus grave expression de la manipulation : le premier à être manipulé par un manipulateur, c’est lui-même.


Le dernier mot pour la victime


de cette campagne calomnieuse.

Pour conclure sur l’épisode Jean-Claude, voici une réponse de sa part. A la Jean-Claude, avec le cœur, la simplicité, l’intelligence et la sincérité.

– Source : Youtube –

Jean-Claude, je t’aime. De tout mon cœur.


La zebi les loulous Ride Your Lifers 🙂


Encore plus de billets sur la culturisation :




Crédits :
Illustration : Image par S. Hermann & F. Richter de Pixabay

Notre pays est-il en voie d'abêtissement ?
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
14+