Un bien bel « ObstacleS »

Un bien bel « ObstacleS »

7+
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Non, pas de fôte d’ortografe dans le titre. Il s’agit bien d’un bel ObstacleS :p
Par contre, la photo est vraiment à l’envers.


Salut les loulous,

Le morceau que je vais vous présenter aujourd’hui, je l’ai découvert grâce à un film que j’ai trouvé absolument magnifique.

L’une des chansons présentes au sein de la Bande Originale est l’œuvre d’un artiste français vraiment génial, mais – je le crains – pas assez connu. Ou tout du moins pas comme il le mériterait, rien que pour cette chanson.

Cet artiste s’appelle Jonathan Morali, et son groupe Syd Matters – en hommage à Syd Barrett – l’idée étant de dire que Syd compte, au sens de Syd est important.
– Source des ces informations : article Wikipedia relatif à Syd Matters –

Je vous parlerai du film en question à la fin de ce billet.

La chanson, la chanson, la chanson !
– J’y viens :p


Syd Matters – Obstacles


– Source : Youtube – Syd Matters / Obstacles (live) –

Cette chanson, que j’ai donc découverte grâce à un très beau film (dont je ne vous parlerai qu’à la fin du billet :p) semble également avoir servi de BO à un jeu vidéo – Life is Strange – et avoir laissé un gout très agréable aux joueurs dudit jeu.

Elle a aussi inspiré pas mal de covers notamment diffusés sur Youtube ; je vous propose ma sélection ci-dessous.


Quelques covers de Obstacles


The Last Embrace – Obstacles :

– Source : Youtube – The Last Embrace / cover live de Obstacles de Syd Matters –

Je suis vraiment captivé par la très belle voix de cette chanteuse, dont j’ignore hélas le nom. Sans oublier le jeu propre du guitariste, donc je ne connais hélas pas plus le nom.

Malgré le nom de leur groupe, j’espère que ce cover n’est pas leur dernière embrassade, parce qu’il y a du talent, du beau talent.


TailWind – Obstacles :

– Source : Youtube – TailWind / cover studio de Obstacles de Syd Matters –

Avec ce cover, l’avantage est qu’au moins, nous pouvons connaître aisément les noms des membres du groupe.

Je trouve le clip très agréable, avec un montage assez inventif (oué enfin pour moi, hein), avec notamment des incrustations de cinématique du jeu – Life is Strange – au moment du pont musical au synthé. Le visuel est très soigné.
Au niveau musical, c’est très propre, là encore.


Normalement, je vais parler du film…


moui, là je devrais commencer à vous parler du film.

Mais avant cela, j’aimerais vous dévoiler la photo principale dans son contexte d’origine, à savoir en mode « à l’endroit ».

Un bien bel « ObstacleS »
– Source : Image par Turner Murakami de Pixabay

Elle est belle, hein ?
Enfin je trouve, et je tenais à rendre justice au photographe, parce que c’est grâce à tous ces artistes qui mettent gracieusement leur travail à disposition – via Pixabayque je peux insérer de jolies photos au sein de Ride Your Life.

Donc mille mercis à eux tous, et à Pixabay.


Le film (enfin) : Upside Down


Oui, enfin !

Donc… ce film…
Il est somptueux.


Le pitch, comme on dit :

Deux planètes séparées par quelques centaines de mètres (voire moins) exercent un phénomène d’attraction / répulsion l’une sur l’autre.
Comme d’une part je n’y bite strictement rien en matière de physique classique (je suis par contre expert en Théorie Générale de Métaphysique, sans vouloir la ramener trop, mais tout de même) et que d’autre part il s’agit d’un film – notamment – de Science-Fiction, l’aspect du « mais comment est-ce possible, c’est portenawask », je m’en tamponne le coquillard.

Le film est somptueux, graphiquement parlant.

L’un des réalisateurs – parce qu’ils sont 2, ce qui est logique, puisqu’il y a 2 planètes qui jouent à « attrape-moi si tu peux » – se nomme Juan Solanas.
Et il se trouve que Juan, il a d’abord été Directeur de la Photographie. Et cela se voit. En outre, Et il a étudié l’Histoire de l’Art. Et cela se voit aussi.
Je crois avoir lu / vu dans une interview – que je ne retrouve hélas pas – qu’il était également passionné par l’architecture.
Tout cela explique en grande partie l’aspect somptueux, donc, de ce film, sur le plan graphique.

Son compère coréalisateurSantiago Amigorena – n’est pas en reste.
Lui aussi a notamment étudié l’Histoire de l’Art. Il est en outre un auteur présentant une belle carrière littéraire.

A noter que les 2 compères sont originaires d’Argentine, et partagent le bon gout exquis de vivre en France depuis quelques années.
L’Argentine et l’immigration ont donc fait une nouvelle fois un beau cadeau à notre – lui aussi beau – pays, la France.

Un mot également sur le casting : du sans-faute.
La belle et très charmante Kirsten Dunst et le beau Jim Sturges se partagent les 2 rôles principaux (voui parce que ce film est aussi une très belle romance amoureuse).
Timothy Spall et Blu Mankuma jouent des seconds rôles importants et complètent fort bien ce déjà très beau casting.

4 acteurs que j’apprécie dans un film, 2 coréalisateurs de talent et férus d’esthétique et d’histoire de l’art, un scenario original, ça fait beaucoup de raisons pour lesquelles j’ai vraiment énormément apprécié ce film.
J’espère qu’il en sera de même pour vous…

… parce que vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire : voir ce film magnifique, si vous ne l’avez pas déjà vu.


Séquence teasing


Le prochain billet vous apprendra que si la Terre est bien sphérique (enfin plus ou moins ; elle est chouilla patatoïdale, également), de nos jours, cela n’a pas toujours été le cas.
Et je vais en plus mettre d’accord tout le monde, les platistes inclus.

Si c’est pas un patin de teasing, ça…

Sur ces bonnes paroles, je vous envoie plein de zebis, les loulous 🙂


Ce billet vous a plu ?

Ceux-ci pourraient alors également vous intéresser :



Crédits :
Illustration principale : Image par Turner Murakami de Pixabay
Crédits musique & vidéo : Youtube et les ayants-droit

Un bien bel « ObstacleS »
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
7+