Mes Revendications de Motard

Mes Revendications de Motard

12 septembre 2019 0 Par Olivier - Ride Your Life
28+
Temps de lecture estimé : 7 minutes
Bookmark

No account yet? Register

J’ai commencé à rouler en 2 roues motorisé à 15 ans, en moto à 17 ans.
Il m’est pourtant arrivé de me sentir allergique à certains pilotes de 2 roues, dont le comportement sur la route est lamentable.
J’exprime donc mes Revendications en tant que Motard.


Salut les loulous,

Je publie ce billet pour diverses raisons, que je qualifierais de mes Revendications en tant que Motard.

Ce qui a déclenché l’envie, le besoin, c’est un reportage que j’ai vu hier soir à l’occasion du JT d’une grande chaîne de télévision.

Oui, j’ai fauté : j’ai regardé un bout du JT.
La télévision est souvent allumée chez moi. Notamment en tant que « bruit de fond ».
Forcément, quand je vais dans mon salon, je passe devant ; je peux rester scotché pour différentes raisons.


Notamment parce que :

– J’ai Envie de me détendre / de changer d’activité
– Ce que je vois & entends m’intéresse
– Je vais faire la sieste sur mon canapé
– Je viens d’aller pisser et que je fais une pause avant de retourner dans mon bureau
– Et tutti quanti…


Bref, hier soir, j’entends parler de moto.
Forcément, cela me scotche.

Histoire d’embrouiller ce billet, cela étant une de mes spécialités, j’y reviendrai plus loin.


Mes Revendications en tant que Motard


En fait, il s’agit principalement de causer de la manière dont je vis la moto de nos jours, à 50 balais passés.

Bien que ne disposant que du permis motobylette (A1, donc), j’ai eu ma période « il faut que ça envoie et que ça fasse du bruit ».
Si j’avoue que la puissance reste à mes yeux quelque chose de déterminant (ne serait-ce que pour des raisons de sécurité, notamment à l’occasion des dépassements – mais oui, également parce que cela procure des sensations agréables), le bruit, quant à lui… « joli », j’apprécie ; trop élevé : ça fait chier les autres, et ne me procure rien d’autre que des sensations sans doute primales.

« Ça grogne fort, je suis un mâle dominant »

Gorille : un mâle d'âge mûr. Un vrai dominant
– Source : Image par Hans Braxmeier de Pixabay

Lui, c’est un vrai dominant, et il n’a pas besoin de faire gueuler sa moto pour que tout le monde le sache.

Et mes excuses aux gorilles qui se sentiraient offensés d’être cités en exemple au sein de ce billet. Vous êtes beaucoup plus malins que les amateurs de barouf.


Je roule en 125 Mash, autant vous dire que la sonorité est soft, et que la puissance… Bon ben je peux rouler, disons. Faut pas que je veuille doubler en côte.
Encore une règle débile que cette limitation de puissance à 15 ch (bon, ma Mash ne les atteint même pas, de toute façon).
35 ans de permis A1 et je suis bon pour rouler avec des veaux.

Quand je serai grand, je passerai le permis A, un genre de Graal… et je m’achèterai un custom ; genre 500 ou 600 cc.
Avec une puissance raisonnable, et un bruit qui ne contribue pas à l’agacement collectif.

Bref, ma came, ce sont les Bobbers, Flat Tracks, ou Scramblers, de série, avec pot d’origine.
Pour faire des balades en mode pépère. Pouvoir envoyer sans dépasser les limitations de vitesse, ni les règles élémentaires de survie.


Ce que je revendique en tant que Motard :

Une réglementation des permis qui ne change pas tous les 5 ou 6 ans.

Et qui présente de la cohérence. C’est pas gagné.
Si c’est la faute à l’Europe, changez d’Europe.


Un comportement exemplaire des motards.

Nous sommes des usagers de la route comme les autres, avons le même droit au respect ET les mêmes devoirs de respect du code de la route.
Je vois encore trop de tarés qui prennent les départementales – notamment – pour des circuits de course.
Le wheeling, c’est super marrant (ou pas). Sur la route, c’est juste débile.
Idem pour les accélérations démentielles, surtout si ça peut faire peur à la pauvre mamie en voiturette.
Il y a des circuits moto pour cela.


La fin des glissières dites « de sécurité » découpe-motards et des peintures en mode drift.

Il s’agit de vieilles revendications… qui connaissent peu de mise en place.

Mes revendications en tant que motard : des glissières de sécurité qui ne découpent pas les motards
– Source : Image par Markus Spiske de Pixabay

Des solutions existent pourtant :

Glissière de sécurité à moto : risques et solutions


Des aménagements de circuits de tout-terrain pour les « motards verts ».

Histoire de ne pas aller saccager des forêts ou risquer de se faire buter par des chasseurs bourrés.

Il y a plein d’autres choses, mais cela est un bon début.


Ce que je ne revendique pas en tant que Motard :

Le refus du contrôle technique moto.

Oui, cela représente un coût.
Une vie, ça coûte encore plus cher. Je ne vois donc pas pourquoi le fait de rouler en moto dispenserait de faire vérifier que l’on ne roule pas sur une épave.
Je déplore que certaines associations de motards organisent des manifestations contre.
Il y a bien d’autres sujets plus urgents : barrières – dites de sécurité – « découpe motards », peintures glissantes en cas de pluie , chasse aux motos garées « là où il ne faut pas», parce qu’il n’y a rien de prévu pour les motos – bien souvent, etc…
La plupart des associations de motards luttent également contre cela, bien entendu. Je précise juste que de mon point de vue, refuser le contrôle technique est une mauvaise revendication.


Le droit de faire chier les autres usagers de la route.

Non. Ça n’est pas un droit ; c’est une attitude déplorable.
Je parle bien de faire chier les autres de par un comportement détestable, et non pas de la manière – tout aussi détestable – dont certaines personnes perçoivent les motards.
J’en ai eu un exemple encore récemment. Je roulais en voiture ; j’ai eu une altercation verbale avec un piéton qui poireautait au milieu de la route. Après des échanges vifs, voyant mon blouson, il a lancé un « ah vous êtes motard. Les motards sont des assassins ».
Encore un mauvais cliché.
Les motards constituent la catégorie d’usagers de véhicules qui paye le plus lourd tribut sur la route. Parfois de leur fait, mais également et assez souvent du fait d’autres usagers inconscients.


Le motard doit respecter le code de la route, comme tout usager :

Le motard doit respecter les autres usagers, tout comme les autres usagers doivent le respecter. Surtout que le motard est plus « fragile » que l’automobiliste ou le chauffeur routier.

Le respect, c’est comme le port USB : c’est bilatéral. Ça n’est pas comme les premiers ports série, c’est à dire unidirectionnel.


Le Vivre Ensemble


On en parle beaucoup, du « Vivre Ensemble ».

Et c’est une bonne idée. Elle s’applique également à la conduite.
Il y a beaucoup à faire dans ce domaine.

Si nous voulons « vivre ensemble » – notamment sur la route, il faut s’en donner les moyens, à commencer par le fait de se respecter les uns les autres.

Tout cela étant dit…


Le reportage du JT d’hier soir


Cela commençait pourtant bien…

Le présentateur a commencé par évoquer le fait que la moto en France pétait tous les scores.
A ce moment-là, je me suis dit « super, un reportage qui va peut-être parler du paradoxe du marché français ».

Penses-tu…

Sous-titre du reportage : « 2 roues, halte au bruit »

Et c’est parti pour quelques minutes de reportage à charge contre les 2 roues motorisés.

Systèmes de repérage du bruit mettant en lumière les motos bruyantes – c’est en bêta-test dans certaines villes, « micro-trottoir » visant à sonder des gens agacés par le bruit des motos, analyses high-tech avec infographie mettant en parallèle le nombre de personnes réveillées (y a eu un sondage ?) par un 2 roues bruyant vs. un 2 roues d’origine, explication du genre « vous voulez savoir comment faire du bruit en moto ? Y a qu’à taper « faire plus de bruit » sur votre moteur de recherche, y a plein de réponses pour bidouiller votre pot d’échappement »… jusqu’à une interview d’un responsable d’une fédération de motards pas contents.


Là, c’était le pompon. En substance, cela donnait quelque choses comme :

« alors il y a aussi une revendication de liberté au travers du bruit en enfreignant légèrement la loi, on s’émancipe… »

Les yecous m’en sont tombées. Interlocuteur maîtrisant mal sa communication, ou – comme cela est trop souvent le cas – propos extraits d’un contexte qui pouvait laisser entendre tout autre chose, je n’ai pas le fin mot de l’histoire.
Toujours est-il que ce passage contribue à véhiculer le cliché « les motards sont des chieurs qui veulent faire du bruit»

Si vous avez lu ce que j’ai écrit plus haut, vous pouvez légitimement vous dire « ben super, toi aussi tu penses que certaines motos font trop de bruit ».

Et bien oui.
Je suis d’accord avec un certain nombre d’éléments présentés durant ce reportage.
Sauf que…

La télévision, comme tout media – et, pour ainsi dire, tout mode de communication – a un effet subliminal. Donc tout ce qui est redondant et/ou appuyé imprime fortement nos cerveaux.

Et là, de la redondance et de l’emphase, là, il y en a eu. D’où ce qui me semble être un reportage à charge, notamment en raison :

– Du titre – très évocateur
– De l’infographie high-tech
– Des doigts de fée qui pianotent sur le clavier d’un PC histoire de faire passer le message « c’est une préoccupation majeure chez les motards »
– Des gens agacés qui ne perçoivent vraisemblablement TOUS les motards que comme des bruits ambulants
– etc…

Bref, mon enthousiasme est retombé aussi vite que ma kékette après avoir tiré un coup.

Parce que quoi que les journalistes en question aient voulu dire, ce qui sera certainement le plus retenu, c’est :

« TOUS les motards font chier avec leurs terribles engins »

Ou : comment ne surtout pas réconcilier ceux qui ne peuvent déjà mutuellement pas s’encadrer.

Parce que ce qui est très agaçant au travers de ce reportage et des conséquences de son visionnage, c’est :

Si l’on est motard – bruyant ou non – on se sent forcément légèrement pointé du doigt.
Si l’on est du type « les motards sont tous des chieurs », cela apporte de l’eau à son moulin.

Reportage typique de ceux ayant pour conséquence d’éloigner encore plus des populations déjà antagonistes.
Mes revendications en tant que Motard : n’être ni un gangster de la route, ni une cible pour les « ostracistes » de tout poil.


Un « Coup de Cœur » dans ce monde de brutes


Tout en rédigeant ce billet, j’ai effectué la recherche « réglementation db motos » via mon moteur de recherche, et parmi les réponses, un article a attiré mes nyeux :

Les motards et le bruit – moto-securité.fr >>

J’ai trouvé l’article très intéressant, et également bien couillu, parce qu’il ne vise pas à faire l’apologie du motard qui fait du bruit.

Pour autant, l’un des coauteurs – Fabien – est un passionné de moto, motard, formateur…
Il prêche pour une certaine vision de la moto, en laquelle je me reconnais, à hauteur de ce que j’ai pu lire.

Donc ce site est mon coup de cœur du jour, et si vous partagez ma vision de la moto, je vous invite à le consulter.
Et merci à son auteur principal ainsi qu’à tous ceux qui contribuent à ce site.

Et quelque soit le « type » de motard que vous êtes : Ride Your Life.


La zebi les loulous Ride Your Lifers 🙂


Ce billet vous a plu ?

Ceux-ci pourraient alors également vous intéresser :



Crédits :
Illustration principale : Image par Nicajo de Pixabay

Mes Revendications de Motard
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
28+