Ça, c’est pas un sport de pédé

Ça, c’est pas un sport de pédé

8 septembre 2019 0 Par Olivier - Ride Your Life
9+
Temps de lecture estimé : 8 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Je passe rapidement sur la syntaxe à chier.
Mais où sont-ils allés chercher les expressions « c’est pas un sport de pédé » et autres « ça n’est pas sport de gonzesse » ?

J’ai bien une vague idée.
Quoi qu’il en soit, ça continue à me piquer les oreilles quand j’entends cela.


Salut les loulous,

Je pense que vous avez certainement déjà entendu l’une ou l’autre de ces expressions. Et probablement les deux.
Peut-être même les avez-vous même utilisées.

Comme j’ai un avis sur tout (😀), je vais vous donner le mien.


Quel est le concept de cette expression ?


Ce que j’en comprends, pour avoir entendu certains intellectuels l’employer :

« Pédé » = Homosexuel = « pas viril » = femme = faible ?


D’où tire-je cette équation ?

Des nombreuses fois où j’ai joué le candide afin de demander aux personnes qui emploient cette expression de m’expliquer ce qu’elles veulent dire.
Je n’ai pas tenu de carnet de notes (patin j’aurais dû, je suis parfois tombé sur des morceaux d’anthologie), mais je peux vous indiquer à quoi ressemblaient la majorité des réponses :

« Ben j’veux dire que c’est pas un sport de gonzesse / femme / femmelettes »
Ah ben forcément, me voilà mieux éclairé…
Notez qu’il y a tout de même quelques subtilités quant à la désignation des femmes. Cette expression est hautement subtile, de son concept à sa finalité, en passant par ses déclinaisons, sachez-le.
« Tu comprends quoi, c’est pas un sport pour les homos »
Ah voui, c’est super clair, là, d’un coup.
« C’est pas comme le foot, ça c’est un sport de pédés, ils chialent tout le temps »
Ben va te prendre une semelle cramponnée sur les mollets ou la cheville, tu vas vite comprendre pourquoi ils « chialent », comme tu dis.
Et les homos – comme ils disent – ne doivent pas plus « chialer » que les hétéros, d’une manière générale.

Ça fait déjà pas mal de choses à défricher….
Alors défrichons…


Pédé = homosexuel ?


Dans le langage courant, enfin pour encore pas mal de monde, certes.

A l’origine, vous le savez certainement, le terme fleuri de « pédé » – avec parfois la graphie « pd » ou « PD » – est une espèce d’abréviation du « pédéraste ».

Un pédéraste est un homme d’âge mûr qui apprécie les jeunes garçons, parfois adolescents, mais quoi qu’il en soit, pubères. Donc en âge biologique (n’allez pas me lire de traviole : je précise bien biologique) d’avoir des rapports sexuels.
Vous pourrez trouver sur le ouebe toute une littérature passionnante ; en fait non, pas passionnante, mais instructive. Ce contexte historique a le mérite de préciser le départ de la chose, au sens de la « philosophie » antique qui s’y rattache.

Donc en se tenant à la définition actuelle, un homosexuel n’est pas nécessairement un pédéraste. Je n’ai pas de statistiques sur la question, mais en tout cas, ça ne doit pas être majoritaire.
Il y en a parmi les homosexuels ; c’est leur affaire – et éventuellement celle des tribunaux si l’attirance en question mène à la consommation (oui le terme est très laid, mais il est plus ou moins juridique, disons).
Tout comme il y a des hétéros amateurs de filles très jeunes, pas majeures et pubères.

Donc sur ce premier point, il y a un bug.

Cela dit, puisque j’ai parlé d’aspect juridique, j’ai trouvé cet article :

https://www.lemonde.fr/societe/article/2016/04/08/pede-n-est-pas-une-insulte-homophobe-selon-un-jugement-du-conseil-des-prud-hommes-de-paris_4898651_3224.html

Il s’agit d’un jugement. Je n’ai pas à remettre en question la légalité de la chose.
Par contre, le fait de considérer que :

[…] Il soutient que le terme « PD », bien qu’inapproprié, « est entré dans le langage courant et qu’il n’a aucun sens péjoratif ou homophobe dans l’esprit de la manager » […]

Connard aussi est entré dans le langage courant, mais pour autant, l’utiliser pour désigner quelqu’un n’est pas juste inapproprié. C’est considéré comme une insulte.
Et quand une insulte qualifie une ethnie, une religion, une orientation sexuelle, as far as I know, c’est déjà de l’ordre du racisme / anti-quelque chose.
Je reprécise que je ne suis pas juriste. Je suis juste un observateur du monde dans lequel nous vivons.

Bref : un homosexuel n’est pas un pédé.
Ça bugue déjà pas mal.


Pédé = Homosexuel = pas viril ?


Bon ben là, je crois que nous entrons non pas dans le bug, mais dans l’erreur système.

L’homosexualité, c’est une orientation sexuelle.
Cela ne définit en rien la virilité ou la féminité (selon le cas).

Qu’il y ait des « gays » pas très virils, ou efféminés, c’est un fait. Tout comme il y a des hétérosexuels pas très virils, ou efféminés.
Bref, être « pas très viril » ou « efféminé », pour un homme, c’est une manière de se comporter et/ou une apparence physique.

J’avoue que là, j’ai déjà du mal à adhérer au concept global ramené à la question du sport, mais j’y reviendrai plus loin au sein de ce billet.

J’ai très bien connu 2 gays

Et un Kevin aussi, mais ça, c’est une autre histoire.

L’un était mon maître de stage à l’occasion d’un stage (oui forcément :p) il y a une trentaine d’années.
Comme il m’avait pris immédiatement sous son aile, il m’a très vite confié qu’il était homosexuel. Et m’avait demandé ce que j’en pensais.
Comme je venais d’être embauché – et que mes parents m’ont bien élevé, j’ai évité de répondre « ben j’m’en branle en fait » ; j’ai opté pour un truc bateau du genre « chacun fait ce qu’il veut de son sexe ».
Ce que je peux vous garantir, c’est qu’il était beaucoup de choses, mais certainement pas « pas viril », ni « efféminé ».
Si au bureau il était élégant dans son costume, le reste du temps, il était (encore plus élégant :D) arborait un look biker. D’ailleurs, il était biker.
Le second est un ami depuis plus de 20 ans. Si c’est un immense cochon de l’espace (bisous Patounet 😀), il n’a rien d’efféminé.

Alors oui, il s’agit d’un faible échantillon statistique.
D’un autre côté, ça fait tout de même 100% de contrexemples.
En outre, je ne suis pas bien certain que ceux qui pensent que les gays ne sont forcément pas virils ou efféminés aient mené des études statistiques ultra rigoureuses.

Et des homosexuels, nous en croisons presque tous les jours, sans même le savoir.
Ça n’est pas marqué dessus.
L’homosexualité ne se résume pas à « La Cage aux Folles », loin de là.
Si le film est drôle – en grande partie grâce aux acteurs – il s’agit tout de même d’un des pires clichés de l’histoire du cinéma (et du théâtre).

Pour couronner le tout, un très grand champion de boxe – Orlando Cruz – fait partie des boxeurs qui ont fait leur « coming-out homosexuel ».
Je vous invite à aller voir certains de ses combats.
Pour ma part, je n’ai pas aperçu de signaux pas virils. Après, je n’ai pas passé de master en virilité, donc je n’ai peut-être pas toutes les infos.
Il y a de nombreux exemples de sportifs hommes qui ont fait leur coming-out.

Donc l’instruction « homosexuel = pas viril » constitue une erreur système.


Pas viril = femme ?


Euh… ben non en fait.

Pas viril = pas viril.
En plus, pas viril devrait souvent être formulé ainsi « pas l’air d’être viril ».

Alors il y a des hommes qui n’ont pas l’air viril, des femmes qui ont l’air viril (nan y a pas de fôte, « viril » s’accorde avec « air », donc pas de s à la fin).
Cela ne change rien au fait que ces hommes sont des hommes, et ces femmes sont des femmes. Ils / Elles ont juste « l’air ». Pas nécessairement la chanson.

Pas viril = femme = équation bullshit.


Femme = faible ?


Bon ça, ok :p
Han, je déconne…

Alors je vais en revenir à la boxe…

Il y a aussi un champion de muay thaï transgenre (né homme mais qui se sent l’identité d’une femme)Nong Rose – qui affiche plus de 300 combats, dont 150 victoires (oui les Thaï, ils font beaucoup, beaucoup de combats).
J’ai regardé quelques uns de ses combats… et là encore, je n’ai pas vu de signaux de faiblesse…

ATTENTION : je ne confonds pas personne transgenre et personne homosexuelle. Cela constituerait une erreur grossière.
Rose déclare être une femme née avec un corps d’homme.
Je prends juste son exemple dans le cadre de mon enquête visant à comprendre le concept étrange de « sport de pédé / femmelette» et tutti quanti.

Il y a de nombreux exemples de femmes qui pratiquent des sports qui nécessitent un patin de mental de warrior. Et ne tolèrent pas la faiblesse.
Pour ne citer que ces sports : la boxe, le muay thaï, le football (si si, aussi), le rugby etc…
D’ailleurs, aucun sport ne tolère la faiblesse. Certains peuvent nécessiter de la délicatesse ; ce qui est très, très différent.

En outre, concernant les femmes, je les ai rarement vues pratiquer leur art en portant des bigoudis (je ne pointe pas du doigt le port des bigoudis, j’ai juste un à priori qui me fait dire que c’est un truc plutôt féminin) et en disant :

« Nan mais moi j’suis qu’une faible femme, t’sais, j’vais pas aller me prendre des gnons dans la gueule ou des coups de crampons sur les mollets – en plus même pas je les ai épilés cette semaine, trop la honte. Puis je viens de me vernir les ongles, ça ne va pas être possible »

Parmi les boxeuses que j’ai eu l’occasion d’observer, beaucoup sont très féminines. Je veux dire en-dehors du ring. Sur le ring, elles sont l’air de… ben d’être des boxeuses. La boxe n’a pas de sexe, comme les anges.
Pour autant, quand elles mettent des gnons, elles envoient du bois.
Et je n’irais pas me mettre dans la trajectoire (sauf à me faire payer cher, très cher). Et je ne me sens pas moins homme en disant cela. J’ai juste un reste d’instinct de survie.

Conclusion : l’intégralité de l’équation est full bullshit.


Marde, t’es pédé alors ?


Oui bien sûr. Je ne m’offusque que de ce qui me concerne directement… -_-

D’ailleurs, si un jour j’écris un billet afin de dénoncer la chasse aux bébés phoques (vous faites fausse rut si vous voyez là un jeu de mot foireux) ou la pêche à la baleine, cela signifiera bien entendu que je suis un phoque ou une baleine.

#ila0sur20enempathie

Bref, je trouve cette expression complètement naze et sans aucun fondement rationnel, ni expérimental.

Ça m’insupporte vraiment de l’entendre.


Mais pourquoi ke t’en causes alors ?


Parce que si Ride Your Life est un blog qui gravite autour de passions et de centres d’intérêt, je rédige aussi ce genre de billet afin de dire ce que je pense de certaines choses.
Ça fait partie du « Et Plus… ».

En outre, les propos de ce type, je ne trouve pas cela du tout raccord avec ma conception du LifeStyle que j’apprécie.

Et surtout… si vous pouviez évangéliser autour de vous afin que les gens qui emploient cette expression ne le fassent plus, je pense qu’une partie de l’humanité y gagnerait quelque chose de grand.

Faites-le sans agressivité, sans dire aux gens qui l’emploient qu’ils sont concons (vous avez par contre le droit de le penser, mais songez à bien enclencher le filtre pensées / paroles émises).
Dites-leur juste que cela peut blesser des gens, que « pédé » n’est pas un joli mot etc…

Si ces arguments s’avèrent insuffisants, dites-leur qu’ils pourraient croiser la route d’Orlando Cruz et prononcer cette phrase. Et que peut-être qu’Orlando est moins pédé pédagogue que vous et moi.


Ce billet n’est pas…


Ce billet n’est ni féministe (les extrêmes du genre me gavent à un point qui me donnerait presque envie de « virer ma cuti », pour le coup), ni prosélyte, ni moralisateur.
Il s’agit juste d’un point de vue que je partage avec vous.

Je comprends que certaines personnes « aient du mal » avec l’homosexualité, aient du mal à comprendre bla bla bla , pensent que les femmes bla bla bla etc…
Par contre, même si on ne comprend pas… ou on a du mal avec… ou encore qu’on pense que les femmes bla bla bla, la bienveillance doit rester de mise.

Et on ne parle plus de « pédé ».


Pour finir, Ride Your Life est gay-friendly, comme on dit.
D’ailleurs, Ride Your Life est à peu près tout-friendly, sauf quelques exceptions telles que gros-connard-friendly etc…

Et il ne s’agit pas de « clientélisme », mais juste d’un sujet qui me tient à cœur.

Par contre, si tu es gay et que ce billet t’a ému, tu peux faire venir tous tes amis, gays ou pas, sur Ride Your Life.
Que dis-je… tu dois les faire venir ! 😀

De même si tu es une femme.
Sache que je ne suis qu’un sale type, abominablement macho de surcroît, mais que je serais ravi que tes copines viennent aussi visiter Ride Your Life.

En parlant de couples : si tu galères à chaque fois que la Saint-Valentin approche, j’ai des conseils pour toi >>


Mot de la fin de ce billet


Bannissez cette expression de votre vie. De grâce.
Elle ne veut rien dire, et peut blesser des gens.


La zebi les loulous Ride Your Lifers 🙂


Ce billet vous a plu ?

Ceux-ci pourraient alors également vous intéresser :



Crédits:
Illustration principale : Image par Andrew Martin de Pixabay

Ça, c'est pas un sport de pédé
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
9+