Ce que le rock doit à Buddy Holly

Ce que le rock doit à Buddy Holly

20+
Temps de lecture estimé : 4 minutes
Bookmark

No account yet? Register

Plus de 40 ans après sa mort, son nom continue à hanter les mémoires de nombre d’amateurs de rock.
Mais qu’est-ce que le rock doit à Buddy Holly, puisque c’est de lui qu’il s’agit ?

Buddy Holly, Charles Hardin Holley de son véritable nom – est un chanteur de rock américain dont la carrière a été brutalement stoppée par une mort prématurée.
Il n’avait pas encore 23 ans et avait déjà plusieurs années de carrière, et quelques succès mondiaux à son actif.


Ce que le rock doit à Buddy Holly
– Timbre poste à l’effigie de Buddy Holly |
source : Buddy_Holly_Briefmarke_Deutsche_Bundespost_1988_postfrisch_Schuschke.png: SK49 Jürgen Schuschkederivative work: Viniciusmc / Public domain –

Salut les Loulous,

Sujet du jour : Buddy Holly le magnifique.
Je sais, c’est une surprise, rien dans le titre ne laissait entendre cela.


The Day the Music Died


Cette phrase figure au sein de la chanson « American Pie », écrite et interprétée en 1971 par Don McLean.
Elle est forte, peut-être excessive, mais elle résume bien un fait marquant de l’histoire éblouissante autant que parfois tragique de la musique rock.


Les circonstances de la disparition de Buddy Holly :

Le 3 février 1959, vers minuit 50, un petit avion de tourisme s’écrase dans l’Iowa.

À son bord, 3 étoiles montantes de la chanson – Buddy Holly, Richie Vallence (alias Ricardo Steven Valenzuela Reyes), Big Bopper (alias Jiles Perry Richardson) et le jeune pilote Rober Peterson perdent tous les quatre la vie.

À eux quatre, ils avaient 89 ans.

Ce drame, qui aurait pu être un fait divers sans « publicité », a profondément secoué la jeunesse américaine, les amateurs de rock et plus largement les USA.

La mort d’une personne célèbre n’est pas plus injuste que la mort d’une personne inconnue du public, mais elle secoue plus de monde, célébrité oblige.

Au-delà du drame humain, qu’est-ce qui fait que Buddy Holly a tant marqué le rock ?


Le talent et la jeunesse gâchés


Buddy avait un talent considérable, aussi bien en tant que compositeur, que de guitariste et de chanteur. C’est un fait indéniable.

Il ne s’agit pas d’écrire « c’était le meilleur / le plus grand » ni de se perdre en conjectures du type « qu’aurait-il continué à faire si sa vie n’avait pas été si brève », parce que nul ne peut le savoir. Nous ne pouvons – hélas – que supposer qu’il aurait sûrement continué à émerveiller les fans de rock et de musique.

Artiste prolifique, il laisse pas moins de 27 singles et 3 albums studios en 3 ans d’activité professionnelle.

Dans un milieu du rock naissant, il représentait une certaine sagesse de par son look d’étudiant, chaussé de ses grandes lunettes, tout en délivrant une musique bien pêchue. Sans choquer l’Amérique puritaine par un jeu de scène trop « olé olé », au contraire d’un Elvis qui a rapidement suscité l’épouvante parmi les grenouilles de bénitier made in USA.

L’Amérique pouvait ainsi pleurer un jeune chanteur à succès qui avait – ma foi – un look bien sympathique, était blanc (les USA de ces années là auraient sans doute eu plus de mal à pleure un noir, ne nous mentons pas), souriant et mignon. Il aurait pu être le fils idéal de nombre de couples américains blancs.
Ainsi, chacun – ou presque – pouvait comprendre le deuil que portait la jeunesse d’alors, ainsi que le monde de la musique, qui avait su reconnaître une étoile, très rapidement : il avait croisé la plupart des plus grands de l’époque et à venir.

Pour autant, le sort en a décidé tragiquement, et le jeune fils modèle est mort tragiquement, avec 3 copains.

À n’en pas douter, cette disparition prématurée a contribué à sa légende, et tout autant à celle du rock. Un monde de musique, mais aussi de rudesse de la vie.


Parce que l’histoire du rock est faite d’artistes… de faits-divers et de drames


Le cas de Buddy – et de ses compères morts avec lui – résume tout ce qu’un décès peut susciter : tristesse, admiration, regrets… Tout cela démultiplié par sa célébrité.

S’il a été aussi marquant, c’est aussi parce qu’il a été le premier artiste célèbre à décéder prématurément dans l’histoire du rock, alors qu’il n’avait pas encore 23 ans, et que ses débuts étaient plus que prometteurs.
Personne ne pouvait l’imaginer à l’époque, mais la liste allait être longue, très longue.
Eddie Cochran allait d’ailleurs le rejoindre quelques mois plus tard, suite à un accident de circulation automobile. Décidément…

Et là, Buddy – plus encore avec le recul – a forgé l’histoire du rock, autant par sa musique qui ne vieillit pas que par le début d’une longue histoire émaillée par des tragédies.


Le jour où…


Buddy Holly & The Crickets | That’ll be the Day :

Cette chanson ne vieillit pas. Elle fait partie des classiques intemporels du rock, et de la musique en général.


Une autre version, par une autre légende du rock, atteste des traces durables que Buddy a pu laisser dans ce monde de la musique.

Linda Ronstadt | That’ll be the Day :


Postérité de Buddy Holly


Pour les raisons citées au sein de ce billet, Buddy a laissé un grand héritage dans le monde du rock.

Il a influencé un grand nombre d’artistes, et ses titres ont été repris maintes fois.
De nombreux clins d’œil lui ont été faits, au cinéma, à la télévision

S’agissant d’une étoile filante dans ce monde, je reprends les propos tenus par Glen Larson à l’occasion de la disparition d’une étoile filante du petit écran – Jon-Erik Hexum :

« When a star dies, its light continues to shine across the universe for millenniums »

« Lorsqu’une étoile meurt, sa lumière continue à scintiller dans l’univers durant des millénaires »


Sil y avait un équivalent du Mont Rushmore pour la musique…

… j’y verrais bien :

  • Elvis Presley
  • Chuck Berry
  • Buddy Holly
  • Neil Young

Parce que tous les 4, à bien des égards, sont des pères fondateurs du rock et/ou des artistes qui ont laissé une empreinte indélébile dans le monde de la musique rock.

Il en reste un en vie, et je la lui souhaite encore très longue 🙂


Musicien talentueux, fils modèle d’une Amérique qui découvrait le rock’n’roll, Buddy Holly scintille encore de toute sa lumière dans le ciel d’une musique dont il a écrit des notes marquantes, et dont il aura été le premier mort célèbre.
Nous nous serions fort bien passés de ce dernier fait, mais il en va ainsi de nos destinées, qui restent toujours incertaines.


La note ultra-classe :

Avoir des 45 tours de Buddy Holly et un juke-box.
Pas facile de trouver un beau juke-box vintage qui fonctionne bien ?
Mais si : je vous en dis plus ici >>


La zebi les Ride Your Lifers 🙂




Crédits :
Illustration principale : Buddy_Holly_Brunswick_Records.jpg: Brunswick Recordsderivative work: GDuwenTell me! / Public domain

Ce que le rock doit à Buddy Holly
Les derniers articles par Olivier - Ride Your Life (tout voir)
20+