Le Kit du Gentleman

Le Kit du Gentleman

13 septembre 2019 0 Par Olivier - Ride Your Life
7+
Temps de lecture estimé : 19 minutes
Favoris

Cet homme est habillé de manière élégante ; pour autant, rien ne dit qu’il s’agit d’un gentleman.
De toute façon, ce qui m’intéresse, c’est vous.
Parce que vous êtes un Gentleman.


Salut les loulous,

Ce billet – d’une importance cruciale – s’adresse en priorité aux Loulous. Les Louloutes, je vous consacrerai prochainement un billet similaire (ou pas, bien entendu).

C’est notamment parce que vous êtes fin, élégant, raffiné, et êtes doté des gouts exquis, vous fréquentez le blog de Ride Your Life.
Je peux vous adresser toute ma reconnaissance en vous la signifiant simplement ; cependant, à mes yeux, il en est comme pour l’Amour : démontrer, c’est encore mieux.

Je vais donc vous signifier ma reconnaissance en vous proposant le Kit du Gentleman.

Parce qu’en ces temps troublés, les « Every Day Carry » (les objets plus ou moins courants à toujours porter sur soi) et autres «kits de survie » (cela va du kit élémentaire au kit du survivaliste) fleurissant comme les pâquerettes au printemps, je vous propose de découvrir le Kit du Gentleman selon Ride Your Life.


Le Kit Matériel du Gentleman


Ces objets, vous devez toujours les avoir sur vous, tout particulièrement lorsque vous sortez avec une Dame.
Au restaurant, au musée, au cinéma, dans un club échangiste etc…


1- Kit du Gentleman | Un couteau de poche :

Je vous laisse vous débrouiller avec la réglementation en vigueur concernant le port d’armes. Sachez que c’est un vrai bordel, toutefois.
Oubliez le vieux truc usé de « la lame dont la longueur ne doit pas dépasser la largeur de la paume de votre main ».
C’est du total bullshit.
De ce que j’ai lu et compru compris, pour faire simple, le port de toute arme blanche est prohibé. Ça, c’est fait.
Après, tout est affaire de tolérance (j’ai posé la question à des gendarmes)… et sans doute de tête du client.

Ceci étant écrit…
Je vous recommande un couteau de poche type « couteau [d’un pays voisin] ». Avec des ciseaux, une lime, et tout de même une lame coupante.
La pince à épiler et le cure-dents sont généralement inclus ; et perdus dans les semaines ou mois qui suivent.


Pourquoi un couteau de poche ?

Sans doute connaissez-vous l’expression « avec sa bite et son couteau ».
Même si cela réfère à une équipement sommaire et à un relatif dénuement, c’est déjà une base.
La kékette, quelle qu’en soit la taille et l’importance qu’on lui accorde, elle est livrée en kit avec la dotation des mâles.
Le couteau, lui, il n’est pas livré. Il faut l’acheter (ou l’emprunter, en hériter).

Le couteau multilames vous permet de couper, découper, limer etc…

Par exemple : la Dame qui est avec vous se casse un ongle : vous lui prêtez l’objet ; elle peut alors découper les irrégularités de l’ongle, et finir le travail à l’aide de la lime.
Elle vous exprimera toute sa reconnaissance en vous adressant ce regard félin qui vous fera comprendre à tous les deux que vous êtes félins pour l’autre. Ou faits l’un pour l’autre, je ne sais plus trop, mais l’idée est là.

Un fil dépasse de votre cravate – vous portez une cravate par habitude, gout, ou aspect pratique (j’aborderai cette question ultérieurement) – et cela nuit à votre image.
Ne tirez pas dessus : vous risquez de ruiner TOUTE la cravate.
Coupez le fil au plus près de la cravate, cela sera du meilleur effet.


Exemple de couteau de poche :

Kit du Gentleman : Un couteau de poche multilames
– Source : Image par PublicDomainPictures de Pixabay

Bref, un couteau de poche multilames peut être utile en bien des circonstances.


2- Kit du Gentleman | Quelques mouchoirs en papier / jetables :

De préférence dans un emballage, afin qu’ils ne se délitent pas et ne laissent pas des peluches dans votre costume hue beau gosse, ou la poche de votre jean.


Pourquoi des mouchoirs jetables ?

Si à une époque, il semblait distingué de prêter son mouchoir en tissu à une Dame en pleurs, les dames modernes sont devenues suspicieuses et prudentes : votre mouchoir en tissu a pu servir à essuyer préalablement votre morve, ou pire.

Les mouchoirs jetables à usage unique (donc pas ceux roulés en boulette et de couleur verdâtre) constituent un gage de virginité et d’hygiène.

Lorsque la Dame en votre compagnie essuiera une larme, elle pourra ainsi le faire en toute confiance.
De même si elle doit aller se démaquiller vite fait aux chiottes. C’est tout de même mieux de le faire avec un mouchoir en papier qu’avec du PQ, surtout si celui-ci est de mauvaise qualité.


Exemple :

Kit du Gentleman : Un sachet de mouchoirs en papier
– Source : Image par Bruno Glätsch de Pixabay

La grosse morve verte le gros microbe n’est pas inclus dans l’offre de l’annonceur


Vous êtes un gentleman fripon :

Vous allez tirer un p’tit coup avec une Dame qui n’est pas exactement votre régulière (en clair : vous faites cocue votre chérie).
Une fois l’affaire terminée, si vous ne disposez pas de douche à portée, un mouchoir jetable dans votre calebar, cela évitera les tâches qui fâchent (c’est pour la rime).
Inconvénient : si votre chérie lit par-dessus votre épaule au moment où vous consultez ce passage, évitez cette méthode.


3- Kit du Gentleman | Des lingettes parfumées en sachets individuels :

Ici encore, ces lingettes peuvent être très utiles : votre Dame a mangé des crevettes. Offrez-lui une lingette rafraîchissante afin que ses doigts sentent de nouveau la rose, leur odeur naturelle.

Kit du Gentleman : Un bouquet de roses posé sur un banc
– Source : Image par Myriam Zilles de Pixabay

N’ayant pas trouvé de photo de lingettes sur le site de mon dealer d’images préféré…


Vous êtes un gentleman fripon :

Là, c’est au cas où votre kékette se mettrait à sentir la crevette.
Un coup de lingette, et à défaut d’éliminer les causes de l’odeur de crevette, la lingette en atténuera les effluves méphitiques.

Important : n’allez pas vous frotter la kékette avec des roses.


4- Kit du Gentleman | De le menue monnaie, au minimum :

Et ladite menue monnaie, elle ira très bien dans un porte-monnaie.
Pas le truc à la mamie, plutôt le porte-monnaie élégant, plat et masculin. Comme vous, à la platitude près.

Cette menue-monnaie vous permet de laisser un « pourboire » à une ouvreuse – pour les rares et exquis cinémas qui proposent encore ce service, un(e) serveur(euse) à la terrasse d’un café.
Le Gentleman laisse alors au minimum 1 euro.

Pour le restaurant – genre vous avez mangé du homard (je ne précise que je ne vise personne, au passage) et sifflez une boutanche à 100 boules / addition pour deux à 500 boules – ne laissez pas des pièces jaunes, ni même des pièces : lâchez un biffeton.
La somme doit être proportionnelle à votre satisfaction ET à l’addition.

Le Gentleman laisse à priori un pourboire, plus ou moins élevé selon l’addition, donc, et sa satisfaction.
Il peut ne pas en laisser si le service a été déplorable.
Il ne faut pas donc tenir le raisonnement inverse : ne pas laisser de pourboire à priori, et ne le faire qu’en cas de service exceptionnel.


Exemples :

Kit du Gentleman : Des pièces en euros présentées en vrac
– Source : Image par Alexas_Fotos de Pixabay

et

Kit du Gentleman : Une main qui présente des billets en euros
– Source : Image par moerschy de Pixabay

Pourquoi laisser un pourboire ?

En premier lieu parce que si vous étiez vous-même serveur(euse), vous apprécieriez de ne pas servir des pingres.
Un pourboire, c’est un complément de salaire ET la manifestation d’une reconnaissance.

Songez en outre que la Dame avec laquelle vous sortez a peut-être été serveuse, l’est peut-être encore, ou sa maman / sœur / meilleure amie l’est ou l’a été.
Une Dame scrute TOUT chez un homme. En matière de séduction, la femme est un genre de superprédateur. Et peut accessoirement s’avérer être une chieuse compulsive, pour les cas les plus sévères.

La restauration est un milieu souvent difficile et très exigeant, surtout pour le personnel.
Si les serveurs(euses) ont un salaire, le pourboire laissé fait partie du savoir-vivre du Gentleman.


5- Kit du Gentleman | Des préservatifs. Neufs.

Parce qu’être un Gentleman n’empêche nullement d’aller faire des câlins plus ou moins sexuels, songez à VOTRE sécurité ainsi qu’à celle de LA Dame.


Pourquoi est-ce VOUS qui devez avoir des préservatifs ?

Il peut être très embarrassant, le moment tant attendu (ne soyons pas faux-lucs) que la Dame, au moment où elle va vous demander « tu as ce qu’il faut ? » (elle ne parle alors pas de votre kékette) s’entende répondre « ben non, mais t’sais, j’me suis fait dépister il y a 3 ans, tout était green, t’inquiète ».
Tout d’abord : si, elle est inquiète. Et elle a raison.

Ensuite, si dans ce domaine, nous pouvons envisager la responsabilité partagée, si elle vous pose la question, c’est qu’elle s’est dédouanée de ce partage de responsabilités.
Donc, comme vous êtes un Gentleman, vous ne souhaitez pas embarrasser votre Dame – mais plutôt l’embrasser : soyez prévoyant.


Exemple de préservatifs :

Kit du Gentleman : Un assortiment de préservatifs
– Source : Image par Hans Braxmeier de Pixabay

Autres utilisations potentielles du préservatif :

Si la capote est un très mauvais et dangereux ersatz de couvre-chef – notamment en cas de pluie – elle peut se révéler être salvatrice dans des circonstances insoupçonnées.

Je vous ai déniché du lourd à ce sujet.

10 usage délirants ou improbables d’un préservatif >>

Super article ; vraiment.

Quoi qu’il en soit : utilisez des préservatifs.
C’est votre santé et celles de vos partenaires qui est en jeu.


6- Kit du Gentleman | Une lampe de poche vraiment de poche :

Genre super compacte ; limite format porte-clef.

Exemple :

Kit du Gentleman : Une lampe de poche à leds
– Source : Image par Jürgen Diermaier de Pixabay

Pourquoi une lampe de poche vraiment de poche ?

Le côté redondant (poche vraiment de poche), c’est parce que l’idée est que la lampe soit compacte.
Il ne s’agit pas de transporter un phare de bord de mer, ni même un projecteur de stade.

Avoir la lumière à tous les étages, ça n’est pas donné à tout le monde (une camarade parlait souvent de moi en ces termes), mais avoir une source de lumière à portée en permanence, c’est utile en de nombreuses circonstances : panne de courant, montrer le chemin qui permet à la Dame de revenir à la voiture – et qui sait, vers le plaisir – faire tourner en bourrique un chat qui vous agace etc…


Utilisations récréatives de la lampe de poche :

La Dame en votre compagnie cumule de nombreuses qualités : elle est belle – ou tout du moins vous plait, elle est charmante, et, bonus exquis : elle est coquine et a de l’humour.

Ainsi, durant la phase dite des galipettes, si l’envie vous prend de jouer au gynécologue, vous pourrez admirer les merveilles de la nature et de l’Univers dans les meilleures conditions d’éclairage possibles.

Sous des draps avec une faible luminosité : ambiance érotique garantie, si vous vous montrez plus poète que gynécologue. Tracez par exemple un chemin lumineux en suivant celui de vos désirs.
Mieux encore, puisque vous êtes un Gentleman : confiez la lampe de poche à votre Dame, qui vous guidera ainsi par un subtil jeu de lumière au gré de son désir grandissant.

Et la lumière fut…


7- Kit du Gentleman | Des cartes de visite :

Certes, à priori, la visite est en cours.
Justement, c’est un des principes de la carte de visite : laisser des coordonnées.


Vous êtes un gentleman fripon :

A la maison, enfin chez vous, il y a une autre Dame qui habite en permanence, ou assez souvent.
On parle alors de femme – au sens d’épouse – de concubine, de compagne, de chérie, de fiancée, de casse-couilles à domicile.

Alliez à vos qualités de Gentleman le sens de la survie : ne faites figurer que votre prénom / nom, un numéro de téléphone qui NE DOIT PAS être celui de votre domicile conjugal – ni celui de votre compagne, ainsi qu’une adresse mail. Le reste serait superflu, voire dommageable.

Faites bien attention au moment du BAT de vos cartes de visite : appelez le numéro indiqué afin de vérifier ; à ce stade, il est encore temps de modifier le numéro en cas de boulette. Vérifiez également l’adresse mail.
Après, c’est dead et ça sent le mauvais karma pour vous. Ou si vous avez beaucoup, mais alors beaucoup de bol, une future vie faite de plans coquins à trois.
Ne misez pas trop sur la chance, toutefois.

Pour en savoir plus sur les cartes de visite, ça se passe ici :

Votre carte siouplait >>

Songez toutefois à bien prendre en compte les précautions indiquées précédemment.


Exemple :

Un homme présente sa carte de visite
– Source : Image par TeroVesalainen de Pixabay

Rappel des informations à faire figurer :

Votre prénom & nom (ou juste prénom, ça passe très bien pour ce genre de carte de visite) | Un numéro de téléphone – idéalement au seul usage de vos conquêtes | Une adresse mail – même remarque.

Évitez toute mention de type relou.
Notamment les pseudos du type trop grosse teub, 20 cms dans ton cul, on m’appelle rocco et autres tu vas grimper aux rideaux, oubliez.
Proscrivez ce genre de niaiserie.


Gardez également à l’esprit que :

– La vue de beaucoup d’hommes est déformante.

– Annoncer des chiffres bidons vous rendra ridicule au moment de passer à l’acte – parce que les femmes, elles, elles ont une bonne vue dans ce domaine.

– Le fait d’accorder une importance aux « performances » est un réflexe humain… mais pas forcément source d’épanouissement. Le mieux, c’est le ressenti à deux, tout de même.
En outre, l’auto-jugement est à éviter. Les Dames, elles, vous jugeront peut-être à cet égard. Et serons mieux placées que vous pour les déterminer.

Vous êtes un Gentleman, pas un fanfaron ni un serial-fucker.
Préférez la qualité de l’échange aux hypothétiques performances.


Comment ranger tout ce kit du Gentleman ?


Vous l’aurez compris : ce Kit Matériel du Gentleman, vous devez le porter en toutes circonstances. Sinon ça s’appelle « je dois avoir ces trucs-là, mais à la maison ».
Oui, mais vous n’êtes pas à la maison

Un Gentleman portant rarement un sac à main, il va vous falloir être créatif.

Nous partons du principe sage que : les billets, les cartes de visite, ça va dans votre portefeuille. Que vous avez forcément sur vous, puisque vous êtes un Gentleman, et n’attendez donc pas de votre Dame qu’elle vous nourrisse à ses frais.
Toutefois, si cela venait à arriver, ne boudez pas votre plaisir.

Restent à loger : les condoms, les mouchoirs, les lingettes, le couteau de poche et la lampe de poche (elle aussi).


La solution fourre-tout :

Ne vous méprenez pas sur le terme « fourre-tout ».

Achetez un paquet de 10 mouchoirs jetables.
Retirez-en suffisamment pour pouvoir y fourrer – si j’ose m’exprimer ainsi – les préservatifs, les lingettes rafraîchissantes.
Vous avez alors une solution 3-en-1 : pochette comprenant des mouchoirs jetables, des lingettes rafraîchissantes et des préservatifs.
Le couteau de poche et la lampe de poche : dans votre poche. Ou accrochés à votre porte-clefs.
La monnaie dans le porte-monnaie.

Inconvénient :
Lorsque vous tendrez un mouchoir en papier à la Dame qui chouine, vous risquez ce faisant de sortir également des préservatifs.
Cela peut être interprété de manières diverses : « oh mais comme vous êtes prévoyant » jusqu’à « parce que tu penses sérieusement que nous allons forniquer ce soir ? », en passant par diverses nuances, dont peu seront à votre avantage.

C’est donc une solution pratique, mais potentiellement casse-gueule.


La solution très pratique :

Mais légèrement encombrante…

La sacoche, mallette, attaché-case…

Pas forcément simple à trimbaler – surtout l’attaché-case, un brin ringard, en outre – mais très pratique. Surtout s’il y a plein de pochettes intérieures.
Vous pourrez ainsi mettre en plus : du gel lubrifiant – Madame peut être en panne de sécrétions, un sex-toy – vous pouvez être en panne, ou joueur, une clé USB avec des vidéos hot etc…

Veillez toutefois à bien séparer les éléments, histoire d’éviter l’inconvénient de la solution 3-en-1 précédemment suggérée.

Solution pratique sur le plan de la capacité / contenance, mais pas forcément très glamour.


Avoir des poches. Plusieurs.

N’est pas kangourou qui veut, toujours est-il que vous avez des poches.
Plus ou moins grandes, plus ou moins pratiques.

Oubliez l’image du play-boy en short / t-shirt.
Ça n’est pas all seasons proof, et pas toujours très classe.
Même si bien entendu, l’habit ne fait pas le moine : Brad Pitt sera toujours plus élégant et sexy en short / t-shirt que moi en costard hue beau gosse. Je n’en veux ni à l’Univers, ni à Brad.

Maintenant, le vrai sujet d’intérêt, ça n’est pas Brad, ni moi. C’est VOUS.

Donc sortez couverts.
Avec des vêtements comportant des poches, poches qui permettent de mettre votre porte-clefs – qui a pris du bide suite à l’arrivée du couteau et de la lampe de poche – et votre portefeuille ainsi que votre porte-monnaie.
Si vous êtes ultra-raffiné, vous pouvez opter pour un étui porte-clef en matière noble. Allez savoir, peut-être vous en parlerai-je prochainement.

Certains portefeuilles vous permettront d’y placer quelques préservatifs et lingettes.
Vous vous souvenez du fait que la solution 3-en-1 est casse-gueule.


Nous voilà arrivés au terme de…

Que nenni.
Tout cela, c’est le kit matériel.

Passons à l’immatériel : vos bonnes manières de Gentleman.


Le Kit Immatériel du Gentleman : ses Bonnes Manières


Parce que si le Kit Matériel revêt son importance, vous risquez fort de vous trouver fort dépourvu si vous l’envisagez de la même manière que le Kit de Survie : sans formation adéquate, il ne vous servira pas à grand chose.

Je pars du postulat que vous êtes un Gentleman.

Sans que cela n’induise en quelque façon que ce soit un niveau d’études ou la classe sociale dont vous êtes issu et/ou faites partie, je vous considère donc comme bien éduqué – dans le sens de « rompu aux usages du langage poli & joli et à la courtoisie ».

Cependant, en certaines circonstances – notamment au moment d’un déplacement soudain d’une partie du flux sanguin de votre cerveau à votre pénis (ça change de kékette), vous pourriez perdre certaines bonnes habitudes.
Ou perdre le sens de l’à-propos.


1- Le Langage :

Les mots crus ne sont pas tabous.
Ils ne sont par contre ni passe-partout, ni indispensables.

Donc : pour la première fois avec une Dame, évitez l’expérimentation de son seuil de tolérance aux mots crus / insultes.

Maintenant, je vais vous parler d’entraînement préalable.

Excluez notamment de votre langage quotidien les termes :

bonne | bonnasse | chaudasse | avaleuse de sabre | pompe à teub | etc…

J’avoue qu’avaleuse de sabre, ça a tout de même un côté fakir assez rigolo, mais vous parlez d’une personne en tant que telle, pas d’elle au travers de performances artistiques. Alors on exclue tout de même (mais on peut rire).

Bref, tous les mots qui ramènent la femme au rang d’objet de consommation courante et/ou de performeuse de l’industrie porno : oubliez-les.

Si vous avez du mal à vous défaire de ces mots : à chaque fois que vous les employez en parlant d’une femme, pensez à votre maman, votre sœur, votre grand-mère etc… et imaginez que la personne avec laquelle vous discutez en parle en ces termes.
Vous verrez, ça calme.

Vous pouvez par contre conserver :

pute | salope

Mais je vous rappelle que ces mots ne doivent être employés qu’avec un consentement manifesté de manière explicite, et toujours avec parcimonie.
Donc à éviter à l’occasion d’une première fois.

Bref : surveillez votre langage.
Le langage, ce sont des mots, et les mots que nous utilisons nous conditionnent, et conditionnent une partie de notre relation aux autres. Pensez-y.


2- Comportement avec votre Dame :

D’une manière générale, galipettes ou pas galipettes.
Parce que les galipettes doivent être considérées comme un cadeau de la vie, pas comme une finalité ni une obligation.

Donc, songez en premier lieu à être galants.


La Galanterie | Pourquoi être Galant :

La galanterie, pour simplifier et donner mon interprétation de la chose, c’est un genre de savoir-vivre la différence entre les hommes et les femmes.

Il semblerait hélas que sous l’impulsion de quelques mâles mal avisés, et pire, de quelques femmes qui font de leur féminisme extrême une nouvelle forme de castration, la Galanterie passe aux yeux de certains pour une habitude ringarde.

Pour ma part, je n’ai jamais cru en l’égalité des sexes. Déjà au niveau de la taille, puis de la couleur etc…
Marde, cépaçaleconcept


Digression sans aucune volonté de provoquer (:p)


Ce qui suit est une légère digression – mais elle est nécessaire dans le contexte

En fait : une femme ne sera jamais l’égale de l’homme ; et un homme ne sera jamais l’égal d’une femme.
Le soucis étant que si l’on dit cela, il se trouvera forcément quelque ignare dans l’assemblée pour dire « c’est trop moche ce que tu dis là. Nous sommes tous zégal(e)s. Enfin Zégaux. Enfin ego. Marde tu m’as compris, pauv’ naze de facho de macho »

Faisons fi de ce genre d’intellectuel, je n’ai pas le level requis pour pouvoir débattre avec.

My point is: bleu n’est pas égal à rouge, ce qui n’induit en rien un rapport de supériorité / infériorité entre le bleu et le rouge.
Bleu et Rouge sont différents. Pas d’histoire d’égalité là-dedans, ni de hiérarchie.
Hommes et Femmes sont différents. La même.

C’est de l’enculage de mouches

Hélas non- et pourtant, je kiffe cette pratique, sur le plan métaphorique, soyons précis.
Si seulement c’en était, donc…

Cette histoire d’égalité entre les Femmes et les Hommes est en train de ruiner des pans entiers de notre société, notamment les rapports hommes / femmes.
Don’t foquine misread me: je ne parle pas d’une éventuelle (parce qu’encore très incertaine, disons, dans les faits) égalité de droits ou de traitement à laquelle je serais donc opposé. En aucun cas.

J’écris et maintiens : que vive la différence, que vivent les différences.
Sans aucune hiérarchie dans tout cela.

Ce que j’apprécie chez une femme, notamment, c’est qu’elle soit différente de moi physiquement. Cela s’appelle être hétérosexuel.

Cela n’est ni une gloire, et encore moins une honte, c’est juste mon orientation sexuelle. Il n’y a aucune orientation sexuelle glorieuse, aucune qui soit honteuse non plus (sauf celles qui consistent dans le fait de s’en prendre – je fais donc référence à ceux qui passent à l’acte – à des personnes en situation de faiblesses : enfants, personnes qui n’ont pas toute leur conscience etc…).

[fin de la légère digression]


La galanterie :

Le camarade Wikipedia expose notamment ceci :

La galanterie se présente comme un ensemble de manières développées par un homme en vue de faciliter les déplacements, les mouvements ou l’habillement d’une femme. Elle consiste, par exemple, à laisser la priorité à la femme sur le seuil d’une porte, à lui céder sa place dans les transports en commun ou à l’aider à porter ses bagages. Plus généralement, il s’agit d’être prévenant et attentionné à l’égard des femmes et de leur témoigner du respect et de la considération.
– Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Galanterie –

Personnellement, je trouve ce type de pratique tout à fait charmant. Et, même si à bien des égards, je suis un abominable rustre, je pratique la galanterie.

Je vous invite à faire de même, quitte à trouver quelques chieuses rabat-joie qui n’approuveront pas : tant mieux, elles ne méritent pas votre galanterie.

Encore un point important : ne confondez pas « galanterie » avec « gâterie ». Cela pourrait entrainer de fâcheux quiproquos.

Soyez galant. Vous êtes un Gentleman. Les Dames que vous allez fréquenter vont bénéficier de cette délicieuse soi-disant désuétude.


Être galant :

A l’occasion de vos rapports (au sens large, donc) avec les Dames, vous trouverez de très nombreuses occasions de vous montrer galant.
Et soyez-le SINCÈREMENT.

Par exemple :

Ouvrez la porte de la voiture à votre passagère.
Cela lui fera certainement plaisir et montrera que vous lui portez une délicate attention.

(si c’est elle qui conduit, qu’elle se démerde :p)

Dans les escaliers : passez devant elle quand vous descendez, derrière elle lorsque vous montez.

Car si reluquer son croupion est fort tentant mais bien peu convenable, cela conduit donc l’homme galant que vous êtes à braver le danger en passant devant elle lorsque vous descendez les marches ; à l’inverse, cela (reluquer son fondement) devient une conséquence tout à fait involontaire lorsque vous restez derrière elle AFIN de pouvoir la retenir si elle venait à chuter.
Notez bien que si en plus elle a un superbe luc, c’est tout bénéfice. Mais ça n’est pas l’objectif premier.
En plus, la vie étant bien faite, on est souvent amener à monter les marches pour aller tirer un coup, donc cela met en appétit.

Au restaurant : il est bienvenu que l’homme galant paye l’addition.

Si la Dame vous signifie qu’elle préfère partager – parce que tout cela est très désuet, c’est son droit. Elle risque toutefois de se faire mater le croupion très souvent et de se faire fermer les portes à la tronche assez régulièrement. C’est son choix, c’est son luc.
Si elle vous propose de payer la note, comme dit précédemment, ne boudez pas votre plaisir : c’est bingo. Pour vous.

D’une manière générale : faites en sorte que votre Dame se sente femme, et sente que vous êtes un homme. Galant et attentionné. Un Gentleman.

Passons à un sujet – qui ne doit pas être la finalité de votre soirée – mais peut constituer une très agréable issue à ladite soirée.


3- Les pratiques sexuelles :

In bed with your Dame, actually

Chacun a les pratiques sexuelles qu’il entend (enfin j’me comprends). Tout est acceptable… tant que cela se déroule entre ADULTES CONSENTANTS.

De la position du missionnaire à l’assaut de l’entrée des artistes en levrette, en passant pas la fellation, le cunnilingus ou encore le 69 – et pourquoi pas le lancer de polochon.
Tout est bon dans le futon.

Tout est bon à hauteur – une fois encore – que cela soit librement consenti (n’y voyez aucun jeu de mots sulfureux, pas mon genre).

S’il n’est pas souhaitable que nous en arrivions à certaines pratiques qui commencent à prendre place dans un grand pays ami situé outre-atlantique, l’idée est donc que ce que vous désirez / appréciez soit proposé, suggéré à la Dame, mais JAMAIS imposé.
Et si cela est suggéré / proposé, faites-le délicatement.


La sodomie :

« Es-tu favorable à la sodomie ? » est très largement préférable à « retourne-toi, je vais t’enculer »

C’est vrai quoi, qu’est-ce que c’est que cette fixation à toujours vouloir enculer en retournant la partenaire ? Cela fonctionne aussi en passant par devant, avec un peu de pratique et quelques aménagements (le bureau / la table, c’est nickel, par exemple).

Affichette « Entree des Artistes »
– Source : Image par Free-Photos de Pixabay – Ceci est… ce que c’est : une entrée des artistes –

Mieux encore : pendant que vous être occupé dans la nurserie, approchez délicatement un doigt de l’entrée des artistes, caressez doucement, et attendez la réaction.

« Même pas en rêve, connard » est une réaction possible, mais qui reste marginale.
« Je n’aime pas trop cela » : évitez le débat genre « pas trop, ça veut tout de même dire un peu ou alors c’est vraiment niet ? ».
« Je n’aime pas trop » est une litote qui signifie in petto in fine NON / PAS ENVIE. C’est la seule info à retenir.

Au premier rencard. Si autres rencards il y a, vous passerez en mode négociation progressive.

« Je n’ai jamais essayé » peut par contre amener une discussion (tout en continuant à vous activer là où vous êtes) : « as-tu envie d’essayer avec moi ? »

Création d’une complicité, implication personnelle, questionnement légèrement en mode PNL mais pas trop, compréhension des besoins implicites de la cliente : bien.

« Défonce-moi la rondelle » : vous êtes tombé sur une perle libertine…


La Fellation :

Beaucoup d’hommes apprécient (je n’écris pas « tous les hommes », non pas pour en avoir entendu dire cela, mais par prudence). De plus en plus de femmes pratiquent ; certaines n’apprécient pas, ou n’ont jamais pratiqué.

Un homme allumant sa pipe avec une allumette
– Source : Image par Free-Photos de Pixabay – Ceci n’est pas une pipe –

Quoi qu’il en soit :

« Suce ma teub » n’est pas la formule la plus délicate.

Ne nous mentons pas.

Par contre, « suce-moi la bite » dit par Demi Moore dans GI Jane, c’est assez rigolo.

« Voudrais-tu bien me prendre en bouche ? » présente un côté délicieusement désuet et feutré, et signifie sensiblement la même chose – au sens de l’acte envisagé.

Ici encore, préférez toutefois la suggestion, ou laissez-faire la Dame. Elle trouvera le chemin sans avoir besoin de vos conseils en matière de topographie / anatomie masculine.

Cela étant dit, si la Dame s’aventure donc vers votre kékette et y pose sa bouche : si vous pouvez la guider – chacun a son propre mode d’emploi – ne le faites qu’avec des mots (choisis).
N’allez pas lui attraper la tête en appuyant dessus (surtout en ajoutant : « avale tout, salope »).

À l’occasion d’un énième rencard, ça se tente, selon l’humour et le degré de trashitude de votre Dame.


Le cunnilingus :

Cela pourrait vous surprendre, mais certaines femmes ne sont pas ultra fanas de cette pratique.

Un ciel parsemé de nuages, dont un cumulonimbus
– Source : Image parマサコ アーント de Pixabay – Ceci est un cumulonimbus –

Je n’ai pas un échantillon statistique démentiel, je suis un quasi-moine, mais disons que sur 20 à 30 partenaires que j’ai eues (désolé, je n’ai pas tenu de carnet – notamment parce que je suis un Gentleman ; je ne sais pas si c’est « peu » ou « beaucoup », mais ça fait tout de même plus que mes partenaires de tennis, par exemple), j’en ai connu 2 qui n’étaient pas du tout fanas.

– L’une a depuis changé d’avis, m’a-t-elle dit, mais je ne la vois plus depuis très longtemps.

Par contre, c’était une « perle »

– L’autre m’a dit après 15 ou 20 minutes quelque chose comme « c’est très sympathique, mais ça n’est pas mon truc ».

Oui, je suis super patient. De la langue.

Pour les autres : de « joie modérée » (une autre amie, donc, pas ultra fan mais tout de même réceptive) à extase.

Je conclue donc de cet échantillon probablement peu représentatif que beaucoup de femmes apprécient cela. Mais pas forcément TOUTES.

Laissez votre Dame vous guider.


Le 69 :

Si Madame suce, que Monsieur lèche et que chacun semble y trouver son compte, il y a comme qui dirait un compromis envisageable : le 69.

Le cunnilingus doit son nom à une position que la graphie 69 permet de comprendre, enfin d’appréhender visuellement, disons.

Une chauve-souris qui dort la tête vers le sol
– Source : Image par Hans Braxmeier de Pixabay

Certes.

Cette pratique peut-être tout à fait délicieuse, mais ici encore, certaines personnes – hommes comme femmes – peuvent ne pas être fanas.
Laissez faire le feeling.


Le lancer de polochon :

Si jusqu’ici je suis resté tout à fait soft – malgré le contexte – je conseille aux âmes sensibles de passer leur chemin, et de se rendre directement au chapitre suivant.

Nous entrons ici dans les pratiques extrêmes, qui requièrent une complicité rarement atteinte à l’occasion d’un premier RdV galant.

Belle jeune femme endormie dans un lit douillet, sur un oreiller confortable
– Source : https://pixabay.com/fr/photos/femme-endormi-jeune-fille-sommeil-2197947/ –

C’est vrai quoi : autant envisager de fourrer sa kékette dans une bouche ou dans un anus, ou encore de lécher une choupinette, ça tombe sous le sens, autant aller se balancer des polochons ou oreillers sur la tronche, c’est tout de même extrême.

Après, si votre Dame apprécie…
Veinard que vous êtes.


Donc, au lit avec votre Dame :

Faites ce que vous voulez tant que :

– Vous et votre Dame êtes tous les deux adultes.

– Vous et la Dame êtes tous les deux d’accord.

– Gentleman que vous êtes, vous restez à l’écoute, ne brusquez pas votre partenaire (sauf si elle vous le demande de manière très explicite et en étant en parfaite possession de ses moyens).


Le meilleur dans une relation charnelle, c’est le partage.
Des sensations, des plaisirs, des parfums, de la découverte.


Les performances, les positions, les pratiques : c’est de la technique, du décors.

Cela ne signifie pas que ça n’a aucune importance. Cela signifie simplement que – surtout pour une première fois avec quelqu’un – le plus merveilleux est de découvrir l’autre. Cet autre-là.


Vous êtes un Gentleman


Parce que vous êtes un Gentleman : vous aurez bien compris que si vous êtes en couple avec une Dame, la première – et s’il ne doit y en avoir qu’une, c’est elle – qui doit bénéficier de toutes vos qualités de Gentleman, c’est votre femme | fiancée | chérie | compagne etc…
Pour la chieuse compulsive, j’hésite un peu, mais après tout, si vous êtes heureux avec…

Je n’exclue toutefois pas la part de fripons qu’il peut y avoir en vous – et je ne vous jette pas la pierre, quel que soit votre prénom ; j’invite donc les Gentlemen concernés à rester des Gentlemen. Avec TOUTES les Dames.

Après avoir été un gros con à une époque de ma vie, j’en suis arrivé à une conclusion simple – quelles que soient les idées tordues que certains tentent de distiller dans nos esprits : l’infidélité n’est pas une solution à un problème, elle est le symptôme d’une maladie : le mal-être.
Soignez la maladie, pas l’un de ses symptômes.


Si malgré cela…


… vous vous dites « marde, j’ai tout de même assez souvent dit et fait des choses indélicates… suis-je donc un monstre ? »

Probablement pas.
Il a pu vous arriver d’être indélicat ; gentleman, c’est un état d’être, de penser, d’agir, mais c’est aussi une formation permanente.
Heureusement, Ride Your Life est aussi là pour vous aider.


Et si toutefois vous culpabilisez…

… c’est que vous avez une conscience.
Si vous n’avez rien fait de dramatique, et avez juste parfois été indélicat – cela peut arriver à tout le monde, je vais vous détendre.


Quelques lois étranges >>

Encore d’autres lois étranges >>


Faites-vous plaiz‘, cherchez « lois sexuelles USA ». Cela va vous détendre.
Je ne saurais démêler le vrai du faux au sein de ces articles, mais nul doute qu’un nombre élevé de ces lois doivent être réelles.


La zebi les Ladies & Gentlemen loulous Ride Your Lifers 🙂


Ce billet vous a plu ?

Ceux-ci pourraient alors également vous intéresser :



Crédits :
Illustration principale : Image par Free-Photos de Pixabay

Le Kit du Gentleman

Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)

7+